Home/EGORA news

Pénurie démographique : comment traverser le désert ?

Le pays traverse le « dur » de la décrue démographique médicale. Entre 2007et 2025, l'hexagone aura perdu ¼ de ses médecins généralistes libéraux rappelle Luc Duquesnel, le président des Généralistes-CSMF. D'ici 2025, il y aura 13 % des effectifs de la spécialité en moins par rapport à aujourd'hui. Il est urgent de se réorganiser. Confrontée au progrès médical et au vieillissement de la population générale, cette gestion de la pénurie oblige les municipalités et les organisations professionnelles à faire marcher la boîte à idées, pour trouver des solutions alternatives. Sachant que les meilleures idées draineront vers elles les jeunes médecins les plus dynamiques, cet appel d'air se fera au détriment des territoires qui n'auront rien anticipé. Et seront donc condamnés pour un moment à voir passer les trains, en maugréant. L'initiative qui se met actuellement en place en Saône et Loire, à l'initiative du conseil général, doit être lue à travers ce prisme-là. Car, dans ce département particulièrement touché par la désertification médicale, ce ne sont pas moins de 30 médecins [...]

2017-06-27T10:52:12+00:00 26 juin 2017|EGORA news|0 Comments

« Ils travailleront comme en libéral, mais sans les contraintes »: un département recrute 30 MG

Et si la bonne idée pour lutter contre les déserts médicaux venait de Saône-et Loire. Le département, toujours à l'affût d'initiatives pour étoffer son offre de soins, projette de salarier 30 généralistes aux 35 heures à l'horizon du mois de novembre prochain. Une idée qui semble faire l'unanimité, mais qui pourrait être compliquée à mettre en application.   Travailler 35 heures par semaine, profiter de congés payés et ne se concentrer que sur la médecine grâce à l'appui d'une assistance administrative : cela semble presque trop beau pour être vrai lorsque l'on est médecin généraliste. Et pourtant, le département de Saône-et-Loire s'apprête à exaucer ce vœu pour 30 praticiens. "Nous travaillons sur ce projet depuis de nombreux mois et notre démarche est basée sur un principe simple : la situation est critique. Si on ne fait rien, elle va devenir catastrophique", commente André Accary, président LR de l'assemblée départementale de Saône-et-Loire. Et pourtant, le département n'était déjà pas du genre à regarder passer le train sans rien faire dans ce [...]

2017-06-23T14:28:26+00:00 23 juin 2017|EGORA news|0 Comments

AVK : l’ANSM recommande de privilégier les coumariniques plutôt que Previscan

Suite à la mise en évidence d’un risque immuno-allergique supérieur aux AVK coumariniques, l’ANSM a décidé de limiter la prescription de fluindione (Previscan) en 2ème intention à l’initiation d’un traitement AVK. La surveillance, notamment rénale est renforcée.   L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) attire l’attention des prescripteurs sur le risque immuno-allergique associé à la prescription de fluindione (Previscan). En effet, en France, 82% des patients traités par AVK reçoivent de la fluindione (Previscan), 13% de la warfarine (Coumadine) et 5% de l’acenocoumarol (Minisintrom et Sintrom). Or une enquête de pharmacovigilance, réalisée par le Centre régional de pharmacovigilance de Lyon, a permis de mettre en évidence que l’utilisation de la fluindione est plus fréquemment associée à la survenue d’atteintes immuno-allergiques, rares mais souvent sévères, en particulier des atteintes rénales, hépatiques, hématologiques ou des atteintes cutanées à type de Dress. Ces réactions survenant principalement dans les 6 premiers mois de traitement. Si l’évolution de ces manifestations est généralement favorable sous traitement adapté (arrêt de la [...]

