Si vous avez des difficultés à visualiser ce message, cliquez ici

Spéciale élections URPS
Les Généralistes-CSMF
Région CENTRE VAL DE LOIRE – Collège 1

QUEL EST LE PROJET INTERESSANT QUE TU AS REALISE A LA DERNIERE MANDATURE AU SEIN DE L’URPS ?

Pierre Bidaut :
Notre investissement au sein de l’URPS ML a permis d’aider les professionnels de santé du territoire et en particulier les médecins libéraux à comprendre l’intérêt des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) pour améliorer leurs conditions d’exercice et renforcer leur représentation régionale. Nous leur avons offert les moyens humains et nous avons obtenu les moyens financiers pour leur permettre de construire leur projet territorial.

QUELLES SONT, SELON VOUS, LES LUTTES PRIORITAIRES A MENER EN 2021 ?

Sylvaine Le Liboux :
Nous souhaitons montrer que le Service d’Accès aux Soins (SAS) tel que décidé par le gouvernement, ne tient pas compte des difficultés démographiques dans notre région et n’aura pas l’aval des médecins en l’état.
Nous devons soutenir les expérimentations qui sont au plus près du terrain. L’URPS doit obtenir de l’ARS des fonds qui valorisent financièrement les actes de soins non programmés que nous faisons tous, et les astreintes.

Pierre Bidaut :
Généraliser l’arrêt de la PDSA après 20H en semaine et obtenir l’élargissement de la PDSA au samedi matin.
Déployer la télérégulation libérale (permettant au médecin de réguler de son domicile ou de son cabinet) en région CVL, malgré l’opposition persévérante des SAMU et des hôpitaux hébergeant les centre 15.
Aider les CPTS dans la négociation des indicateurs avec l’Assurance Maladie.

QU’APPORTE LA CSMF A L’URPS PAR RAPPORT AUX AUTRES SYNDICATS ?

Pierre Bidaut :
La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) fédère autour de projets au bénéfice de l’ensemble des médecins libéraux.
La CSMF est force de proposition, elle est un partenaire constructif mais exigeant : des compromis mais pas de compromission !

Sylvaine Le Liboux :
La CSMF est un syndicat qui défend tous les médecins (les médecins généralistes comme les médecins des autres spécialités).
Nos combats sont communs et nous devons nous coordonner pour défendre la médecine libérale dans son ensemble.
Notre rôle est fondamental, la crise COVID-19 l’a montré et dans notre région, l’URPS a su négocier avec l’ARS pour obtenir des financements et indemniser les professionnels de santé qui se sont impliqués dans la gestion de l’épidémie.