//Mort d’un enfant après une chute à vélo : 1 an d’interdiction d’exercer pour le chirurgien

Le chirurgien strasbourgeois Raphaël Moog a été condamné par le conseil régional de l’Ordre des médecins de Bourgogne a 3 ans d’interdiction d’exercer dont deux avec sursis après le décès d’un adolescent à l’hôpital. Le praticien avait déjà été condamné à quinze mois de prison avec sursis en 2016.

 

En 2008, Maxime Walter, 15 ans, avait été transféré aux urgences pédiatriques du CHU de Strasbourg-Hautepierre le dimanche 21 septembre 2008 après une chute de cyclo-cross. Il avait heurté son guidon souffrait d’une fracture de la rate entraînant une importante hémorragie interne. Chirurgien d’astreinte, le Dr Raphaël Moog avait choisi de conserver l’organe du patient, dont l’état n’a cessé de se dégrader. Le médecin avait finalement pratiqué l’ablation de la rate quelques heures avant le décès de Maxime Walter, deux jours après son admission. La famille du garçon avait immédiatement déposé plainte, estimant que cette opération aurait dû être pratiquée beaucoup plus tôt.

En appel, en mai 2016, Raphaël Moog avait été condamné à 15 mois de prison avec sursis à Colmar pour « homicide involontaire par imprudence ou négligence ». Peine qui n’avait pas été assortie d’une interdiction d’exercer. Le chirurgien avait d’ailleurs été maintenu par les hôpitaux universitaires de Strasbourg à son poste de chef de service des urgences de l’hôpital des enfants de Hautepierre. Les juges soulignant qu’il avait, depuis 2008, réalisé des centaines d’opérations et « qu’aucun accident grave (n’avait) été révélé à son encontre ».

Sur le réseau social Twitter, plusieurs médecins ont débattu quant à cette condamnation.

 

La famille de Maxime Walter souhaitait obtenir une interdiction d’exercer contre le chirurgien pour « adresser un message symbolique au corps médical », avait expliqué leur avocat en mai 2016. Dans sa décision rendue le 29 septembre, la chambre disciplinaire du conseil régional de Bourgogne de l’ordre des médecins considère que le chirurgien « a commis de graves erreurs dans la prise en charge » de Maxime Walter. La sanction doit entrer en vigueur le 1er décembre. Il peut encore faire appel au conseil national de l’Ordre des médecins d’ici là.

 

[Avec francetvinfo.fr]

 

Source :
www.egora.fr
Auteur : S. B.

Sur le même thème :
Homicide involontaire : le chirurgien de Strasbourg reconnu coupable
Moi généraliste j’ai fait une erreur et tout s’est écroulé
Mort d’un enfant après une erreur de perfusion : 1 an avec sursis pour l’infirmière

2017-10-09T10:56:13+00:00 9 octobre 2017|EGORA news|0 Comments

Leave A Comment