Accueil/Lucyna WOZNIAK

À propos de Lucyna WOZNIAK

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Lucyna WOZNIAK a créé 770 entrées de blog.

“On se demande si ça vaut le coup de faire ce métier” : témoignages de la promo “crash test” de la réforme de la Paces

“Pronostic mental engagé”, martèle l’Association nationale des étudiants en médecine de France depuis plusieurs semaines. Si la santé mentale est au cœur de l’actualité depuis la crise du coronavirus, les étudiants en première année d’étude de santé, candidatant à la filière médecine notamment, sont particulièrement concernés. Promotion “test” de la réforme de la Paces, ils cumulent cours en distanciel, réforme mal préparée et mise en œuvre, défaut d’information, pandémie et confinement. Ces jeunes témoignent de leur abattement et de leur découragement pour Egora.   Lorsque nous avons posé la question aux actuels Pass et aux redoublants Paces de savoir comment ils vivaient leur année, nous ne nous attendions pas à une avalanche de réponses unanimes. La Paces, portail d’entrée aux études de santé jusqu’à l’an dernier, était réputée pour être difficile, injuste, essorante. Mais ses remplaçantes (puisqu’il existe maintenant deux voies d’accès aux filières de santé, les Pass et les Las), le sont tout autant. Désormais en effet, les étudiants ont le choix entre le modèle similaire à l’ancienne Paces, [...]

2020-12-21T16:25:33+01:0021 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

HISTOIRE – Le chirurgien, le patient et la chaise : quand les opérations étaient des vivisections

Avant la découverte des techniques d'anesthésie, les chirurgiens devaient faire preuve d'ingéniosité pour que leurs patients, opérés à vif, tiennent en place. En 1768, le Pr Georges Arnaud, membre de l'Académie royale de chirurgie de Paris, présente son tout nouveau modèle de chaise chirurgicale sur laquelle "le malade se trouve fixé dans l'instant et d'une manière si solide qu'il ne peut pas remuer".   L'extrait : « Il ne suffit pas au chirurgien d’avoir une connaissance parfaite de l’Anatomie ; de sçavoir distinguer les Maladies qui dérangent la structure des solides du Corps humain ; de connoître les remèdes propres à les guérir & d’exécuter les opérations qui conviennent ; il lui faut encore l’esprit d’invention & un génie méchanique qui le porte à suppléer à ce qui manque à l’Art. Les Opérations de Chirurgie se font aujourd’hui avec plus de certitude et de précision qu’on ne les faisait avant nous. On a écarté quelques cruautés qui se ressentoient encore de l’ancienne barbarie. On pourroit tenter de nouveaux moyens de [...]

2020-12-18T12:04:11+01:0018 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

“Si nous, généralistes, avons confiance dans le vaccin, les Français auront aussi confiance”

La campagne de vaccination contre la Covid-19 devrait débuter dans quelques semaines par les résidents des EHPAD, avant de concerner l'ensemble des personnes à risque de forme grave. Tirant les leçons de la grippe H1N1, le Gouvernement s'appuiera sur la médecine de ville. Les explications du Dr Luc Duquesnel, Président Les Généralistes-CSMF.   Olivier Véran a réuni l'ensemble des soignants le 4 décembre dernier, au lendemain de la présentation de la stratégie vaccinale du Gouvernement. Quelle sera la place des médecins de ville, et tout particulièrement des généralistes, dans cette campagne de vaccination ? L'objet de cette grand-messe, qui réunissait les représentants des médecins libéraux, mais aussi la Fédération hospitalière de France, la Fédération de l'hospitalisation privée, les représentants des usagers et bien d’autres, était de présenter la phase 1 de cette campagne, la vaccination en EHPAD et dans les établissements hébergeant des personnes âgées. Nous ne sommes pas rentrés dans le détail car il nous manquait encore les dossiers scientifiques des laboratoires. Ce qui est certain, c'est la nécessité [...]

