Lettre Hebdo 840

Lettre Hebdo 840 /// 16-01-2020   EDITO : Défendre la médecine de demain L’année 2020 débute et elle annonce de grands bouleversements dans le champ de la profession. Tout change. Les demandes des patients, les attentes des médecins, et cette intelligence artificielle qui pointe son nez, qu’on le veuille ou non. Mais l’essentiel doit rester : la défense de l’humain. Et pour cela - l’actualité ne cesse de nous le rappeler - il nous faut défendre coûte que coûte notre liberté collective et individuelle, dans une union ne faisant pas fi de nos différences. La CSMF est une vieille maison, dixit notre président le Dr Jean-Paul Ortiz. Elle a été à la base de grandes réformes, a accompagné la création de la sécurité sociale, les évolutions de notre système de santé, la défense de la liberté d’honoraires pour tous, tout en préservant l’accès aux soins. Mais elle a pu aussi commettre des erreurs ou passer à côté de certaines évolutions. Le dire, c’est à dire exiger ce droit d’inventaire, est [...]

2020-01-15T19:59:49+01:0015 janvier 2020|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 839

Lettre Hebdo 839 /// 09-01-2020 Bonne année 2020 Ce qu’ils nous souhaitent : Consulter à un tarif indécent, répondre à tous les soins non programmés qui engorgent les urgences, devenir le médecin traitant de tous ceux qui n’en ont plus, être les médecins les moins bien rémunérés d’Europe, se mettre à la télémédecine rapidement, embaucher des assistants médicaux à tout va alors que la plupart d’entre nous n’avons pas les locaux nécessaires, s’organiser en CPTS comme si cela s’improvisait de faire un projet de santé sans l’aide de personnes formées pour cela, sur notre peu de temps libre et, cerise sur le gâteau, partir en retraite tardivement et au rabais. Ce que nous leur souhaitons : Répondre rapidement à nos revendications justifiées au risque de voir la colère des médecins généralistes s’exprimer et monter en puissance. Sans investissement sur l’offre de soins libéral de premier et deuxième recours, la prise en charge médicale de nos concitoyens ne sera pas digne d’un pays développé comme le nôtre. Pour commencer cette mise [...]

2020-01-10T12:57:28+01:0010 janvier 2020|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 838

Lettre Hebdo 838 /// 12-12-2019 EDITO : 1500 patients de plus dans le désert… La médecine générale libérale je l’aimais, je l’aime et je l’aimerai, mais je vais tirer ma révérence dans quelques jours après 10 belles années d’exercice. Je ne déplaque pas en raison de mes patients. Ils ont été merveilleux, accueillants, généreux, attentifs…j’ai eu le plaisir de soigner parfois 4 générations, de 0 à 99 ans, d’en accompagner jusqu’à leur dernier souffle, d’avoir un exercice varié, de faire beaucoup de pédiatrie et d’être affectueusement appelée docteur Julie. Je déplaque car j’ai eu envie de vivre autre chose et de me lancer un nouveau défi professionnel au service des médecins à travers la formation continue. Cette envie « d’autre chose » a pu naitre et grandir car je ne suis pas satisfaite des conditions matérielles de mon exercice. Nos chers gouvernants, tous ces hauts fonctionnaires au chaud dans leurs bureaux ne peuvent imaginer, qu’en ne voyant que 25 patients par jour, dans une région où le niveau de vie [...]

2019-12-13T10:53:10+01:0012 décembre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 837

  Lettre Hebdo 837 /// 05-12-2019 EDITO : Ville/Hôpital : Laissez-nous faire ! Au Ministère, il y a des réunions, des groupes de travail sur le parcours des personnes âgées en vue de leur admission directe dans les services des établissements de santé. Malheureusement, quel médecin généraliste peut se rendre disponible pour y participer. Dans la vraie vie : On appelle son correspondant neurologue hospitalier qui nous prend directement sans passage par les urgences une vieille dame qui a besoin d’un bilan. On envoie un SMS à son ami chirurgien de la clinique qui trouve rapidement une place pour une personne âgée chez qui on suspecte une fracture du fémur. On croise, dans sa MSP, son confrère généraliste qui gère les lits de médecine du SSR et qui permet à une nonagénaire d’être hospitalisée au plus près de sa famille dans l’hôpital local du coin. Aucun protocole, aucun décret ne remplaceront la confraternité, les relations médecin/médecin, la volonté d’éviter des passages aux urgences inutiles. Laissez-nous faire, nous organiser dans chaque [...]

2019-12-05T23:25:16+01:005 décembre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 836

Lettre Hebdo 836 /// 27-11-2019   Le mur du con franchi une fois de plus Un arrêté, paru au Journal officiel le 19 novembre, liste les situations médicales dans lesquelles peut être exclue la substitution par un médicament générique. A compter du 1er janvier 2020, conformément à la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, la mention "non substituable" manuscrite (apposée sur 8,3% des prescriptions en 2016) sera supprimée : le médecin devra obligatoirement et expressément la justifier sur la base de critères médicaux objectifs. 8,3 % de prescriptions « non substituables » en 2016 !! En 2019, certainement encore beaucoup moins. On le voit dans nos cabinets, c'est une demande qui diminue au fil des années et qui aurait disparu spontanément. Combien a-t-il fallu de réunions pour pondre les fameux critères qui justifient la mention NS. Des heures de travail payées par le contribuable et qui aboutissent à alourdir nos consultations déjà bien complexes. Le roi UBU n'est pas mort !! Dr Sylvaine LE LIBOUX, Secrétaire Générale [...]