2017-06-22T17:54:31+00:00 22 juin 2017|EGORA news|0 Comments

Ces 26 médecins ont été élus députés

Ils étaient 45 médecins qualifiés pour le second tour des élections législatives. Ce dimanche, 26 ont finalement été élus. Lors de la dernière mandature, ils n'étaient que 23. Qui sont ces médecins désormais députés ?   Aisne – Marc Delatte (REM) est médecin généraliste dans un cabinet à Cuffies. Il poursuivra à raison d'une demi-journée par semaine son activité de médecin. Ce père de 4 enfants, marié à une infirmière australienne, dit avoir "été touché par l'esprit de bienveillance et la détermination d'Emmanuel Macron". Non encarté, il rejette "le clivage droite-gauche", préférant "regarder ce qu'il y a de bien chez l'autre". Alpes-de-Haute-Provence – Delphine Bagarry (REM), médecin généraliste et conseillère départementale aux personnes âgées et à la santé publique. Elle a été médecin urgentiste pendant dix ans à Orange. Elle se présente comme "un médecin de campagne", engagé dans l'accès aux soins pour tous. Elle est mère de cinq enfants. Charente – Thomas Mesnier (REM), médecin urgentiste au CH d'Angoulême. A 31 ans, c'est la première fois que ce soutien d'Emmanuel Macron [...]

2017-06-21T16:53:38+00:00 21 juin 2017|EGORA news|0 Comments

Quand des patients vous dézinguent sur Internet : les bons tuyaux de l’Ordre

Hôtels, restaurants, taxis et même médecins… Plus rien n'échappe aux avis des consommateurs sur Internet. Face à cette brutale hausse de commentaires, pas toujours positifs, laissés par les patients, le Conseil national de l'Ordre publie une fiche pratique pour aider les médecins à gérer leur e-réputation, voire à demander la suppression d'avis inappropriés sur Google. Le Dr Jacques Lucas, vice-président du CNOM, délégué général au numérique nous éclaire sur le sujet.   La note de l'Ordre est à consulter ici   Egora.fr : Qu'est-ce que l'e-réputation ? Dr Jacques Lucas : La e-réputation est tout ce qui va concerner un médecin dans les espaces numériques et sur Google. Nous conseillons aux médecins d'aller regarder ce qui se dit sur eux en tapant leur nom dans le moteur de recherche. La réputation numérique d'un médecin peut exister alors que lui-même ne produirait rien sur Internet. L'exemple le plus typique est Google maps. Les médecins sont référencés par Google qui pompe des informations à partir de divers annuaires mis en ligne. Cela créé [...]

2017-06-20T11:38:08+00:00 20 juin 2017|EGORA news|0 Comments

VIDEO – Marisol Touraine sèchement battue : « Je vais prendre des vacances »

Arrivée en tête au premier tour des élections législatives dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire, l'ex-ministre de la Santé a été battue ce dimanche par la candidate UDI/LR Sophie Auconie.   Selon les estimations provisoires publiées à 20h30 par le quotidien régional La Nouvelle République, Marisol Touraine n'aurait obtenu que 43.51% des suffrages, contre 56.49% pour son adversaire, Sophie Auconie (LR/DR). Au premier tour, l'ex-ministre de la Santé était pourtant arrivée en tête dans sa circonscription, avec 28,54 % des suffrages, devant la candidate LR-UDI Sophie Auconie (20,02 %). Marisol Touraine paie peut-être l'ambiguïté de son étiquette politique: d'abord investie par le parti socialiste, elle s'était ensuite inscrite "dans la majorité présidentielle", faisant disparaître le logo PS de ses affiches de campagne. Résultats: une procédure de destitution avait été engagée par les militants du PS local avant le premier tour, alors que certains militants En Marche avaient choisi de soutenir son adversaire de droite, aucun candidat En Marche n'ayant été investi face à elle. Le tir de barrage sans précédent organisé par les professions de santé [...]

2017-06-19T10:52:12+00:00 19 juin 2017|EGORA news|0 Comments

DPC : les généralistes refusent la traque aux conflits d’intérêts

Tant pis pour ceux qui avaient imaginé que l'Agence nationale du DPC, issue de la loi de modernisation de notre système de santé de janvier 2016, allait résoudre les crises du développement professionnel continu. Tant pis pour eux, car la commission scientifique indépendante (CSI) des médecins vient de cesser son travail, officialisant ainsi la crise qui avait éclaté chez les généralistes, voici trois mois. En cause : les nouvelles règles plus dures régissant les conflits d'intérêts, refusées par les MG.   "On en a assez. On est tous médecin, ce sont des guerres d'un autre âge. J'ai clairement dit au Haut conseil du DPC que j'avais honte de devoir bloquer le DPC de tous les médecins à cause de la sous-section médecine générale qui ne veut pas se plier aux règles du comité d'éthique, qui applique la loi. Nous avons officiellement demandé aux pouvoirs publics de trancher notre différend." Après avoir réuni les présidents de toutes les CSI de l'Agence, le Dr Klein, ORL et président de la CSI médecins, [...]