2020-12-17T14:38:37+01:0016 décembre 2020|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

Les nouvelles idées des maires de France pour lutter contre les déserts médicaux

L'association des maires de France (AMF) a publié la semaine dernière, en association avec la Mutualité Française, son baromètre de la désertification médicale. Le constat est sans appel. La situation ne fait que se dégrader et pourrait empirer si des mesures ne sont pas prises. Frédéric Chéreau, maire de Douai, est un expert de la question. Selon lui, les collectivités devraient prendre le pas sur l'Agence régionale de santé (ARS) dans la gestion de l'installation des médecins.   Egora.fr : Ce baromètre indique que 11% des Français vivent dans un désert. Vos chiffres sont plus importants que ceux de la Drees qui ne comptabilise que 5,7% des Français. Comment expliquez-vous cette différence ? Frédéric Chéreau : Je ne saurais pas rentrer dans le détail. Nous ne devons pas prendre en compte les mêmes indicateurs ni les mêmes seuils. C'est simplement les modalités de calcul qui sont différentes.   Une étude de l'Association des maires ruraux de France (AMRF) montre que les habitants des zones rurales consomment 20% de soins hospitaliers en [...]

2020-12-16T13:02:36+01:0016 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

[EXCLU] Affaire Salomon : des médecins appellent Véran à saisir l’Ordre

Dans un courrier transmis à Egora, deux médecins du collectif C19, représentés par Me Fabrice Di Vizio, appellent le ministre de la Santé, Olivier Véran, à poursuivre le directeur général de la Santé devant l’Ordre des médecins. Jeudi dernier, la commission d'enquête du Sénat sur la gestion de la crise sanitaire avait accusé Jérôme Salomon d'être responsable de la pénurie de masques et d'avoir exercé des pressions pour modifier un rapport d'experts mettant à mal la stratégie de la DGS en la matière.   “Aucune responsabilité politique. Aucune démission spontanée. Rien.” Après avoir été accusé par la commission d'enquête du Sénat sur la gestion de la crise sanitaire d'être directement responsable de la pénurie de masques et d'avoir tenté de modifier un rapport d'experts qui mettait à mal la stratégie de la Direction générale de la Santé, Jérôme Salomon a reçu un soutien sans faille du Gouvernement. “Heureusement qu'il reste à son poste”, a déclaré le porte-parole de l’exécutif, Gabriel Attal, qui a écarté toute démission. Face cette inaction des [...]

2020-12-15T12:16:49+01:0015 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

“Le corps médical préfèrerait voir la population mourir plutôt que de partager une once de reconnaissance”

Infirmière en pratique avancée, protocole de coopération, profession médicale intermédiaire, sage-femme "référente"… Ces derniers temps, les médecins n'ont eu de cesse de défendre leur statut et leurs compétences, face aux velléités des pouvoirs publics d'accélérer le mouvement des délégations de tâches. Simple corporatisme ou défense de l'intérêt du patient ? Vous en avez débattu sur Egora.   Retoquées. Devant le tollé suscité, la création de professions médicales intermédiaires entre l'infirmière et le médecin, tout comme l'instauration d'un statut de "sage-femme" référente ont finalement été supprimées de la proposition de loi visant l'amélioration du système de santé par la confiance et la simplification, votée le 8 décembre à l'Assemblée. Mais le chapitre des délégations de tâches et transferts de compétences est loin d'être clos. Confrontés à la pénurie de temps médical, les pouvoirs publics plaident pour accélérer le mouvement, comme le montre la volonté de développer les protocoles de coopération et d'étendre le champ d'action des infirmières en pratique avancée. Si certains médecins plaident pour décloisonner et partager un peu les responsabilités, d'autres s'alarment [...]

2020-12-14T15:37:24+01:0014 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

HISTOIRE – Qui étaient ces officiers de santé qui ont traumatisé les médecins français ?

"C'est le retour des officiers de santé!" La tentative, récemment avortée, de créer des professions médicales intermédiaires entre l'infirmière et le médecin dans le code de santé publique a fait bondir l'ensemble de la profession, ravivant le "traumatisme" d'un épisode fondateur de l'histoire de la médecine en France. De la Révolution jusqu'à la fin du XIXe siècle, il existe en effet deux catégories de médecins : les officiers de santé et les docteurs. Retour sur ce "malentendu historique", à l'origine de la défiance des médecins envers les pouvoirs publics.   "Nul ne peut exercer la médecine en France s'il n'est muni d'un diplôme de docteur en médecine." Promulguée le 30 novembre 1892, la loi Chevandier pose les bases de la médecine française, en mettant un terme à un siècle de lutte de la profession face à la concurrence, jugée déloyale, des officiers de santé. Tout commence à la Révolution. En 1791, les corporations, symboles de l'Ancien régime, sont interdites et l'exercice de la médecine devient libre d'accès. L'année suivante, les [...]

