Accueil/EGORA-privé

Centres de vaccination : “Les professionnels de santé sont en souffrance et méprisés par les tutelles”

Coordonnateur départemental des centres de vaccination de la Mayenne, le Dr Luc Duquesnel pousse un cri d'alarme. Alors que les libéraux se démènent au quotidien pour vacciner un maximum de Français, ils sont "embolisés" par de nombreux problèmes administratifs et par les dysfonctionnements des plateformes de rendez-vous. Dans de nombreux départements, ARS et préfets, focalisés sur les directives du Gouvernement, restent sourds à leur détresse, générant une souffrance "inacceptable" aux yeux du Président des Généralistes-CSMF. Les généralistes libéraux, qui vont commencer à vacciner cette semaine au cabinet, risquent d'être confrontés aux mêmes problématiques.   Près de 29 000 médecins libéraux vont pouvoir vacciner les patients de 50 à 64 ans à risque au cabinet dès cette semaine, mais ils ne disposeront chacun que d'un flacon du vaccin AstraZeneca. Est-ce une bonne chose ou aurait-il mieux fallu attendre d'avoir davantage de doses ? Avec l'expérience de la vaccination que l'on a depuis plus d’un mois dans les centres ambulatoires, ce n'est pas plus mal de démarrer doucement, avec un flacon plutôt [...]

2021-02-23T14:00:17+01:0022 février 2021|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

Centres de vaccination : “C’est la politique du chiffre”

Injonctions contradictoires des ARS, règles de sécurité drastiques, bugs des plateformes de rendez-vous… Le Dr Luc Duquesnel, Président des Généralistes-CSMF et coordonnateur des centres de vaccination de la Mayenne, raconte comment les professionnels de terrain font face à la pénurie de vaccins Covid au quotidien.   Comment s'est organisée la vaccination ambulatoire dans votre département ? L'an dernier, avec les centres Covid, nous avions défini huit territoires, avec huit médecins généralistes responsables, en exercice coordonné avec les infirmières. Nous avons monté huit centres de vaccination ambulatoires avec, au total, une capacité de 3232 vaccins par semaine. Certains des professionnels avaient déjà participé à la vaccination des soignants, en complétant les vacations des médecins hospitaliers. Il y a une synergie totale entre médecins généralistes et infirmières libérales : tous les tableaux de vacation sont pleins… Et vendredi 15 janvier, on apprend qu'on va avoir une pénurie. Ou disons plutôt que la pénurie annoncée dès le 26 novembre, lors de la réunion avec le ministère -on avait déjà les prévisions de livraison- est confirmée. Et [...]

2021-01-27T11:56:27+01:0026 janvier 2021|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

“Si nous, généralistes, avons confiance dans le vaccin, les Français auront aussi confiance”

La campagne de vaccination contre la Covid-19 devrait débuter dans quelques semaines par les résidents des EHPAD, avant de concerner l'ensemble des personnes à risque de forme grave. Tirant les leçons de la grippe H1N1, le Gouvernement s'appuiera sur la médecine de ville. Les explications du Dr Luc Duquesnel, Président Les Généralistes-CSMF.   Olivier Véran a réuni l'ensemble des soignants le 4 décembre dernier, au lendemain de la présentation de la stratégie vaccinale du Gouvernement. Quelle sera la place des médecins de ville, et tout particulièrement des généralistes, dans cette campagne de vaccination ? L'objet de cette grand-messe, qui réunissait les représentants des médecins libéraux, mais aussi la Fédération hospitalière de France, la Fédération de l'hospitalisation privée, les représentants des usagers et bien d’autres, était de présenter la phase 1 de cette campagne, la vaccination en EHPAD et dans les établissements hébergeant des personnes âgées. Nous ne sommes pas rentrés dans le détail car il nous manquait encore les dossiers scientifiques des laboratoires. Ce qui est certain, c'est la nécessité [...]

2020-12-17T14:38:37+01:0016 décembre 2020|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

Tests antigéniques : “C’est une négation du rôle du médecin traitant”

Médecins, pharmaciens, infirmiers, et bientôt kinés, dentistes… Le Gouvernement mise sur le dépistage par tests antigéniques en ville, aussi bien chez les patients symptomatiques que chez les patients asymptomatiques. Mais pour le Dr Luc Duquesnel, Président des Généralistes-CSMF, la stratégie déployée fait l'impasse sur le traçage des patients, en entravant leur suivi par les médecins traitants. "On fait courir des risques à la population", alerte-t-il.   D'après les chiffres fournis par le Ministre aux syndicats, la semaine dernière, sur les 200 000 tests antigéniques remis par les pharmaciens aux médecins libéraux, 12 000 avaient été effectués. Seuls 2 000 médecins en avaient réalisé au moins un. Comment l'expliquez-vous ? Nous l'avions dit d'emblée à la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS) : réaliser des tests nécessite une organisation spécifique. On ne peut pas faire ça au cours d'une consultation de médecine générale normale. Il faut un lieu dédié, il faut s'équiper. On ne va pas, pour chaque test, consommer un équipement de protection individuel. Cela nécessite donc une organisation. [...]

2020-11-25T16:01:24+01:0025 novembre 2020|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

“Le Gouvernement ne prend pas conscience de la crise dans laquelle il emmène la médecine ambulatoire”

Dénonçant le “mépris” vis-à-vis de la médecine libérale, la CSMF s’est retirée des négociations conventionnelles de l’avenant 9, jugées “inutiles et marginales”. Le Dr Luc Duquesnel, Président des Généralistes-CSMF, revient sur les points de blocage majeurs qui subsistent avec la CNAM et le Gouvernement, privant les médecins généralistes d’une revalorisation significative à court ou moyen terme.   La CSMF a quitté la table des négociations conventionnelles le 7 octobre dernier. Les discussions avec la CNAM ont-elles repris depuis ? Dr Luc Duquesnel : Ce qui est important, c’est de bien comprendre pourquoi la CSMF a quitté la table des négociations. Il y a trois raisons qui sont intimement liées. D’abord, on s’est aperçu que dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2021, il n’y avait que 300 millions d’euros pour le secteur ambulatoire ; classiquement, c’est 50% pour la médecine libérale, soit 150 millions d’euros. Avec ça, très clairement, on ne fait rien ou presque. Ensuite, le contenu des séances de négociations n’est pas [...]

2020-10-29T12:26:49+01:0027 octobre 2020|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

“L’urgence aujourd’hui, c’est la revalorisation des consultations complexes”

Visite à domicile, soins non programmés, consultations complexes, volet médical de synthèse… A l'instar de leurs confrères hospitaliers avec le Ségur de la Santé, les généralistes libéraux attendent une juste revalorisation de leur travail. Alors que les négociations pour l'avenant 9 de la convention médicale viennent de débuter, le Dr Luc Duquesnel, Président des Généralistes-CSMF, fait le point sur les enjeux.   Comment se présente cette négociation ? La première séance a été dédiée aux soins non programmés (SNP). J'espère que l'on reviendra dessus car il n'a été fait aucune proposition de la part de l'Assurance Maladie, entre autres sur le plan financier. C'est d'autant plus important que le volet SNP va impacter l'accord conventionnel interprofessionnel sur les CPTS. Nous avons d'énormes craintes sur cet avenant médecin. Car, dans la configuration actuelle, nous sommes partis pour aller jusqu'en 2023. En théorie, il y avait une négociation pour une nouvelle convention médicale prévue l'an prochain après les élections professionnelles mais le Gouvernement souhaite la reporter d'un an. La négociation de cet [...]

2020-09-30T11:01:58+02:0029 septembre 2020|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire
Go to Top