Accueil/Lucyna WOZNIAK

À propos de Lucyna WOZNIAK

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Lucyna WOZNIAK a créé 657 entrées de blog.

“Si on n’obtient pas une augmentation maintenant, on ne l’obtiendra jamais” : au coeur de la manif’ de la dernière chance pour l’hôpital

[REPORTAGE] Plus de trois semaines après le lancement du Ségur de la Santé, des milliers de soignants se sont mobilisés partout en France à l’appel de douze syndicats et collectifs pour défendre l’hôpital public. Épuisés par l’épidémie de coronavirus qui a frappé de plein fouet les structures hospitalières, ces médecins, infirmières, ou encore aides-soignantes réclament une revalorisation de leurs salaires, l’arrêt des fermetures d’établissements et de lits, mais aussi le recrutement de personnel pour garantir aux patients un système fonctionnant sur ses deux pieds. A Paris, c’est devant le ministère de la Santé et l’Elysée que les soignants ont souhaité crier leur colère. Dans le cortège, peu d’espoir mais beaucoup de désillusions.   Mardi 16 juin, 13 heures. Devant le ministère de la Santé, à l’angle de la rue de Ségur et de l’avenue Duquesne, une centaine de personnels hospitaliers crient leur colère. “Du fric pour l'hôpital public”, “le nerf de la guerre c’est la maille”, “masqués pas muselés” peut-on lire sur des pancartes et banderoles levées très haut par [...]

2020-06-18T10:50:01+02:0018 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

Statines, insuline, hydroxychloroquine… Ce que révèlent les prescriptions des médecins durant la crise

L'épidémie de Covid-19 a profondément et durablement modifié la consommation de médicaments sur ordonnance en France. En témoignent les résultats de l'étude pharmaco-épidémiologique menée par le groupement EPI-Phare : les données de remboursement révèlent une baisse inquiétante de l'instauration de traitement contre les maladies cardiovasculaires et le diabète, un "effondrement" de la vaccination pédiatrique ainsi qu'une hausse des troubles psychiques durant la période de confinement, mais aussi dans la semaine qui a suivi. Zoom sur les faits les plus marquants.   Basée sur les données de remboursement du SNDS*, cette étude a passé au crible 725 millions d'ordonnances, soit 1.9 milliard de lignes de prescription, concernant 51.6 millions de personnes affiliées au régime général. Elle compare pour 57 classes thérapeutiques, liées ou non au Covid-19, le nombre de personnes ayant bénéficié d'une délivrance de médicaments remboursés en ville chaque semaine depuis le début du mois de mars jusqu'au 17 mai (soit une semaine après la fin du confinement) au nombre "attendu", estimé sur la base de la consommation des deux [...]

2020-06-17T16:01:18+02:0017 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

SÉGUR DE LA SANTÉ 2020 – Divers avis

Ségur de la santé : les syndicats dénoncent un "manque de considération" Dans un communiqué commun, onze syndicats représentatifs en santé* déplorent "un manque de considération" des professionnels et demandent un cadre méthodologique clair pour les prochaines concertations liées au Ségur de la santé.   "L’annulation du Comité Ségur National piloté par Nicole Notat initialement prévu le 11 juin est incompréhensible…", s'insurgent les syndicats en préambule de leur communiqué. En effet, les onze syndicats représentatifs en santé dénoncent "l’organisation chaotique de cette négociation". Ils ont notamment appris au dernier moment le report d'une réunion de synthèse. "Le manque de considération vis-à-vis des organisations professionnelles de la santé laisse planer un doute sur les objectifs réels du Gouvernement et les engagements du président de la République" estiment-ils. lls demandent donc que le cadre méthodologique de cette concertation "soit posé clairement et sereinement afin que le résultat soit à la hauteur des ambitions affichées". "Les organisations syndicales ne peuvent pas travailler dans l’improvisation constante et en l’absence de moyens alloués", plaident-ils. Les [...]

