EGORA news

/EGORA news

Homéopathie à la fac : “Il est de notre responsabilité que nos étudiants découvrent ces autres mondes”, plaide le doyen des doyens

Le Pr Jean Sibilia (université de Strasbourg), président de la conférence des doyens de facultés de médecine, s’est jusqu’à présent toujours refusé à choisir un camp dans le débat sur l’homéopathie, qu’il trouve clivant et mal posé. En juin, la HAS a fait connaître son avis sur l’intérêt des spécialités homéopathiques (pas d’efficacité propre, intérêt de santé publique non démontré) et la ministre de la Santé a acté le principe d’un déremboursement en 2021. La position des universités a-t-elle évolué en fonction ? Entretien.   Egora.fr : L’avis de la HAS est connu, le déremboursement est acté. Tous les regards se portent désormais vers l’université. Pr Jean Sibilia : On a "fait le ménage" et on "fait le ménage", avec une méthodologie rigoureuse pour tous les enseignements de médecines intégratives et/ou complémentaires. Actuellement le sujet est surtout celui de l’homéopathie, parce que c’est l’actualité, mais c’est un travail de fond beaucoup plus large. Un groupe de la conférence travaille sur le sujet depuis un an, avec sérénité. Se développe l’idée de mettre [...]

2019-08-21T10:39:21+02:0021 août 2019|EGORA news|0 Comments

Pénuries de médicaments : des médecins hospitaliers tapent du poing sur la table

Dans une tribune parue dans le Journal du dimanche, un collectif de médecins emmené par le Pr Jean-Paul Vernant, hématologue à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), alerte sur la multiplication des pénuries de médicaments et demande la relocalisation en Europe de la fabrication des principes actifs.   "Très rares il y a une dizaine d’années, les pénuries de médicaments se multiplient", interpelle dans le JDD ce collectif de médecins, parmi lesquels figurent le Pr André Grimaldi ou encore le Pr Alain Fischer. En témoignent les chiffres de l'ANSM : 868 signalements de tensions ou de ruptures d'approvisionnement ont été enregistrés en 2018, contre 44 en 2008. "Les malades ont ainsi subi de multiples pénuries concernant des médicaments du cancer, des antibiotiques, des corticoïdes, des vaccins, des traitements de l’hypertension, des maladies cardiaques, du système nerveux…" Des médicaments souvent "peu coûteux qui, bien qu'anciens et tombés dans le domaine public, constituent toujours l'essentiel de la pharmacopée", signalent-ils. Ces médecins pointent du doigt la délocalisation "pour des raisons de moindre coût" de la fabrication [...]

2019-08-21T10:29:48+02:0021 août 2019|EGORA news|0 Comments

Prépas privées, bouquins, loyer… Ce que coûtent réellement la Paces et l’externat

L'Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) dévoile ce mardi son indicateur du coût de la rentrée 2018, centré sur deux années particulièrement onéreuses : la première et la 4ème années de médecine. A l'approche des examens sanctionnant la poursuite des études, les dépenses explosent, générant de fortes inégalités entre carabins. Une rentrée en Paces coûterait ainsi la bagatelle de 5465 euros, prépa comprise.   En théorie, l'enseignement supérieur est accessible à tous. En pratique, "cette vision n'est que partiellement partagée par les universités et les facultés, notamment en médecine", pointe l'Anemf. En témoigne l’indicateur du coût des études calculé par l’association pour la 3ème année consécutive. Poste de dépense par poste de dépense, il met en lumière les nombreux facteurs d’inégalité sociale qui jalonnent la Paces et l’externat (plus précisément la première année, la DFASM1). Aux dépenses communes à tous les étudiants universitaires, qui composent l'indicateur du syndicat Fage, s'ajoutent en effet des frais spécifiques aux études de médecine.   5465 euros pour une rentrée en Paces [...]

