Accueil/Lucyna WOZNIAK

À propos de Lucyna WOZNIAK

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Lucyna WOZNIAK a créé 804 entrées de blog.

Covid et cancer : des patients qui n’auraient pas dû mourir

La surmortalité liée à la pandémie, chez les patients atteints de cancers, pourrait dépasser 6.000 cas. Pour les experts, il s’agit même d’une hypothèse probablement optimiste, car la baisse des nouveaux diagnostics a été majeure au cours des premiers mois de 2020. Et les conséquences de ce phénomène ne seront connues qu’à long terme. De nombreuses inconnues persistent aussi quant à l’immunisation de ces patients. État des lieux avec le Pr Jean-Yves Blay, cancérologue, directeur du Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard de Lyon, et président d’Unicancer, à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, ce 4 février.   Egora : Quel impact a eu l’infection Covid-19 sur les délais diagnostiques ? Pr Jean-Yves Blay : S’agissant du retard au diagnostic, nos chiffres, sur les 7 premiers mois de l’année, sont solides et s’appuient sur les données des patients que nous prenons en charge sur l’ensemble des Centres de lutte contre le cancer, soit au total 25 % de tous les patients atteints de cancer. Bon an [...]

2021-02-04T17:16:46+01:004 février 2021|EGORA news|0 commentaire

Soins non programmés, assistants médicaux, IPA… Comment la Cnam veut doper les maisons de santé

La nouvelle est passée un peu inaperçue. Jeudi 28 janvier, de nouvelles négociations se sont ouvertes entre l'Assurance maladie et les professionnels de santé sur les maisons de santé, quatre ans après un premier accord cadre interprofessionnel (ACI). Au menu, prise en charge des soins non programmés, intégration des assistants médicaux et des infirmières en pratique avancée et lutte contre les crises sanitaires graves. Face au Covid, en effet, les MSP sont particulièrement mobilisées.   "Je veux que l'exercice isolé devienne progressivement marginal, qu'il devienne l'aberration et qu'il puisse disparaître à l'horizon de janvier 2022", déclarait Emmanuel Macron en septembre 2018. Si l'exercice "isolé" (si tant est qu'il existe vraiment) n'a pas dit son dernier mot, l'exercice coordonné continue de tisser sa toile en France, essentiellement sous trois formes : les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), les équipes de soins (primaires, spécialisées et bientôt "ouvertes"), les maisons et pôles de santé. En ce début d'année 2021, 1617 maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) maillent ainsi le territoire. Les négociations interprofessionnelles qui [...]

2021-02-03T10:11:05+01:003 février 2021|EGORA news|1 Comment

“Les médecins n’ont pas vocation à être des contrôleurs pour assureurs et mutuelles”: enquête sur des “pratiques abusives”

Les requêtes sont fréquentes : pour faire valoir leurs droits, des patients demandent à leur médecin de remplir, signer ou contresigner des certificats et questionnaires de santé réclamés par les compagnies d’assurances ou les mutuelles. Une pratique qui, bien que n’étant pas nouvelle, continue de menacer le respect du secret médical. En décembre 2019, l’Ordre des médecins a ainsi mis à jour ses recommandations à ce sujet. Qu’en est-il, un an après ?   Sur les réseaux sociaux, les cri­tiques vont bon train, et la liste des compagnies d’assurances et des mutuelles dont les pratiques sont jugées « abusives » s’allonge un peu plus chaque jour. Depuis quelque temps déjà, les méde­cins se sont saisis de ce canal pour dénoncer des abus, excédés par les demandes aux­quelles ils sont confrontés : ils reçoivent, très fréquemment, des patients qui, pour faire va­loir leurs droits, leur demandent de remplir, signer ou contresigner des certificats, formu­laires ou questionnaires de santé provenant de leur assurance ou de leur mutuelle. Il existe cependant deux situations [...]