2020-06-16T09:48:27+02:0016 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

Déconfinement : ces patients qui ne viennent plus vous consulter

Les médecins alertent sur la véritable "bombe à retardement" que constitue le déficit voire la rupture de soins des patients atteints de maladies chroniques depuis le début de la crise du Covid-19, qui a persisté en partie malgré le déconfinement. Ils se mobilisent autour d’une campagne de communication : #revoirsonmédecin.   Depuis le début du déconfinement, de nombreux praticiens, généralistes et spécialistes alertent sur un risque de déficit de recours aux soins voire de rupture de soins des patients chroniques. Le confinement a, en effet, bouleversé le suivi de ces patients, au nombre de 20 millions en France (dont 15 millions de patients cardio-métaboliques). Avec des conséquences majeures dans les semaines et mois à venir, et le risque de voir apparaître un regain de morbidité et une surmortalité, comme le suggère une étude récente réalisée en Ile-de-France (The Lancet Public Health, 27 mai 2020). Ses auteurs établissent, en effet, qu’au pic de l’épidémie, l’incidence des arrêts cardiaques a doublé par rapport à ce qui était observé à la même période [...]

2020-06-16T09:48:19+02:0015 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

HISTOIRE – “Médecins, chirurgiens et apothicaires” : quand la saignée était le traitement universel

Si les traités de médecine et de chirurgie du XVIIIe siècle recèlent les racines de la "clinique française", il n’est pas toujours simple ou aisé de les consulter. Ensemble, remontons le temps, à l’aide de ces extraits d’ouvrages anciens, à la fois instructifs, révélateurs, et parfois distrayants. Une rubrique à découvrir sur Egora tous les mois.   Cet article est rédigé par le Pr Jean-Claude Nouët, ancien PU-PH et vice-doyen de La Pitié-Salpêtrière (AP-HP).   L'extrait : La saignée Un traitement universel aux indications multiples !   "Toute saignée produit quatre effets. […] 1°-La saignée évacuatrice est celle où l’on se propose de désemplir les vaisseaux en diminuant le volume de sang de la quantité qu’il en sort par l’ouverture du vaisseau. Elle détend toutes les parties, rend aux solides leur ressort & leur élasticité, et fait que les liqueurs sont plus broyées, plus brisées et plus divisées par la contraction des artères ; que le sang circule plus aisément jusque dans les plus petits vaisseaux […]. Le sang se dépure par [...]

2020-06-12T13:42:13+02:0012 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

Cancers : “Le retard au diagnostic est sans doute la conséquence la plus inquiétante de cette épidémie”

Si de récentes études ont montré que les malades du cancer n’étaient pas plus sensibles au Sars-CoV-2, l’épidémie de coronavirus a tout de même impacté leur quotidien, que ce soit en termes d’inquiétudes ou de prise en charge. Reports de cures, d’opérations chirurgicales, modification de protocoles de radiothérapie... Pour le Pr Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, les dispositions mises en place lors de cette crise sanitaire n’ont globalement pas porté préjudice aux patients. Mais il demeure une ombre au tableau : l’inquiétant retard au diagnostic.   Egora.fr : Quelles ont été les conséquences directes de l’épidémie de coronavirus sur les malades atteints de cancer ? Pr Axel Kahn : Initialement nous envisagions trois conséquences particulières et il y en a eu au moins quatre. Nous disions, dès le 8 mars, que les personnes atteintes de cancer seraient face à une “triple peine” : l’inquiétude générale devant l’arrivée de ce virus inconnu, l’annonce faite par les confrères chinois qu’ils étaient plus sensibles à ce virus que les [...]

2020-06-11T15:07:53+02:0011 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

Hydroxychloroquine : et si la controverse scientifique était une bonne chose

Alors que plus de 5.000 travaux évoquant le coronavirus, le Covid-19 ou le Sars-CoV-2 ont été publiés depuis le mois de janvier, certains chercheurs et professionnels de santé s’interrogent. Comment construire ou comment trouver confiance dans la science face à cet afflux d’informations, parfois contradictoires dans un court laps de temps ? Léo Coutellec, maître de conférence en éthique et en épistémologie à l’université de Paris-Saclay et coordinateur scientifique d’un projet sur les enjeux éthiques et épistémologiques de la pandémie Covid-19 nommé “Covid ethics”, explique à Egora pourquoi il faut encourager cette diversité et pourquoi il est nécessaire de moins attendre une “science du résultat”.   Egora.fr : Plus de 5.000 travaux ont été publiés sur le Covid-19 depuis le mois de janvier. Y a-t-il eu trop de publications ? Léo Coutellec : Je pense qu’en-dehors de la période de pandémie, il y a de toute façon trop de publications. Il y a un système de reconnaissance académique, un système d’évaluation des carrières des chercheurs qui pousse à la publication [...]

