//« La régulation me fait haïr les gens » : le coup de gueule d’un urgentiste

Depuis une semaine, il assiste à un « déferlement de haine ». « Consterné » par le tour que prend l’affaire Naomi Musenga, un urgentiste a souhaité témoigner anonymement de son quotidien sur la page Facebook « Et ça se dit médecin », particulièrement suivie par les étudiants en médecine. Sans préjuger de la faute de l’ARM du Samu de Strasbourg, il raconte « l’envers du décor » des centres 15, où les appels mensongers sont si nombreux qu’il devient difficile pour les professionnels de repérer les vraies urgences. Un travail « ingrat » qui met en jeu leur responsabilité à chaque coup de fil.

 

« J’aime les gens, et si je suis urgentiste c’est pour aider les personnes qui en ont le plus besoin, qui sont vraiment malades. Mais la régulation, c’est la seule partie de mon travail que je déteste, qui me fait haïr les gens, qui me donne envie de les houspiller, de les insulter, de les mépriser, qui me rend suspicieux du mensonge des gens à chaque appel… Et je finis misanthrope pendant 24h après une garde au centre 15. Est-ce que c’est normal ????

 

 

Dr House l’a dit : ‘tout le monde ment…’. C’est vrai et les gens vous mentent pour 1000 raisons… Florilège…

– Ils simulent des difficultés respiratoires, ils vous disent que leur proche est inconscient, juste pour avoir une ambulance en croyant passer plus vite une fois arrivé aux urgences…
– Ils vous parlent de douleur thoracique et de malaise et quand l’équipe arrive c’est juste une gastro et ils ne voulaient pas aller voir le médecin traitant..
– Ils vous disent que la personne peut pas bouger, qu’ils n’ont pas de voiture, et quand l’ambulance arrive ils attendent debout dehors valise à la main à côté de… la voiture… Et trois voitures de proches suivent l’ambulance…
– On vous menace de non-assistance et on vous insulte quand vous dites que la plaie du doigt au travail vous n’envoyez pas les secours car trois pompiers qui ne serviront à rien…
– On vous rappelle pour vous insulter car vous avez envoyé une ambulance et pas les pompiers, et les gens renvoient l’ambulance…
– On vous appelle car un connard ne veut pas partir du magasin tant que son store roulant n’est pas réparé…

Et je vous passe tous les autres débiles.

Et après 1000 appels à la con où cette bande d’assistés vous dit à chaque fois qu’ils vont mourir avec une fausse voix souffreteuse, vous régulez comme une merde.

Parce que tous les ans, il y a 5% d’activité en plus et que les effectifs ne changent pas, ou sinon à la baisse.

Parce que vous êtes en « Burnout transitoire ».

Parce que vous avez quasiment aucun moyen de secours et clairement pas assez pour envoyer aux 500 qui vous ont dit qu’ils allaient mourir.

Parce que tous ces connards n’ont pas grand chose : vous avez suivi leur dossier aux urgences et vous avez vu qu’on vous a raconté des conneries au téléphone…

Parce que personne n’est jamais inquiété pour avoir menti au Samu.

Et paf. C’est le 1001eme appelant qui trinque. Mais au téléphone vous faites le tri comment, dites-moi, si on vous ment tout le temps ? Vous envoyez à qui la seule ambulance de garde du secteur ? Alors certes cette ARM a merdé et quelqu’un est mort. Ça pourrait sûrement m’arriver aussi.

Je suis consterné par ce déferlement de haine… à l’accabler comme cela sans prendre en compte les difficultés de ce travail, sans se dire qu’avoir un mort sur la conscience c’est déjà une triste punition quand le fond de son métier c’est vouloir aider les gens. Un jour vous n’aurez vraiment plus personne pour faire ce boulot si ingrat et vous répondre quand vous aurez un pépin. Déjà que peu de gens veulent le faire et que tant réfléchissent à arrêter… »

 

Source :
www.egora.fr
Auteurs : Un médecin

Sur le même thème :
« Humiliée après une plainte, je ne ferai plus de permanence des soins »
« Les patients nous menacent de procès » : bienvenue dans l’enfer quotidien du centre 15
Une généraliste régulatrice du Samu mise en examen après le décès d’une fillette
Déclarée morte par le médecin du Samu, elle est sauvée par des policiers
Décès de Naomi Musenga : ce que l’on sait
Patrick Pelloux : la mort de Naomi Musenga est une « faute inexcusable »

2018-05-16T16:28:46+00:00 16 mai 2018|EGORA news|0 Comments

Leave A Comment