Accueil/Lucyna WOZNIAK

À propos de Lucyna WOZNIAK

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Lucyna WOZNIAK a créé 704 entrées de blog.

“L’urgence aujourd’hui, c’est la revalorisation des consultations complexes”

Visite à domicile, soins non programmés, consultations complexes, volet médical de synthèse… A l'instar de leurs confrères hospitaliers avec le Ségur de la Santé, les généralistes libéraux attendent une juste revalorisation de leur travail. Alors que les négociations pour l'avenant 9 de la convention médicale viennent de débuter, le Dr Luc Duquesnel, Président des Généralistes-CSMF, fait le point sur les enjeux.   Comment se présente cette négociation ? La première séance a été dédiée aux soins non programmés (SNP). J'espère que l'on reviendra dessus car il n'a été fait aucune proposition de la part de l'Assurance Maladie, entre autres sur le plan financier. C'est d'autant plus important que le volet SNP va impacter l'accord conventionnel interprofessionnel sur les CPTS. Nous avons d'énormes craintes sur cet avenant médecin. Car, dans la configuration actuelle, nous sommes partis pour aller jusqu'en 2023. En théorie, il y avait une négociation pour une nouvelle convention médicale prévue l'an prochain après les élections professionnelles mais le Gouvernement souhaite la reporter d'un an. La négociation de cet [...]

2020-09-30T11:01:58+02:0029 septembre 2020|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

Covid : la HAS précise la place des 3 tests diagnostiques désormais autorisés

Une semaine après avoir approuvé les tests salivaires, la Haute Autorité de santé (HAS) a donné son feu vert aux tests antigéniques pour le diagnostic d’infection au Sars-CoV-2, mais uniquement chez les patients symptomatiques. Plus rapides que les tests RT-PCR, ils sont susceptibles de désengorger les laboratoires en réduisant les délais pour faire un test et recevoir les résultats.   A la différence des test PCR, les tests antigéniques ne recherchent non pas le matériel génétique, mais une protéine du virus. La technique d’analyse est plus simple et beaucoup plus rapide puisque les résultats sont rendus en 15 à 30 minutes. Les tests antigéniques ont donc l’avantage de pouvoir être déployés en dehors des laboratoires (pharmacie, cabinet médical, etc.), en test rapide d’orientation diagnostique (Trod). Ils se font sur prélèvement nasopharyngé. En revanche, ils apparaissent un peu moins sensibles que les tests RT-PCR. Mais pour la HAS, "cette perte de sensibilité peut être compensée par leur impact sur les délais". Elle précise que pour être utilisé en alternative aux tests [...]

2020-09-29T11:14:51+02:0029 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Casse-tête des CPTS : la Cnam sort le chéquier pour vous convaincre

Jeudi dernier, une cinquantaine d'organisations représentatives des professionnels de santé se sont réunies en visio-conférence aux côtés du nouveau directeur de la Cnam pour ouvrir la première séance de négociations interprofessionnelles sur les CPTS. Les discussions ont porté sur l'accélération du déploiement de ces structures d'exercice coordonné, et sur l'octroi d'une nouvelle mission dédiée à la réponse aux crises sanitaires graves, mais aussi sur les soins non programmés.   Le constat est sans appel. Sur les 578 projets de CPTS recensés en juin 2020, seules 31 ont signé l'accord conventionnel interprofessionnel sur les communautés professionnelles territoriales de santé (ACI CPTS). Pourtant 73 CPTS sont déjà en fonctionnement. S'y ajoutent 166 projets en phase d'amorçage (lettre d'intention validée) et 339 en projets non formalisés. L'objectif de cette première séance de négociations interprofessionnelles était donc de trouver des moyens de "booster le mouvement jusqu'à fin 2021", selon les mots de Thomas Fatôme, nouveau directeur général de la Cnam. Conformément à la lettre de cadrage signée par le ministre de la Santé, ces [...]

