/EGORA news

Tests génétiques : faut-il en avoir peur ?

Les tests génétiques capables de séquencer tout ou partie du génome humain sont désormais de plus en plus facilement accessibles sur internet, à des prix abordables. Leur énorme potentiel commercial peut entrainer des dérives sanitaires et sociétales majeures ; mais cela ne doit pas occulter l’importance de ces tests dans des situations précises bien définies et bien encadrées par la loi.   Alors que les 25 000 gènes qui composent notre génome peuvent désormais être séquencés, et que l’avancée rapide des technologies – et en particulier le séquençage à haut débit (ou next generation sequencing, NGS) permet l’analyse simultanée de centaines de gènes, à des prix très abordables (quelques centaines d’euros), la médecine génomique est désormais une réalité. « Plus de 8 000 de nos 25 000 gènes sont déjà connus pour causer une ou plusieurs maladies » a ainsi rappelé le Pr Arnold Munnich (Institut Imagine, Hôpital Necker Enfants –Malades, Paris) lors de la session plénière qui a ouvert les journées nationales de médecine générale (JNMG) qui se sont déroulées à Paris-La Défense, [...]

2019-10-15T10:45:55+02:0015 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

HISTOIRE – Comment sont nés les stéthoscopes ? Pourquoi les barbiers sont-ils devenus chirurgiens ? La médecine racontée en BD [EXTRAITS]

Comment la fistule anale de Louis XIV a révolutionné la chirurgie ? Comment une jeune fermière a permis de comprendre la variole ? Comment la gaffe de l'assistant de Pasteur lui a permis d'inventer la vaccination ? Dans son Incroyable histoire de la médecine, le Pr Jean-Noël Fabiani* raconte en bande-dessinée de nombreuses anecdotes plus étonnantes les unes que les autres sans manquer de rigueur scientifique.   Egpra.fr : Comment est né ce livre ? Pr Jean-Noël Fabiani : Je suis enseignant de l'histoire de la médecine à la faculté Paris Descartes. J'ai déjà publié des livres sur l'histoire de la médecine. Et, avec le projet d'écrire une histoire de la médecine, mon éditeur Laurent Muller s'est demandé si ce serait lu, et si ce ne serait pas mieux de le faire sous forme de bande-dessinée. Evidemment, je ne suis pas du tout spécialiste de bande-dessinée. C'est un genre que je ne connais pas. J'ai demandé un peu de temps de réflexion, et finalement je me suis dit que c'était [...]

2019-10-11T11:19:36+02:0011 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

Examens obligatoires de l’enfant : ces nouvelles cotations qui font enrager les médecins

"On frise la rupture conventionnelle !" Face aux nouvelles modalités de facturation des examens obligatoires de l'enfant et de l'adolescent, appliquées par la Cnam "sans aucune concertation" depuis le 1er septembre, médecins généralistes et pédiatres ne décolèrent pas. Le nouveau système est non seulement complexe, mais il pourrait mettre en péril la pédiatrie libérale, à qui il impose de façon "administrative et détournée" un tiers payant quasi généralisé.   C'est un petit changement qui pourrait avoir de grosses répercussions. Médecins généralistes et pédiatres libéraux ont appris vendredi 20 septembre que de nouvelles modalités de facturation s'appliquaient aux examens de suivi médical de l'enfant et l'adolescent… Et ce depuis le 1er septembre. Ce changement, entériné par la loi de financement de la Sécurité sociale 2019, n'aurait fait l'objet d'aucune communication de la Cnam, assurent les syndicats. Hormis la newsletter "3 minutes" de vendredi dernier, donc, "que la plupart d'entre nous parcourent d'un œil distrait, voire mettent directement à la corbeille", ironise le Dr Richard Talbot, de la FMF. "Ca n'a pas [...]

