Lettre Hebdo 806 /// 06-12-2018

PRATIQUE : ROSP, FPMT, CFE etc…

Vous commencez à voir les messages d’Amélie vous indiquant que vous pouvez commencer à saisir vos indicateurs ROSP( possible à partir du 10 décembre ).
Il vous reste encore quelques semaines pour vous imprégner de la ROSP modifiée l’an passé afin de bien contrôler vos prescriptions ou suivi afin d’être le plus optimal possible.
Concernant le FPMT, dont le 3ème versement s’est vraiment fait attendre sur nos comptes (enfin effectif le 28 novembre), notre sondage a révélé que, 83% des médecins ayant répondu, ont déjà été en difficulté de trésorerie suite au retard de versement de forfaits par rapport à ce qui était au départ annoncé. Certains médecins se sont étonnés de telles difficultés mais en fonction des aléas de la vie ou de son activité il faut reconnaitre qu’avec la hausse de la pression des charges dont nous souffrons tous, nous serons de plus en plus nombreux à devoir malheureusement compter sur ces versements afin d’équilibrer nos comptes.
Pour le 4ème versement, prévu pour mars 2019, celui-ci sera ajusté en fonction de l’évolution de votre patientèle au 31 décembre 2018. Pensez donc à toujours vous déclarer médecin traitant des enfants que vous suivez. Pour rappel, pour les enfants de 0 à 6 ans, c’est 6 euros par an, pour ceux de 6 à 16 ans, c’est 5 euros comme les adultes. La majoration ALD s’applique aussi.
Attention, il ne vous reste plus qu’une semaine afin de régler votre CFE.
Retrouvez l’ensemble des tarifs et téléchargez notre guide CCAM

BILLET D’HUMEUR Dr Mickaël Riahi,
Les Généralistes-CSMF 75

Si l’on voulait dégoûter même les plus convaincus de s’engager dans les CPTS, on ne s’y prendrait pas autrement.
On commence par créer un faux concept, celui des soins non programmés en ville. On entreprend un rapprochement douteux entre ce concept fumeux et la surcharge, réelle, des urgences hospitalières. On concocte une loi kafkaïenne pour donner de l’argent aux urgences pour ne pas soigner, et renvoyer les patients pour être pris en charge en ville, gratuitement. On agite le tout et on sous-entend que l’ensemble des médecins généralistes libéraux se tourne les pouces toute la journée, à faire de la médecine de salon sur rendez-vous.
STOP ! Chaque médecin généraliste gère au mieux la demande de soins de ses patients, pour preuve le délai moyen de rendez-vous étant l’un des plus courts des pays occidentaux. On ne peut que regretter que le modèle économique rende difficile la présence d’une secrétaire ou assistante médicale, qui aiderait à encore plus d’efficience pour réguler les demandes de soins.
Que l’Etat ne renverse pas les causes et les effets : la notion d’urgence a été dévoyée depuis 30 ans, inculquant aux patients que toute demande de soins nécessite une réponse urgente. A quand une étude sérieuse sur le profil des patients se rendant régulièrement aux urgences ? L’hôpital ferait bien de s’inspirer du mode de fonctionnement de la médecine générale qui priorise les demandes de soins.
Les CPTS devaient être une étape de plus dans l’élaboration des projets d’équipes de soins primaires, en phase avec les besoins des territoires, valorisant la coordination et le travail pluri-professionnel. Le fait que des gens, ignorant tout voire ayant dénigré cette manière d’exercer, se soient emparés du sujet, contribue à le vouer à l’échec. Il est temps de redresser la barre pour ne pas faire des CPTS d’aujourd’hui le DMP d’hier, un gouffre financier dont le fond n’a toujours pas été atteint.