2020-09-28T14:07:12+02:0028 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

INSOLITE – Peur des araignées, couteau en excréments, sourcils narcissiques … Le palmarès des recherches scientifiques les plus improbables

Chaque année, le comité des Ig Nobel décerne un prix à dix recherches scientifiques hilarantes, de prime abord, mais qui amènent finalement à réfléchir. Pour cette trentième édition, la cérémonie s’est déroulée en téléconférence, mesures sanitaires obligent.   Si l’épidémie de coronavirus a forcé les Ig Nobel à se tenir virtuellement, et non au Sanders Theatre de l’université Harvard comme à son habitude, la cérémonie n’a toutefois rien perdu de sa superbe. Présentée par l'incontournable Marc Abrahams, célèbre mathématicien, éditeur et co-fondateur du magazine Improbable Research, la remise des prix a tenté de reprendre ses traditionnels codes : des costumes farfelus, un orchestre quelque peu douteux, des avions en papier, mais aussi des mini-sketchs, suivis par la présentation des travaux scientifiques… tout aussi loufoques. Le thème de cette année était “bugs”, un “mot à plusieurs sens”, comme l’a correctement fait remarquer le Pr Abrahams : un insecte, un virus, un bug informatique, voire une Volkswagen. Les lauréats recevaient plusieurs prix cette année : un cube en papier, une sorte de [...]

2020-09-25T09:40:14+02:0025 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Fin de la gratuité des soins, augmentation du temps de travail des soignants : les propositions chocs d’un médecin pour renflouer l’hôpital

Le Professeur Michaël Peyromaure est chef du service d'urologie de l'hôpital Cochin à Paris. Dans un livre intitulé, "Hôpital, ce qu'on ne vous a jamais dit", le praticien s'attaque à la gouvernance de l'hôpital minée par les instances administratives. Médecins, politiciens, internes, patients… Le Pr Peyromaure n'épargne personne. Il énonce une série de recommandations pour l'hôpital qui ne devraient pas plaire à tout le monde.   Egora.fr : Vous portez dans votre livre une charge assez violente contre l'hôpital, dont certains seraient dignes "du tiers monde". Vous estimez que la situation était "mieux avant". Qui est responsable de cette dégradation ? Pr Michaël Peyromaure : Je dis effectivement que certains hôpitaux sont dignes du tiers monde. C'est vrai. Heureusement ça n'est pas la majorité. Il y a quand même de très bons hôpitaux en France. Tout le monde est responsable de cette dégradation. Majoritairement les politiques qui ont instauré beaucoup de réformes qui n'ont fait que dégrader l'organisation de l'hôpital et baisser les moyens alloués. Les différents acteurs du système, notamment certains [...]

2020-09-24T11:40:21+02:0024 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Tests salivaires : des conditions précises

Les tests salivaires de diagnostic du Covid, pour lesquels la Haute Autorité de Santé (HAS) vient de rendre un avis favorable dans certaines conditions, visent deux objectifs : faciliter les prélèvements (pour le patient et le préleveur), et réduire les risques de contamination du personnel soignant.   Le prélèvement salivaire est ainsi moins douloureux que le naso-pharyngé. Toutefois, le prélèvement salivaire apparait « un peu moins sensible » que le prélèvement nasopharyngé pour détecter le virus. Et pour les personnes asymptomatiques, ils sont « très peu performants » résume la HAS. En conséquence, l’agence sanitaire a décidé de n’autoriser leur déploiement et leur remboursement que chez les sujets symptomatiques dont les symptômes sont apparus depuis moins de sept jours, non hospitalisées. En revanche, chez les sujets asymptomatiques, elle ne les recommande pas.   Lire aussi : 100 euros pour obtenir un résultat en 24 heures : le business des tests RT-PCR   Le prélèvement salivaire est réalisé par crachat simple, par crachat bronchique ou par pipetage de la salive. Il serait donc utile pour [...]

2020-09-22T20:20:44+02:0023 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Classé 14ème au ECN, il opte pour la médecine générale : “Je me verrais bien maître de stage”

Classé 14ème aux ECN, Benoit Genest vient de choisir la spécialité de médecine générale. Calme et réfléchi le jeune homme a hésité jusqu'à la dernière minute avec l'infectiologie mais a opté pour la médecine de famille pour la variété des modes d'exercice qu'elle permet.   "J'ai été séduit par la possibilité de suivre les patients sur le long cours, de connaître leur environnement, d'avoir ce rapport privilégié par rapport à des consultations d'autres spécialités. J'ai aussi été attiré par la diversité des postes qui peuvent être proposés en médecine générale, entre un exercice en cabinet libéral, dans des hôpitaux locaux, en PMI…", s'enthousiasme Benoît Genest. Le jeune homme, classé 14ème aux ECN a opté pour la médecine générale. Fier de son classement, Benoit Genest confie avoir préparé les ECN dès la quatrième année. "La sixième année est difficile, tout le monde travaille à fond mais c'est presque en quatrième et cinquième année que les bases les plus solides se construisent. Cela permet d'avoir des connaissances qui soient suffisamment ancrées pour [...]

