Lucyna

/Lucyna WOZNIAK

About Lucyna WOZNIAK

This author has not yet filled in any details.
So far Lucyna WOZNIAK has created 443 blog entries.

Grimaldi, Hirsch, Vallancien : leurs remèdes miracles pour sauver les urgences

Chacun y va de son remède. Trois mois que les urgences bouillonnent, et la sphère médicale se réveille pour témoigner de sa solidarité et proposer des solutions à la crise des urgences. Deux tribunes de médecins et un entretien de Martin Hirsch viennent, récemment, d'apporter leur pierre au débat. Car tout le monde s'accorde sur un point : il y a le feu.   La première tribune, publiée dans Libération, est signée par le Pr André Grimaldi (Pitié-Salpêtrière) et 60 autres médecins hospitaliers de premier plan, la plupart en poste à l'AP-HP. "On ne peut pas dire que la situation devient « insupportable » et en appeler à l’éthique professionnelle du sacrifice sans fin", dénoncent-ils, appelant à débloquer des "moyens financiers conséquents" et mettre en œuvre cinq mesures. AP-HP toujours, avec Martin Hirsch : le directeur général des hôpitaux de Paris vient d'accorder un entretien aux Échos où il expose "des solutions concrètes pour soulager les urgences", en libérant des lits d'aval et en créant des centres de soins non [...]

2019-06-17T11:50:19+02:0017 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Suppression des ECN : les étudiants français de Roumanie nagent dans l’incertitude

La disparition des ECN est promise d'ici la rentrée 2023 et les études médicales françaises s'apprêtent à connaître un bouleversement profond. Si beaucoup de carabins se réjouissent de cette évolution longtemps attendue, les étudiants français de Cluj-Napoca (Roumanie), la première fac de médecine francophone d’Europe, s’interrogent : qu’en sera-t-il du retour en France pour l’internat ?   "C’est encore très énigmatique pour les étudiants de Cluj : on ne sait pas encore ce qu’on doit en penser", confie Rafik Lechheb. Le président de la Corporation médicale Cluj, l'association des carabins francophones de l'université de médecine et pharmacie (UMF) de Cluj-Napoca, en Roumanie, est perplexe. Si lui-même n'est pas concerné, les étudiants fraîchement débarqués sont dans le flou. "Je pense qu’il y a une vraie inquiétude chez les 1re et 2e années, car beaucoup d'entre eux commencent à envisager d’autres solutions que le retour en France." La réforme en cours s'annonce tout sauf cosmétique, et devrait entièrement bouleverser le contour du deuxième cycle des études médicales françaises. Avec une mesure emblématique : [...]

2019-06-14T18:01:17+02:0014 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Lyme : ce que contiennent les nouvelles recos

Evolution épidémiologique, tests sérologiques, chronicité…, les vingt sociétés savantes qui se sont réunies pour établir de nouvelles recommandations sur la maladie de Lyme répondent point par point aux préconisations publiées il y a un an par la Haute Autorité de santé.   Particulièrement attendues dans un contexte polémique, l’objectif des nouvelles recommandations établies par la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), à la demande de la Direction générale de la Santé, en association à une vingtaine d’autres sociétés savantes françaises (CNGE, Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales, et plusieurs sociétés savantes de dermatologie, rhumatologie, neurologie, etc.), était de ne pas "laisser les professionnels de santé et les patients sans repère". La société était chargée de faire le point sur la prévention, le diagnostic, et le traitement de la borréliose de Lyme. Le nouvel opus vient donc de paraître sous forme de deux articles publiés sur le site de la revue Médecine et maladies infectieuses les 14 et 31 mai derniers. Le premier document est consacré à [...]