2019-08-20T11:30:39+02:0020 août 2019|EGORA news|0 Comments

Dr Mus, l’interne généraliste aux 1,6 million de vues sur YouTube

La médecine générale est "la spécialité de ses rêves". C'est d'ailleurs celle qu'exerce son père, son mentor. Suivi par près de 40 000 abonnés sur Youtube, l'interne "Dr Mus" porte haut les couleurs de la "team généraliste", changeant radicalement l'image de la profession aux yeux des carabins. Portrait.   "On peut dire ce qu'on veut sur le médecin généraliste, des clichés comme 'il ne traite que des rhumes, de la bobologie' mais il est censé avoir les connaissances pour repérer quelque chose de potentiellement grave, et le traiter en urgence." Face caméra, "Dr Mus" explique à sa communauté pourquoi il a choisi la médecine générale. Nommée "la spécialité de mes rêves", la vidéo a été visionnée plus de 80 000 fois depuis sa mise en ligne, le 30 septembre dernier. Lui qui, d'ordinaire, écrit les scenarios de toutes ses vidéos, improvise une liste de "pour" et de "contre" tout droit sortie du cœur. Car la médecine générale est loin d'être "un choix par défaut" pour le carabin de 25 ans. [...]

2019-08-20T11:14:38+02:0020 août 2019|EGORA news|0 Comments

Trisomie 21 : les dernières avancées

L’espérance de vie des personnes trisomiques s’est beaucoup allongée au cours des trois dernières décennies. Les recherches, nombreuses, visent à améliorer le fonctionnement intellectuel, dépister plus précocement et mieux traiter les pathologies associées comme la maladie d’Alzheimer, les leucémies.   Environ 8 millions de personnes sont porteuses d’une trisomie 21, dont 60 000 en France. La 3e conférence internationale, organisée par la Trisomy 21 Research Society à Barcelone cet été, confirme l’intérêt accru que suscite cette anomalie chromosomique. Les recherches se multiplient pour tenter d’améliorer les performances intellectuelles des personnes trisomiques, mieux traiter maladie d’Alzheimer et leucémies, plus fréquentes chez eux. Le déficit intellectuel des personnes trisomiques est aujourd’hui mieux compris, explique le Dr Catherine Lemonnier*, directrice de recherche de la fondation Jérôme-Lejeune à Paris. Certains des 250 gènes situés sur le chromosome 21 sont en effet impliqués dans la cognition, et surexprimés en raison de la trisomie. Ce qui engendre des dysfonctionnements cellulaires, notamment neuronaux, pouvant expliquer les difficultés de représentation mentale et de mémorisation. Plusieurs de ces gènes font [...]

2019-08-19T11:25:22+02:0019 août 2019|EGORA news|0 Comments

Cancer du col utérin et test HPV : décryptage des nouvelles recommandations

La Haute Autorité de santé a actualisé en juillet ses recommandations sur le dépistage du cancer du col de l'utérus. Chez les femmes de plus de 30 ans, le test HPV est désormais indiqué en première intention. Dans cette population, "il s'avère plus efficace que l'examen cytologique", juge la HAS. Et l’intervalle entre deux dépistages passe désormais à 5 ans.   La Haute Autorité de santé (HAS) a décidé de revoir les modalités de dépistage du cancer du col utérin ; les anciennes recommandations sur ce thème datant de 2010. Dans la nouvelle mouture, qui vient d’être publiée, l’autorité sanitaire préconise l’utilisation du test HPV, un examen réalisé à partir d’un prélèvement cervico-utérin et qui recherche la présence d’ADN de virus HPV à haut risque chez les femmes. Les virus les plus fréquemment en cause sont l'HPV16 (impliqué dans plus de la moitié des cas) et l'HPV18 (dans un peu plus d’un cas sur dix). Cette évolution du dépistage était nécessaire : le cancer du col représente encore actuellement 3000 nouveaux cas et [...]

2019-08-19T10:45:58+02:0019 août 2019|EGORA news|0 Comments

Majors aux ECN : que sont-ils devenus ?

Major aux ECN : voilà qui sonne comme un titre militaire, une médaille. C'est aussi l'assurance d'obtenir la spécialité de ses rêves, dans la ville de son choix, et de voir son portrait figurer dans la presse. Comment vit-on avec cette aura, aussi glorieuse qu'éphémère ? Le statut de major ouvre-t-il des portes ? Est-on attendu au tournant à l'hôpital ? Nous avons demandé aux anciens lauréats des ECN de nous raconter leur internat et leur début de carrière, maintenant que la poussière dorée est un peu retombée. Témoignages.   Julien Vibert, major 2015, 29 ans, en thèse de bio-informatique à Curie Où en est sa carrière ? Élève de l'école normale, Julien Vibert a opté pour un double cursus sciences et médecine. Après trois ans d'internat en oncologie médicale à Paris, il vient de mettre l'hôpital en pause pour trois ans. L'objectif ? Mener à bien une thèse sur l'oncogenèse des sarcomes, au sein de l'équipe du Dr Olivier Delattre à l'institut Curie. De l'hôpital au laboratoire, le contraste [...]