2020-09-22T20:28:47+02:0022 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Rémunération, régulation, organisation : les enjeux des négos sur les soins non programmés

Le coup d'envoi des négociations conventionnelles de l'avenant 9 a été donné ce jeudi 17 septembre au siège de la Cnam. Les discussions ont démarré sur la valorisation de la prise en charge par les médecins de soins non programmés régulés, aux horaires d'ouverture des cabinets. Les syndicats réclament une rémunération à l'acte, avec majoration de 15 euros.   "Aucun chiffre, aucune enveloppe." "Rien n'est défini, on ne sait même pas ce qu'est un soin non programmé. On a aucun repère, ni temporel, ni de territoire, ni de moyens." A la sortie de la séance d'ouverture des négociations conventionnelles sur l'avenant 9, consacrée au volet soins non programmés, les représentants des médecins libéraux ne cachent pas leur impatience. "Les besoins sont immenses, à la hauteur du retard d’investissement accumulé sur les soins primaires depuis des années", souligne MG France. Les attentes sont "énormes", a rappelé le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF : alors que le Ségur de la santé a débouché sur un effort financier de 8 milliards [...]

2020-09-21T15:33:37+02:0021 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

HISTOIRE – Matelas de crin et bonnet de laine : quand un médecin du 18ème siècle voulait proscrire l’emmaillotage

"Médecins, chirurgiens et apothicaires" : Si les traités de médecine et de chirurgie du XVIIIe siècle recèlent les racines de la "clinique française", il n’est pas toujours simple ou aisé de les consulter. Ensemble, remontons le temps, à l’aide de ces extraits d’ouvrages anciens, à la fois instructifs, révélateurs, et parfois distrayants. Une toute nouvelle rubrique à découvrir sur Egora tous les mois. Cet article est rédigé par le Pr Jean-Claude Nouët, ancien PU-PH et vice-doyen de La Pitié-Salpêtrière (AP-HP).   L'extrait : "Manuel des femmes enceintes"* * Cette observation est faite par messire Guillaume-René Lefebure, baron de Saint-Ildefont, médecin de Monsieur, frère du Roi, chef et directeur de ses infirmeries, Paris, chez Jean-François Bastien, 1777, D.M. "Manuel des femmes enceintes, de celles qui sont en couches et des mères qui veulent nourrir".   Les Sauvages & les Américains qui nous sont plus familiers, n’emmaillotent jamais leurs enfants, et cependant ils sont droits, alertes et robustes ; nous emmaillotons les nôtres, & ils sont foibles, ils marchent tard, ils se [...]

2020-09-18T20:54:12+02:0018 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Généraliste disponible recherche patient fidèle : le pari de deux cabinets parisiens

Depuis quelques semaines, les 12 médecins du groupement Ipso santé proposent à leurs patients de signer un "contrat médecin traitant" : en échange d'un suivi renforcé et d'une disponibilité accrue pour les soins non programmés, les patients s'engagent à ne consulter que dans leur structure. Une expérimentation article 51 qui innove également par son financement, puisque le paiement à l'acte est remplacé par un forfait global de prise en charge.   Un médecin accessible 70 heures par semaine, joignable par téléphone, et qui connait bien ses patients. La nouvelle génération de médecins en exercice dans les deux cabinets parisiens (Saint-Martin et Nation) du GIE* Ipso santé n'a rien à envier au médecin de famille des années 1970. Car la prise en charge des patients ne repose plus sur l'engagement sans limite d'une seule personne mais sur une équipe multiprofessionnelle composée de généralistes, d'infirmiers, de sages-femmes, d'assistantes médicales mais aussi d'ingénieurs, de développeurs et de consultants. Fondé en 2012, Ipso santé s'est fixé pour objectif de repenser l'organisation des soins pour [...]

2020-09-17T11:46:30+02:0017 septembre 2020|EGORA news|0 commentaire