2021-02-02T09:29:30+01:002 février 2021|EGORA news|0 commentaire

Covid-19 : le point sur les nouvelles pistes de traitement

Les espoirs les plus prometteurs sont portés par des médicaments anciens tels que la colchicine, des immunosuppresseurs d’apparition plus récente, ou encore par le développement de premiers traitements spécifiques, tels que les anticorps synthétiques.   La connaissance de l’infection par le Sars-CoV-2 a largement progressé - même s’il persiste encore de nombreuses inconnues ; et avec elle, la prise en charge des patients. Si, pour la grande majorité des cas, le traitement est symptomatique, basé en particulier sur le paracétamol, et l’évitement des anti-inflammatoires sauf s’ils sont déjà utilisés pour une autre maladie, plusieurs données ont récemment été publiées sur les pistes les plus avancées.   Phase préhospitalière : la colchicine réduit complications et décès La colchicine n’en finit pas de nous étonner. Après son indication historique dans le traitement de la goutte, et plus récemment en cardiologie, cet anti-inflammatoire pourrait bien devenir le premier traitement oral permettant d’éviter les complications du Covid-19, et constituer ainsi un traitement majeur dans la lutte contre cette infection.   Lire aussi : Traitement du [...]

2021-02-01T12:31:30+01:001 février 2021|EGORA news|0 commentaire

“L’Occident a laissé l’épidémie se prolonger, au risque de voir la survenue de variants” : la leçon d’un médecin de Wuhan

Il y a un an, presque jour pour jour, les autorités chinoises mettaient sous cloche la ville de Wuhan, berceau de l’épidémie de Covid-19, pour empêcher le virus de se propager à l’ensemble du pays. Une mesure brutale qui, au bout de plus de deux mois, a porté ses fruits. Aujourd’hui, les Wuhanais se trouvent dans une “bulle sanitaire”, et les images presque apocalyptiques de la ville semblent loin derrière. Mais la vigilance reste particulièrement accrue, notamment après la découverte récente de quelques centaines de cas de Covid en Chine. Pour Egora, le Dr Philippe Klein, médecin généraliste français et chef de la clinique internationale à Wuhan, fait le point sur la situation épidémique du pays et livre son regard sur la gestion occidentale de la crise.   Un an après l’instauration du couvre-feu à Wuhan, quelle est la situation sanitaire dans la capitale du Hubei ? La ville s’est-elle débarrassée du Sars-CoV-2 ? Lorsque j’ai lancé l’alerte aux Français fin mars 2020, quand ça commençait à flamber en Italie [...]

2021-01-29T10:03:43+01:0029 janvier 2021|EGORA news|0 commentaire

“On ne peut pas avoir pour seule solution le confinement” : ce généraliste qui défie le Conseil scientifique

#JeNeMeConfineraiPas. En quelques jours, ce hashtag est devenu viral sur Twitter, traduisant l'inquiétude des Français face à la perspective d'un troisième confinement. Alors que l'ensemble de la presse se fait l'écho de ce mouvement de protestation, Egora a souhaité en savoir plus sur son chef de file : le Dr Fabien Quedeville, médecin généraliste à Chilly-Mazarin (Essonne). Complotiste ? Rassuriste ? Anticonformiste? "Je suis simplement un médecin qui porte la voix de ses patients", nous assure ce praticien. A vous de juger.   "Le but n'est évidemment pas de faire un appel à la désobéissance civile", se défend d'emblée le Dr Fabien Quedeville. Ce mardi 26 janvier, le médecin généraliste de Chilly-Mazarin enchaine les consultations, les visites… et les interviews. Lancé vendredi dernier, son hashtag #JeNeMeConfineraiPas est devenu viral sur Twitter, exprimant le ras-le-bol d'une partie de la population face aux restrictions. Un message repris en cœur par les complotistes, les antivax et autres antimasques. Mais pour le généraliste, peu importe : "le but est d'engager un débat, une réflexion [...]

2021-01-28T09:08:01+01:0028 janvier 2021|EGORA news|0 commentaire

Centres de vaccination : “C’est la politique du chiffre”

Injonctions contradictoires des ARS, règles de sécurité drastiques, bugs des plateformes de rendez-vous… Le Dr Luc Duquesnel, Président des Généralistes-CSMF et coordonnateur des centres de vaccination de la Mayenne, raconte comment les professionnels de terrain font face à la pénurie de vaccins Covid au quotidien.   Comment s'est organisée la vaccination ambulatoire dans votre département ? L'an dernier, avec les centres Covid, nous avions défini huit territoires, avec huit médecins généralistes responsables, en exercice coordonné avec les infirmières. Nous avons monté huit centres de vaccination ambulatoires avec, au total, une capacité de 3232 vaccins par semaine. Certains des professionnels avaient déjà participé à la vaccination des soignants, en complétant les vacations des médecins hospitaliers. Il y a une synergie totale entre médecins généralistes et infirmières libérales : tous les tableaux de vacation sont pleins… Et vendredi 15 janvier, on apprend qu'on va avoir une pénurie. Ou disons plutôt que la pénurie annoncée dès le 26 novembre, lors de la réunion avec le ministère -on avait déjà les prévisions de livraison- est confirmée. Et [...]