2019-07-12T17:33:12+02:0012 juillet 2019|EGORA news|0 Comments

La veuve du généraliste fait don de 200 000 euros au village, en vain

C'est l'histoire, tristement banale, d'un petit village bourguignon qui survit sans médecin depuis près de deux ans. La commune de Châtel-Censoir (Yonne) a pourtant mis toutes les chances de son côté en inaugurant en novembre un pôle de santé comportant deux cabinets, grâce à un don de 200 000 euros de la veuve de l'ancien généraliste. Mais sept mois plus tard, les locaux restent désespérément vides.   Au bord de l'Yonne, Châtel-Censoir coule des jours tranquilles. Située sur la place centrale du village, l'ancienne école a depuis peu repris vie : elle abrite depuis quelques mois le nouveau pôle de santé. Sur la façade, une plaque a été apposée : "Cabinet médical Bruno Faure". Un hommage à l'ancien médecin généraliste la commune, qui y a exercé "plus de 37 ans". "C'était un médecin de campagne, qui travaillait énormément. Il rentrait le soir à 10, voire 11 heures", se souvient son épouse. En tant que premier adjoint, le médecin était par ailleurs très investi dans la vie de ce joli village [...]

2019-07-11T10:47:31+02:0011 juillet 2019|EGORA news|0 Comments

Homéopathie : Macron accepte de diminuer le remboursement… mais de combien ?

D'après le Journal du dimanche, le chef de l'État a accepté le principe d'une baisse du remboursement de l'homéopathie. Mais la décision finale, entre déremboursement total ou partiel (15 %), ne sera connue qu'en fin de semaine.   Le Journal du dimanche l'écrit : "Macron a choisi". Ou plutôt, le chef de l'État a accepté le principe d'une diminution de la base de remboursement des spécialités homéopathiques par l'Assurance maladie. L'avis de la Haute Autorité de santé (HAS) dévoilé le 28 juin sur l'inefficacité de l'homéopathie sera donc suivi d'effet, ainsi que s'y est engagée Agnès Buzyn à plusieurs reprises. Mais quid du contenu de la décision ? Deux options s'offrent à l'exécutif : dérembourser complètement l'homéopathie, comme le demandent, entre autres voix, la HAS, le CNGE, l'académie de médecine ou bien sûr le collectif anti "fakemed". Ce serait l'option privilégiée par Agnès Buzyn, qui a reçu le soutien de Gérald Darmanin et d'Edouard Philippe. La mise en œuvre serait alors différée dans le temps – "peut-être un an", précise l'hebdomadaire [...]

2019-07-09T15:18:29+02:009 juillet 2019|EGORA news|0 Comments

Comment la Sécu veut vous inciter à moins prescrire

Le directeur de l’Union nationale des caisses d'Assurance maladie (Uncam), Nicolas Revel, a présenté le 27 juin à son conseil le rapport annuel "charges et produits", qui contient des pistes d’économies qui concerneront directement les médecins. Ces derniers pourraient ainsi se voir proposer de nouveaux systèmes d'intéressement à la prescription, en complément de la Rosp.   C’est un rapport qui est attendu tous les ans au début de l’été et scruté avec d’autant plus d’attention qu’une partie des propositions qu’il contient est généralement reprise par le Gouvernement dans son projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour l’année suivante. Ainsi, le rapport "charges et produits" que le directeur général de l’Uncam, Nicolas Revel, a présenté, jeudi après-midi, aux partenaires sociaux contient des pistes d’économies pour un montant total de 2,069 milliards d’euros. Il ne s’agit ici que des actions propres que l’Assurance maladie peut mettre en œuvre – l’éventuel déremboursement de l’homéopathie n’en fait donc pas partie – et le canevas des mesures détaillées dans le rapport est [...]

2019-07-08T15:16:08+02:008 juillet 2019|EGORA news|0 Comments