2017-06-16T11:12:44+00:00 16 juin 2017|EGORA news|0 Comments

HISTOIRE – Maux de tête, hallucinations, surdité : la maladie de Goya

C'est à partir de nombreux documents historiques qu'une chercheuse américaine assure avoir découvert la maladie qui affectait le peintre Goya.   De nombreux spécialistes se sont penchés sur la maladie qui affectait Goya, mais la question n'est pas encore tranchée. Une chercheuse de l'université du Maryland, le Dr Ronna Hertzano, avance un nouveau diagnostic. En 1793, Francisco José de Goya y Lucientes, dit Francisco de Goya, est frappé par un mal qui l'oblige à rester alité une année entière. Il a 46 ans et semble être au sommet de ses capacités artistiques. La maladie se traduit par des maux de tête constants, des hallucinations, des difficultés à se déplacer et à entendre. Au bout de plusieurs mois, les symptômes s'estompent. Reste la surdité. Pendant un an, il ne produit rien. Les œuvres qu'il produit ensuite sont marquées par un ton plus sombre et plus réaliste. Plusieurs pathologies ont déjà été évoquées par des scientifiques. Saturnisme ? Syphilis ? Après avoir examiné de nombreuses pièces historiques, le Dr Ronna Hertzano, spécialiste [...]

2017-06-16T11:07:59+00:00 16 juin 2017|EGORA news|0 Comments

Pourquoi les jeunes médecins en bavent plus que leurs aînés

Deux tiers d'anxieux, un bon quart de dépressifs et beaucoup trop de suicidaires. Une enquête inédite conduite auprès de quelque 22 000 carabins lève le voile sur la grande souffrance psychique des futurs médecins français. Des jeunes à qui l'on répète encore qu'il faut souffrir pour y arriver, alors que les conditions d'études et de travail ont empiré avec les années.   Depuis le début de l'année, cinq internes ont mis fin à leurs jours. La grande enquête dévoilée mardi 13 juin par quatre structures représentatives des futurs et jeunes médecins* montre qu'il ne s'agit que de la partie émergée de l'iceberg : sur les 21 768 externes, internes et chefs de clinique assistants répondants, 23.7% ont déjà eu des idées suicidaires et 3.4% (soit 736) sont passés à l'acte. Les troubles dépressifs concernent plus d'un quart des jeunes médecins (27.7%), contre 10% dans la population générale, et les troubles anxieux touchent les deux tiers d'entre eux (66%, contre 26% de la population).   Plus de 60 heures par semaine [...]

2017-06-15T11:01:52+00:00 15 juin 2017|EGORA news|0 Comments

Pourquoi les médecins ont peur du directeur de cabinet de la ministre de la Santé

Gilles de Margerie, qui vient du secteur assurantiel complémentaire, va diriger le cabinet d'Agnès Buzyn, la nouvelle ministre de la Santé. Une nomination qui a fait flamber les réseaux sociaux, où l'on redoute qu'elle préfigure le démantèlement de la Sécurité sociale solidaire et la prise de pouvoir inéluctable des assurances privées.   La lune de miel entre les médecins et la nouvelle ministre de la Santé n'aura été que de très courte durée. En fait, elle a commencé à sentir le roussi dès que les attributions des nouveaux ministres ont été annoncées et qu'on a su que Gérald Darmanin, jeune transfuge des Républicains, aura la haute main sur l'action et les comptes publics. Et exercera donc sa tutelle sur la Sécurité sociale. Et puis voilà qu'en fin de semaine dernière, commence à enfler le bruit de la nomination prochaine de Gilles de Margerie à la direction du cabinet de la ministre - ce qui se concrétisera demain mercredi. Or, cet homme brillant (Ecole normale supérieure, agrégé de sciences sociales et [...]

2017-06-14T11:31:44+00:00 14 juin 2017|EGORA news|0 Comments