Home/Publications UNOF/Mail Les Généralistes-CSMF/Mail Les Généralistes-CSMF Décembre 2016

 

MAIL  Les Généralistes CSMF  ///  Mardi 20 décembre 2016

PETITS RISQUES = GROS DANGERS

Beaucoup craignaient que, comme en 2012, la santé soit absente des débats pour la présidentielle alors qu’elle est au cœur des préoccupations des français.

Eh bien nous voilà rassurés, la santé est bien là et elle est même sur le devant de la scène !

Petit risque, bobologie, nez qui coule,… voici donc nos candidats à l’élection présidentielle qui listent les pathologies qui ne seront plus prises en charge par la collectivité et l’assurance maladie augmentant ainsi le reste à charge pour les français car même si des assurances complémentaires remboursent ce petit risque, leur montant augmentera. Ce reste à charge a déjà augmenté en 2016 du fait des contrats responsables et 2017 verra apparaitre de nombreuses "sur-complémentaires".

Il faut tout d’abord noter que les consultations pour des motifs d’apparence mineurs sont de moins en moins nombreuses et que les français pratiquent de plus en plus l’automédication ou vont voir leur pharmacien.

Au-delà de l’impact financier, une telle mesure aura des conséquences tant sur l’état de santé de la population que sur l’activité des médecins libéraux et tout particulièrement des médecins traitants. Les prises en charge seront plus tardives et les motifs pour chaque consultation seront encore plus nombreux.

Est-il judicieux que la responsabilité de savoir si une pathologie est grave ou pas revienne aux patients alors que jusqu’ici elle relevait du médecin ?

Les réactions de la population à ce débat montrent bien que les français sont très attachés à notre système solidaire de protection sociale. Ces mesures leurs sont apparues comme un épouvantail et le candidat a effectué un rapide rétropédalage.

Le bon sens n’imposerait-il pas de mettre en place dans notre pays une véritable politique de prévention, seule garante d’économies à moyen et long terme ?

L’organisation de notre système de soins et son financement sont source de vives inquiétudes auprès de nos patients. Nous devons donc nous intéresser au contenu des programmes de chaque candidat à la Présidentielle de 2017 et dénoncer tout ce qui rendra l’accès aux soins plus difficile et donc plus inégalitaire.

Bonnes Fêtes de fin d’année.

Dr Luc DUQUESNEL,
Président de Les Généralistes CSMF

 

> REAGIR A CET EDITORIAL <
Le "petit risque" de François Fillon fait vaciller le vainqueur de la Primaire de la droite et du centre
 

Petit risque – gros risque : de manière assez inattendue, le champ d’activité du médecin traitant a été placé sous les feux de la rampe, à cause de quelques petites lignes du programme santé de François Fillon, le vainqueur de la Primaire de la droite et du centre. Lignes retirées depuis, devant la bronca généralisée suscitée par cette proposition. Très discret sur le sujet…

Les fumeurs de moins de 50 ans multiplient par 8.5 leur risque de faire un infarctus
Dépistage du cancer du sein : même au-delà de 75 ans en cas d’espérance de vie supérieure à 10 ans
COPYRIGHT  Les Généralistes CSMF  2016  /// CONTACT DESABONNEMENT ADHESION