2019-10-10T10:40:43+02:0010 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

Comment la Cour des comptes veut contrôler vos prescriptions d’arrêts maladie

Le très redouté rapport de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale s'attaque cette année à l'explosion des indemnités journalières, qui augmentent chaque année de 4,3% en moyenne. Pour maîtriser les dépenses liées aux arrêts maladie, les Sages suggèrent ainsi de généraliser les durées indicatives par pathologie et de sanctionner les médecins qui s'en écartent trop sans justification.   En 2017, les dépenses d'indemnités journalières (arrêts maladie, accident du travail, maladie professionnelle, maternité) se sont élevées à 14,5 milliards d'euros, soit une hausse de 4,3% par an, en moyenne, depuis l'année 2013. Un rythme de progression bien supérieure à ceux de l'Ondam (2,1%) et de la masse salariale (2,2%), s'alarme la Cour des comptes dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, publié en amont de l'examen au Parlement du PLFSS 2020. Nombre de bénéficiaires, nombre moyen d'arrêt par assuré, durée moyenne (de 31,2 à 33,5 jours) : tous les indicateurs sont au rouge. Pour les Sages de la rue Cambon, l'augmentation du taux d'emploi des seniors et le [...]

2019-10-09T10:56:26+02:009 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

Actes fictifs, arrêts de travail, AME… Les 10 chiffres emblématiques de la fraude à la Sécu

L'an dernier, l'Assurance maladie a détecté et stoppé 261,2 millions d'euros de fraudes. Qui des assurés ou des professionnels fraudent le plus ? Comment sont-ils contrôlés et sanctionnés ? Mise au point.   2,4 milliards d'euros C'est le montant total des fraudes et activités fautives détectées, stoppées et sanctionnées* par l'Assurance maladie depuis 2005. En 2018, il s'élevait à 261,2 millions d'euros. Un chiffre en augmentation constante, que Nicolas Revel, directeur de la Cnam, attribue à une amélioration constante des dispositifs permettant de lutter contre la fraude, "diverse et mouvante". Mais il ne s'agit que de la partie émergée de l'iceberg. Difficile en effet "d'estimer la réalité de la fraude non détectée". Les fraudes et fautes se répartissent en 4 grandes catégories : remboursements/facturation de soins de ville (128,8 millions d'euros) par les assurés et les professionnels, tarification à l'activité des établissements (79 M€), prestations en espèces type indemnintés journalières (IJ) ou accident du travail (42,4 M€) et obtention des droits tels que CMU-C, ACS et AME (11 millions).   42 millions Depuis [...]

2019-10-08T14:09:55+02:008 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

2200 euros la garde, qui dit mieux ? Enquête sur l’intérim médical aux urgences

Les récentes annonces d'Agnès Buzyn sur les urgences ont mis en lumière l'échec des décrets de plafonnement des rémunérations à réguler les dérives de l'intérim médical, qui semblent même s'accentuer ces derniers mois. Entre des hôpitaux qui ne respectent pas les décrets, des PH cumulards et des services en grève, recruter aux urgences tient de l'équation insoluble. Autopsie d'un phénomène en plein essor.   2013. À la demande de Marisol Touraine, le Dr Olivier Véran produit un rapport sur l'intérim médical. Le constat est sans appel : l'intérim explose et les dépenses hospitalières avec. Pour y remédier, le jeune député socialiste propose entre autres de plafonner les rémunérations des médecins intérimaires. La mesure, inscrite dans la loi de santé, est appliquée en novembre 2017 par Agnès Buzyn. Un plafond dégressif est instauré pour la garde de 24 heures : de 1404 euros brut en 2018, la rémunération ne devra pas dépasser 1287 euros l'année suivante, puis 1170 euros à compter de 2020. Cette reprise en main a-t-elle suffi à endiguer [...]

2019-10-07T10:28:59+02:007 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

INSOLITE – Température scrotale, pizza anticancer et dressage de chirurgiens : le palmarès 2019 des études les plus loufoques

Chaque année, le comité des Ig Nobel décerne ses prix aux chercheurs ayant fait avancer, si ce n'est la science, du moins le regard qu'on lui porte. Cette année, trois prix ont été décernés dans le champ de la médecine, dont un à l'inventeur toulousain du slip chauffant. Les Ig Nobel sont une ode à l'insolite en science. Sur le mode de la blague potache, ils donnent lieu chaque année à une cérémonie pince-sans-rire à Harvard, où les récipiendaires viennent recevoir leur récompense pour avoir illuminé le monde de la recherche. De l'aveu de leur inventeur, le mathématicien bostonien Marc Abrahams, les Ig Nobel ont deux vocations : faire rire, puis réfléchir. Cette année encore, le contrat est rempli. Zoom sur les trois Ig Nobel décernés dans le champ de la médecine, dont deux chercheurs français à l'honneur ! Ig Nobel de médecine : pizza et nationalisme italien "Décerné à Silvano Gallus, pour avoir montré que la pizza pourrait bien protéger contre la maladie et la mort, pour peu qu'elle soit [...]