2021-01-27T11:56:27+01:0026 janvier 2021|EGORA news, EGORA-privé|0 commentaire

Covid : le vaccin de Moderna resterait efficace contre les variants anglais et sud-africain

Le laboratoire Moderna vient d’annoncer que son vaccin à ARN messager serait efficace contre les variants britannique mais aussi sud-africain du Sars-CoV-2, qui se développent et inquiètent le monde entier.   « La vaccination avec le vaccin Moderna Covid-19 a produit des titres neutralisants contre toutes les principales variantes émergentes testées, y compris B.1.1.7 et B.1.351, identifiées pour la première fois au Royaume-Uni et en République d'Afrique du Sud, respectivement », affirme-t-il dans un communiqué. Le variant anglais présente dix-sept mutations dans le génome viral avec huit mutations localisées dans la protéine Spike ; tandis que le sud-africain a dix mutations localisées dans la protéine Spike. Les données in vitro dont disposent Moderna montrent que les taux d’anticorps neutralisants contre le variant B.1.1.7 restent identiques à ceux développés contre les souches antérieures. Concernant le variant B.1.351, si les taux semblent largement diminués (réduction de six fois), ils « restent au-dessus des niveaux qui devraient être protecteurs ». En outre, dans le contexte actuel de course contre la montre pour immuniser le plus grand nombre [...]

“On peut tenir encore un peu, mais le bas de laine n’est pas extensible” : la détresse des médecins de montagne

La décision est tombée jeudi : les remontées mécaniques des stations de ski ne rouvriront pas le 1er février au regard de l’épidémie de Covid, au grand dam des restaurateurs, hôteliers, mais aussi des médecins de montagne dont l’activité hivernale constitue leur principale source de revenus. Face à cette “une saison blanche” qui s’annonce, les professionnels de santé qui y exercent s’inquiètent de ne pas pouvoir garder leurs cabinets ouverts, faute de patients et de moyens. Certains ont d’ores et déjà dû quitter leur vallée pour chercher du travail ailleurs dans l’Hexagone. Sur Egora, des praticiens désarmés appellent le Gouvernement à prendre des mesures.   Mardi 19 janvier. Le Dr Véronique Glatz, 45 ans, pose ses valises dans un petit appartement vide non loin de l’hôpital d’Avranches, en Normandie. A près de mille kilomètres de chez elle. Installée depuis huit années au Pra Loup (Alpes-de-Haute-Provence), dans la vallée de l’Ubaye, cette praticienne n’a pas eu d’autre choix que de laisser son mari, en formation, et ses deux enfants de 4 [...]

2021-01-25T14:10:33+01:0025 janvier 2021|EGORA news|0 commentaire

Fin du numerus clausus : comment fonctionne le nouveau système de sélection

Remplaçants du numerus clausus dans le cadre de la réforme du premier cycle, les objectifs nationaux pluriannuels ont vocation à répondre avec plus de souplesse aux besoins spécifiques en santé des territoires. Comment seront-ils déterminés ? Comment fonctionnent-ils ? Y aura t-il plus de places en médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie ? Décryptage.    En 2019, la loi de santé promulguée au Journal officiel dans le cadre du plan Ma Santé 2022 enterrait la Paces et le numerus clausus pour une réforme du premier cycle des études de santé ambitieuse, ayant pour objectif notamment de diversifier le profil des étudiants en santé, de mieux les insérer à la fin de leurs études et préserver leur bien-être. Terminée donc, depuis la rentrée 2020, la sélection drastique du numerus clausus à l’unité près. Créé dans les années 70, ce dernier avait été instauré pour réguler le nombre de médecins formés en prenant en compte les capacités de formation des universités. Ce sont les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) qui [...]

2021-01-22T18:55:13+01:0022 janvier 2021|EGORA news|0 commentaire
Go to Top