Médecins coordinateurs regroupez-vous ! Adhérez au SMCG-CSMF

Le syndicat des médecins coordonnateurs d’EHPAD-CSMF a changé ses statuts pour s’adapter à la modernisation du système de santé et intégrer dans ses revendications et ses combats l’exercice de la médecine en coordination et en gériatrie.
Notre ADN reste bien sûr la protection des médecins coordonnateurs de toute structure de l’EHPAD aux HAD en passant par les futurs postes de coordination de pôle, de CPTS, de réseau, de PTA.
Notre motivation est d’intégrer toutes les idées des médecins intervenant en gériatrie ou en structures dans tous les champs de leur activité.
Nous soutenons intégralement les propos du Dr Jean-Paul ORTIZ, Président de la CSMF, dans son communiqué de presse du 23 novembre 2018 sur l’activité en EHPAD.
Nous revendiquons, nous le SMCG-CSMF, une mise à jour des actes médicaux à l’intérieur des structures de type EHPAD ou foyer occupationnel ou foyer d’accueil.
– Une indemnisation pour le médecin traitant en cas de coordination avec le médecin coordonnateur.
– Une VL étendue à tout patient en EHPAD et par trimestre.
– L’application du MD pour chaque acte d’EHPAD qui est chronophage en contrepartie de l’alimentation du logiciel, observation médicale, prescriptions etc… Pour que l’activité en EHPAD soit attractive, il faut considérer préalablement le côté réglementaire et chronophage. Nous revendiquons clairement aussi la favorisation des protocoles de coopération entre médecins traitants et médecins coordonnateurs ou non : si un médecin ne peut pas venir le jour où cela est nécessaire, ou pour assurer la sécurité du circuit du médicament ou pour soigner un patient qui en a besoin, n’importe quel médecin peut déontologiquement intervenir.
Dr Pierre-Marie COQUET, Président
Retrouvez nos informations et adhérez au SMCG-CSMF !

ACTUALITE : prise en charge des préservatifs

Cette info n’est pas passée inaperçue depuis que la Ministre de la Santé l’a annoncée. Si certains médecins se sont étonnés de l’intérêt du remboursement sur prescription des préservatifs, il faut leur opposer la multiplication par plus de 4 des IST depuis quelques années avec ce que cela implique comme conséquences dramatiques. Ce remboursement devra être l’occasion de rappeler, notamment aux plus jeunes, comment se protéger et de faire le point sur les IST et la contraception. D’un point de vue pratique, ce remboursement sera effectif à partir du 10 décembre et ne concernera que la marque Eden. La quantité de préservatifs sera précisée par le prescripteur et le renouvellement pourra se faire autant de fois que nécessaire en précisant « à renouveler à la demande pendant 1 an ».
Les Généralistes-CSMF salue cette décision des autorités qui place les professionnels de santé au cœur de ce dispositif de prévention et s’associe à la campagne d’information « Pourquoi ce préservatif est-il remboursé ?». Elle invite les médecins et sages-femmes à disposer l’affiche réalisée pour l’occasion dans leur cabinet.
Télécharger l’affiche

AGENDA :

19 décembre 2018 : Univers médecins, l’émission TV de la CSMF, à partir de 19h30 sur Fréquence Médicale sur la recertification des médecins.

FORMATION :

Evolutis DPC, avec ses 4 organismes agréés (ACFM, AFORSPE, FORMUNOF et AFORMEP), vous propose des sessions de formation à l’informatique, entièrement financées par les fonds du FAF PM (formations gratuites mais non indemnisées), proches de chez vous et au dernier trimestre 2018.
Organisées en partenariat avec les principaux éditeurs tels que Hellodoc, Axisanté, Weda, Crossway, Mediclick, MLM, Medistory, … ce sont près de 70 formations qui vous sont proposées sur 3 niveaux progressifs (débutant – confirmé – expert) ainsi qu’un niveau 4 spécifique autour de la recherche multicritère, des logiciels communicants et du DMP.
Découvrez dès maintenant les sessions en cliquant sur ce lien

SUIVEZ L’ACTUALITE DES GENERALISTES-CSMF

Actualités syndicales ou liées au monde libéral, rendez-vous incontournables, passages des Généralistes CSMF dans les médias, etc. Restez informés en temps réel en vous connectant sur notre site et sur nos réseaux sociaux.

lesgeneralistes.org /LesGeneralistesCSMF /LesGeneCSMF

 

2018-12-06T13:17:11+00:006 décembre 2018|La lettre hebdomadaire|0 Comments

Leave A Comment