2020-12-11T11:58:29+01:0011 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

“On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?” : quand le ministère prive les Paces et Pass d’examens et les force à redoubler

A quelques jours des partiels de première année en Paces et en Pass, une note de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle diffusée aux universités indique que les étudiants positifs au Covid ou cas contact ne pourront pas passer les examens du premier semestre. Ils seront donc obligés de redoubler, sans deuxième chance ni rattrapages. Le ministère assume sa décision et se justifie, en exclusivité pour Egora.   Elle trouve cela "inconcevable". En Paces à Saint-Etienne, Flavie manque de mots pour commenter la décision prise par le ministère de l’Enseignement supérieur, à peine quelques jours avant ses partiels de fin d’année. La semaine dernière en effet, une note de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP) a été envoyée aux universités, les informant à la dernière minute que les étudiants “dans l'obligation d’être isolés”, c’est-à-dire Covid + ou cas contact ne pourraient se rendre à leurs examens de fin de semestre. Mais problème… "La nécessité d’équité d’évaluation entre les étudiants ne permet [...]

2020-12-10T12:32:39+01:0010 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Sars-CoV-2 : ce que l’on sait actuellement sur le plan virologique et immunologique

Quels sont les risques de mutation du Sars-CoV-2 ? Que sait-on des réponses immunitaires humorales et cellulaires qu’il entraine ? A quoi est dû l’orage inflammatoire observé dans les formes graves ? Quelles sont les différences entre les vaccins en cours de développement ? quelles conséquences sur leur efficacité et leur tolérance ? Un groupe d’experts de Commission technique des vaccinations de la HAS fait le point.   Afin d’anticiper et d’épauler l’expertise scientifique de la Haute Autorité de Santé (HAS), un groupe de travail, constitué de membres de la Commission technique des vaccinations, a été mis en place, afin de bénéficier d’un état des lieux des connaissances scientifiques sur le Sars-CoV-2. Il s’agit en particulier de faire le point sur les éléments virologiques (type de virus, variabilités génétiques, …) et immunologiques (types de réponses, plateformes vaccinales…), qui seront modifiés au fur et à mesure des nouvelles données disponibles. Le Pr Agnès Gautheret-Dejean (microbiologiste, membre de la Commission technique des vaccinations de la HAS) a ainsi rappelé, lors d’une conférence de [...]

2020-12-09T14:33:55+01:009 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire

Qui est le Pr Alain Fischer, “monsieur vaccin” du Gouvernement ?

Le médecin immunologue Alain Fischer a été choisi par le Gouvernement pour conduire la stratégie de vaccination française dans la lutte contre le Covid-19.   Âgé de 71 ans, le professeur Alan Fischer, spécialiste de l’immunité, chercheur en biologie, directeur de recherche à l'Inserm et directeur de l'institut des maladies génétiques Imagine a été choisi par Jean Castex pour conduire la stratégie de vaccination contre le Covid, présentée jeudi 3 décembre par le Premier ministre. Il prendra la présidence d'un conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, chargé d'appuyer le Gouvernement dans les choix qu'il sera conduit à faire en la matière, placé auprès du ministre de la Santé, a précisé le Premier ministre. Le Pr Fischer a assuré vouloir travailler avec "les professionnels de santé, qui doivent être eux-mêmes convaincus par une communication transparente et complète sur l'analyse bénéfice-risque de ces vaccins, la société civile, on peut penser en particulier aux associations de patients atteints de maladies chroniques" et les chercheurs "spécialistes de l'hésitation vaccinale qui sont susceptibles d'apporter des propositions [...]

2020-12-08T13:03:39+01:008 décembre 2020|EGORA news|0 commentaire
Go to Top