2019-06-12T10:58:39+02:0012 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Urgences : Agnès Buzyn applaudie en congrès mais huée en manif

Jeudi 6 juin matin, au congrès des urgentistes, Agnès Buzyn a dévoilé cinq nouvelles mesures destinées à apaiser les services en ébullition. Parmi elles, une mission sur la refonte des urgences, des moyens pour rénover les services vétustes et faire face aux afflux exceptionnels, et une prime de coopération pour les paramédicaux. Mais le compte n'y est pas pour les grévistes, qui appellent à durcir la mobilisation.   Journée cruciale pour les urgences françaises. Hier jeudi 6 juin, s’ouvrait le congrès Urgences 2019 à Palais des Congrès de Paris, organisé par la Société française de médecine d’urgence (SFMU) et ses partenaires. En parallèle, le collectif paramédical Inter-Urgences, représentant les quelque 80 services d’urgences en grève sur le territoire, défilait de Montparnasse au ministère de la Santé, avec le mot d’ordre "urgences en souffrance". Agnès Buzyn s’est rendue au congrès des urgentistes presque à l’impromptu, dans la matinée, quittant un instant le Sénat où son projet de loi de santé est en cours d’examen. Au fil d’une allocution de vingt minutes [...]

2019-06-11T14:09:33+02:0011 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Homéopathie : les pour et les contre du déremboursement

Le verdict de la HAS sur l'homéoapathie est attendu le 28 juin. Les laboratoires concernés vont faire valoir leurs arguments dans les prochains jours. Et ce sera à la ministre de la Santé de maintenir ou non le remboursement de ces produits.   Dix jours. C’est le temps dont disposaient les trois laboratoires homéopathiques – Boiron, Weleda et Lehning – à compter de la réception du projet d’avis de la commission de la Transparence (CT) de la Haute Autorité de santé (HAS), le 16 mai dernier, pour formuler des observations écrites et/ou demander à être entendus par la CT. Dans la seconde hypothèse, la HAS disposerait ensuite de quarante-cinq jours pour donner suite à ces demandes d’audition avant de publier un avis définitif [annoncé pour le 28 juin] qui sera transmis à la ministre de la Santé, à qui il revient de maintenir ou non le remboursement de ces produits. Bien que normalement soumis à la stricte confidentialité, le projet d’avis a rapidement fuité dans la presse. Ainsi, après avoir [...]

2019-06-07T18:07:00+02:007 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Corticoïdes : les dessous d’une pénurie

Les pénuries de médicaments sont devenues ces dernières années un sujet d'inquiétude majeur. Surtout lorsqu'elles touchent des produits aussi essentiels que les vaccins, les antibiotiques et, depuis avril, les corticoïdes. Comment expliquer ces tensions d'approvisionnement, que certains qualifient de "scandale sanitaire" ? Le prix des médicaments français est-il en cause ? Les réponses du Dr Thomas Borel, directeur scientifique du Leem (Les Entreprises du médicament).   Egora.fr : Avant de rentrer dans le vif du sujet, pouvez-vous nous dire qui fabrique et commercialise les corticoïdes pour le marché français ? Dr Thomas Borel : Pour les corticoïdes oraux, la prednisone et prednisolone, il y a dix laboratoires exploitants. Ils sont tous, sauf un, producteurs du médicament sous sa forme générique. Les corticoïdes injectables sont produits par différents laboratoires de spécialités, puisque ces médicaments ne sont pas nécessairement génériqués. L'ANSM a vaguement évoqué le 14 mai un "retard de fabrication". Qu'en est-il exactement ? Pour la prednisone et la prednisolone, il y a un problème de fabrication non pas du principe [...]

2019-06-06T15:13:27+02:006 juin 2019|EGORA news|0 Comments

“Des médecins ont été réquisitionnés chez eux, à 23 heures pour travailler le lendemain”

Mardi dernier, les soignants des urgences de Lons-le-Saunier (Jura) ont craqué sous la charge de travail. Les deux tiers de l’équipe étaient en arrêt lors le pont de l’Ascension. Les autorités ont fait appel aux forces de l’ordre pour réquisitionner les soignants.   Depuis mardi 28 mai, 70 % du personnel paramédical des urgences de l’hôpital de Lons-le-Saunier, dans le Jura, est en arrêt maladie, ainsi que 8 médecins sur 15. De retour d’une journée de travail, un interne du service a témoigné, jeudi 30 mai, des conditions de prise en charge sur la page Facebook du Collectif de défense des urgences. "Il faut le voir pour le croire... Les patients s'entassent dans les couloirs : des enfants avec leur plaie au doigt, des papys venus de la maison de retraite et qui ont du mal à respirer, des cinquantenaires avec une douleur thoracique, donc possiblement un infarctus...Et tout ce petit monde cohabite des heures et des heures et se demande quand est ce qu'ils verront le médecin. (…) Les [...]