2019-10-04T11:03:39+02:004 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

Ce qui vous attend avec le budget de la Sécu 2020

La sentence est tombée ce lundi matin : la branche maladie de la Sécurité sociale va devoir réaliser 4.185 milliards d'euros d'économies l'an prochain. Tarif de la biologie, prescription d'antibiotiques, arrêts de travail… On fait le point.   "Le trou de la Sécurité sociale est en passe d’être définitivement résorbé", se félicitait Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, il y a tout juste un an. Mais ça, c'était avant la crise des Gilets jaunes et son lot de mesures en faveur du pouvoir d'achat, qui ne seront pas compensées dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2020 : ainsi en a décidé le Gouvernement, repoussant le retour à l'équilibre de la Sécu pour 2023. Compte tenu de la révision à la baisse des perspectives de croissance, le déficit de la Sécu (régime général + Fonds de solidarité vieillesse) atteindra 5,4 milliards d'euros en 2019 et ne se résorbera guère en 2020 (5,1 Md€). La branche maladie sera une nouvelle fois fortement mise à contribution.   4,185 [...]

2019-10-03T10:45:59+02:003 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

Quand la médecine change d’avis : 5 exemples de revirements spectaculaires

Le Dr Vinay Prasad et ses collègues se sont employés à compiler des revirements médicaux spectaculaires, qui voient des pratiques médicales bien instituées contredites par la recherche clinique. Supplémentation post-partum en vitamine A, antidépresseurs chez les patients Alzheimer, chimio intra-hépatique… Florilège de ces moments où la médecine a dû se dédire.   Les revirements de jurisprudences ont leur pendant en clinique : le revirement médical ("medical reversal"). Théorisé par le Dr Vinay Prasad, le revirement médical désigne ce moment où des années, voire des décennies, de pratique se trouvent soudain invalidées à la faveur d'un essai clinique randomisé de qualité. Les sociétés savantes se voient alors contraintes de plancher à nouveau sur leurs recommandations, et les cliniciens d’expliquer à leurs patients, bon an mal an, que le traitement d'hier est devenu inutile ou même dangereux. Dans une étude publiée cet été dans la revue eLife, Vinay Prasad et ses collègues des universités d’Oregon, de Chicago et du Maryland, se sont employés à documenter de tels revirements médicaux. Un travail de [...]

2019-10-02T09:55:22+02:002 octobre 2019|EGORA news|0 Comments

Fin de la Paces : les détails du nouveau système

Terminé, le modèle rigide de la Paces. Les doyens de médecine ont organisé, ce jeudi 26 septembre, leur conférence de presse de rentrée et sont revenus plus en détail sur la réforme du premier cycle des études de médecine. Egora fait le point sur les nouveautés et les zones d’ombre de ces changements à venir.   Une formation plus “diversifiée”, plus “efficace”, plus “souple” qui doit “mener à des métiers” : voilà comment le Pr Jean Sibilia, Président de la conférence nationale des doyens de la faculté de médecine, résume les études de médecine telles qu’elles existeront à partir de l’an prochain. On connaissait déjà certains points de la réforme :  la fin du numerus clausus, la mise en place du “portail santé” en première année et des licences “mineures” ainsi que la nouvelle appellation “MMOP” (médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie) à la place de Paces, à partir de la deuxième année. Mais comment tout ceci va-t-il fonctionner concrètement ?   Choisir médecine sur Parcoursup Les futurs étudiants pourront rejoindre [...]

2019-10-01T11:34:55+02:001 octobre 2019|EGORA news|0 Comments