2020-06-10T09:33:15+02:0010 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

Liberté d’installation, marchandisation du corps : le président de l’Académie de médecine décrypte l’exercice de demain

Alors que s'ouvre une vaste concertation sur le système de santé français, le professeur Jean-François Mattei, président de l’Académie de médecine et ancien ministre de la Santé, revient sur les problématiques auxquelles sont confrontés les professionnels de santé dans un ouvrage intitulé Le grand bouleversement*. Pour Egora, il explique pourquoi les soignants devront impérativement appréhender l'intelligence artificielle s’ils veulent maintenir le système au service des patients.   Entretien réalisé le 3 mars à l’Academie de Médecine.   Egora : Pourquoi publier un livre sur le bouleversement du système de santé maintenant ? Pr Jean-François Mattei : Il y a une raison à l'écriture de ce livre : jamais dans l'histoire de la médecine nous avons eu autant de découvertes technologiques aussi nombreuses dans un temps aussi court. Le déclencheur est naturellement l'intelligence artificielle, car on a pu lire bons nombres d'articles, y compris écrits par des confrères, disant que l'intelligence artificielle allait remplacer les médecins, que demain la médecine se ferait sans eux. Je me suis posé la question : [...]

2020-06-09T14:35:11+02:009 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

Asco 2020 : les points forts

Des résultats prometteurs portent sur le cancer de la vessie, du poumon non à petite cellules, mais aussi des tumeurs gynécologiques ou colorectales rares. Ils pourraient rapidement aboutir à des changements de pratiques.   Epidémie de Covid oblige, la session scientifique 2020 du congrès de l’American society of clinical oncology (Asco), grand messe de l’oncologie mondiale, s’est tenue virtuellement cette année du 29 au 31 mai. Et malgré les difficultés d’organisation, ce sont tout de même près de 5 000 communications, dont quelque 450 françaises, ainsi que les résultats de plus de 2 200 études qui ont été présentées.   Cancer de vessie : une immunothérapie en traitement d’entretien en 1ère ligne Alors quelles sont les nouveautés qui en ressortent ? L’un des points forts a été la présentation, en session plénière, de données positives concernant l’utilisation de l'avélumab (Bavencio, Merck Serono), un anticorps anti-PD-L1 (inhibiteur de check-point), en traitement d’entretien dans la prise en charge de première ligne du cancer de la vessie. Ce cancer est le 7ème cancer le plus [...]

2020-06-08T09:05:35+02:008 juin 2020|EGORA news|0 commentaire

INSOLITE – “La” ou “le” Covid ?… Médecin, métier de rêve…

Faut-il dire "le" ou "la" Covid ? L’Académie française tranche pour le féminin Dans un avis rendu par l’Académie française le 7 mai, le féminin l’emporterait sur le masculin pour qualifier le “Covid”.    L’Académie française s’est finalement prononcée en faveur de “la Covid” plutôt que “le Covid” dans un avis rendu le 7 mai dernier. Le Covid étant une maladie, il convient donc de l'utiliser au féminin, affirment les Académiciens. L’usage du féminin est déjà en place au Québec, par exemple. “Les sigles et acronymes ont le genre du nom qui constitue le noyau du syntagme dont ils sont une abréviation (la SNCF, le CIO)”, rappelle l’Académie. Par exemple, on dit “la” SNCF car l’article s'accorde avec le genre du mot “société”. La difficulté avec Covid est qu'il s'agit d'un acronyme d'origine étrangère : Covid est l'abréviation du terme anglais "Coronavirus disease" qui se traduit par "maladie du coronavirus". Mais "maladie" étant un mot féminin, la règle devrait donc bien être d'employer le féminin quand on utilise le terme Covid. On parle d’ailleurs [...]

2020-06-08T09:15:47+02:005 juin 2020|EGORA news|0 commentaire