2019-11-29T01:33:31+01:0028 novembre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 835

Lettre Hebdo 835 /// 14-11-2019   EDITO : Assistants médicaux : C'est parti !! Les premiers assistant(e)s médicaux s’installent depuis quelques semaines dans les cabinets médicaux. On en saura plus dans quelques mois mais déjà, ceux qui avaient expérimenté le dispositif, ne reviendraient en arrière pour rien au monde. Les médecins français se sont habitués à tout gérer : la bureautique, l'informatique, les appels téléphoniques, la paperasse administrative, la comptabilité...et l'art de la médecine avec toute la concentration et le stress qui en découle. La majorité des cabinets médicaux fonctionnent avec des standards à distance ou des secrétariats à temps partiel, c'est obsolète et scandaleux. Quels professionnels, diplômés Bac + 8, fonctionnent sans secrétariat ou sans assistant à temps plein en dehors des médecins généralistes ? La conséquence, et le législateur l'a bien compris, est que les médecins ne pourront pas absorber seuls tous les patients sans médecin traitant. Alors, chers confrères et consœurs, saisissons l'opportunité qui nous est offerte, avec l'avenant 7 même s’il n'est pas parfait, d'embaucher des [...]

Lettre Hebdo 834

  Lettre Hebdo 834 /// 07-11-2019 EDITO : Plaidoyer pour une prise en charge digne et revalorisée de nos aînés à domicile Une des solutions à l'engorgement des urgences est l'optimisation de la filière gériatrique. Comme le préconise, le CNP (Conseil National Professionnel) de gériatrie, dans un récent manifeste de 15 propositions, il faut, entre autres, adapter le nombre de lits de court séjour de gériatrie afin de permettre l’admission directe des patients âgés, former plus de gériatres, et surtout reconnaitre et promouvoir la gériatrie libérale par une nomenclature adaptée. En effet, au final, qui s'occupe de la population âgée poly-pathologique et dépendante, aussi bien à domicile qu'en EHPAD ou en SSR dans les hôpitaux locaux ? Ce sont bien les médecins généralistes libéraux qui sont en première ligne sans que le temps passé et l'expertise soient reconnus à leur juste valeur. C'est une proposition ancienne du syndicat SMCG-CSMF : la création d'une lettre clé dépendance Majoration Maintien à Domicile (MAD) autant en établissement qu’à domicile. Car ces visites sont [...]

2019-11-07T16:30:19+01:007 novembre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 833

Lettre Hebdo 833 /// 30-10-2019   BILLET HUMEUR : Les CPTS : encore beaucoup d’incertitudes Mercredi 23 octobre 2019, première journée nationale des CPTS au Ministère de la Santé : 200 personnes. Ministre absente. Thomas Mesnier, député, fait une apparition de 2 minutes. Nicolas Revel, Directeur général de la CNAMTS, égal à lui-même : « les CPTS doivent accélérer leur mise en route », « on va vous aider, ne pas être trop regardant sur les indicateurs », « ne soyez pas perfectionnistes (sic), on ne vous demande pas des projets de santé de 400 pages ! ». D'accord mais après nos semaines de 50 heures, même un projet de 40 pages, cela fait déjà beaucoup. « La forme juridique des CPTS ? » « on y réfléchit ….». Table ronde pluripro : L'infirmière, le pharmacien, le kiné sont unanimes : on peut faire à la place du médecin : les vaccins, les TROD angine, les entorses et plus encore !! Mais le biologiste veut faire les prélèvements de gorge [...]

2019-10-30T19:16:36+01:0030 octobre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 832

    Lettre Hebdo 832 /// 24-10-2019 EDITO : Il y a quelques temps, dans un beau pays, l’hôpital était tarifé au forfait et à la dotation globale, et la ville à l’acte avec une certaine liberté d’honoraires. A l’époque, l’hôpital fonctionnait, la médecine libérale fonctionnait, les jeunes s’installaient, et les patients n’avaient aucun mal à trouver un médecin traitant ni à se faire soigner en milieu hospitalier. Puis un beau jour, parce que nos gouvernants ne savaient pas créer le contexte économique favorable au plein emploi, on décida de faire de la santé une variable d’ajustement, et quelques énarques se dirent que ce serait bien d’inverser la tarification, et de rémunérer l’hôpital à l’acte et de faire tendre la ville vers le forfait. Force est de constater que c’est une réussite totale vu l’état de notre système de santé… Bien entendu, il y a plein d’autres facteurs qui expliquent que le système explose. Mais la première cause est l’incompétence de nos gouvernants, il n’est pas inutile de le rappeler [...]

2019-10-25T20:59:47+02:0024 octobre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire

Lettre Hebdo 831

Lettre Hebdo 831 ///  10-10-2019 Dernière minute : la chasse aux sorcières est ouverte Le rapport de la Cour des comptes est tombé : les médecins traitants sont encore une fois montrés du doigt car ils prescriraient trop d’indemnités journalières… On le sait, les médecins généralistes sont en première ligne face à la détresse morale et physique des patients, des français. Nous sommes les témoins parfois impuissants d’un monde du travail qui se dégrade dans bien des domaines. Nous sommes si souvent la dernière personne à tendre la main à des salariés en grande détresse morale…à défendre bec et ongles des patients qui ne se sentent pas en capacité à reprendre leur activité après la durée théorique d’arrêt proposée par la CPAM. Les patients sont des êtres humains, singuliers, complexes. Ce ne sont pas des numéros ou des statistiques froides et nous, médecin généraliste, traitant ou de famille, nous serons toujours à leurs côtés quand un arrêt de travail nous semble justifié. Billet d’humeur : J’écris ton nom Quand j’étais [...]

2019-10-11T22:40:49+02:0010 octobre 2019|La lettre hebdomadaire|0 commentaire