2019-06-05T12:04:34+02:005 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Propagande pro-vie au cabinet : où s’arrête la liberté du praticien ?

À l'initiative des Associations familiales catholiques, le site catholique ExSpecto propose gratuitement aux médecins et soignants des affiches pour "insuffler la vie" dans leur salle d'attente. Mais ces décorations d'inspiration pro-vie, aussi innocentes soient-elles dans la forme, ont-elles bien leur place dans un cabinet médical? Le débat est lancé.   Ce sont de jolies illustrations, esthétisantes : un ventre de femme enceinte, un portrait de nourrisson souriant, le dessin d'un cœur en gestation… Toutes sont proposées aux médecins et autres soignants, afin d'égayer leur salle d'attente et y "insuffler la vie". Le nom du projet ? Exspecto. "J'attends, je contemple, j'espère", en latin. Les affiches sont proposées gratuitement, en échange d'un don possible aux Associations familiales catholiques (AFC), à l'origine du projet. On est bien sûr très loin des manifestants anti-IVG qui brandissent des photos de fœtus sanglants à l'entrée des cliniques abortives, comme dans certains états américains. Mais l'inspiration pro-vie du projet n'est pas sans poser question. Une salle d'attente ne se doit-elle pas d'être un lieu neutre ? [...]

2019-06-04T10:52:30+02:004 juin 2019|EGORA news|0 Comments

Cette contrée où 500 infirmières viennent de s’affranchir des médecins

La pratique infirmière avancée vient de connaître un tournant au Québec : déjà libres de poser des diagnostics et d'initier des traitements sous le contrôle a posteriori d'un médecin, les quelque 500 infirmières praticiennes spécialisées (IPS) du pays vont pouvoir s'affranchir totalement de la tutelle du médecin. Nous en avons discuté avec Luc Mathieu, président de l'ordre infirmier local.   Exit le médecin ? La pratique infirmière avancée vient de connaître un tournant au Québec. Les infirmiers praticiens spécialisés (IPS)  – équivalent de nos infirmiers de pratique avancée (IPA) – étaient déjà en mesure de poser des "conclusions cliniques" et d'adapter des traitements, sous réserve d'une validation par le médecin. En quelques mois, ils ont conquis le droit de faire des diagnostics et d'initier des traitements en leur nom propre. Une autonomie qui sera effective d'ici quelques mois, et sur laquelle nous avons interrogé Luc Mathieu, président de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).   Egora.fr : Pouvez-vous nous résumer les dernières avancées sur l'autonomie des IPS ? [...]

2019-06-03T11:03:54+02:003 juin 2019|EGORA news|0 Comments

“On tue la médecine française avec le paiement à la performance”

Inadapté aux soins chroniques, inflationniste… Le Gouvernement a décrété la fin du tout paiement à l'acte. Mais quels modèles de financement pour le remplacer ? Alors que le rapport Aubert plaide, entre autres, pour une extension de la Rosp, l'économiste Frédéric Bizard, président de l’Institut Santé​, met en garde les pouvoirs publics. Non seulement le paiement à la performance n'a pas prouvé son efficacité, dit-il, mais il est délétère pour l'exercice de la médecine et la qualité des soins.   Egora.fr : Que pensez-vous du rapport de la task force "financement de la santé", remis en février à Agnès Buzyn par Jean-Marc Aubert ? Frédéric Bizard : Le rapport est intéressant dans l'analyse des différents modes de financement. Il pose un diagnostic qui est assez juste, mais il propose de mauvaises solutions. La transformation des modes de financement lancée par l'administration est nécessaire, mais ce n'est la bonne direction qui est prise. Le sujet est extrêmement complexe : il n'y a pas de modes de rémunération parfait, ils ont tous [...]

2019-05-29T19:18:24+02:0029 mai 2019|EGORA news|0 Comments