/EGORA news

[EXCLU] Face aux inquiétudes des médecins, les réponses du directeur de la Cnam

Les médecins qui refusent d'adhérer à une CPTS seront-ils pénalisés ? Pour bénéficier du financement d'un assistant médical, devront-ils nécessairement se regrouper ? Et finalement travailler plus ? Face à un Gouvernement déterminé à tourner la page de l'exercice isolé, les syndicats se sont mis en ordre de bataille. Alors que les premières négociations se sont ouvertes ce mercredi 16 janvier, Nicolas Revel, directeur général de la Cnam, répond aux craintes des médecins et pose les enjeux des discussions à venir.   La première négociation sur l'exercice coordonné au sein de Communautés territoriales professionnelles de santé (CPTS), qui se traduira par un accord cadre interprofessionnel (ACI), s'est ouverte ce mercredi 16 janvier. Face à la Cnam, une quarantaine d'organisations représentatives des professionnels de santé ont pris place à la table des négociations. La deuxième négociation sur l'assistant médical, qui concerne les médecins, débutera jeudi 24 janvier et donnera lieu à un avenant à la convention médicale. Une négociation de branche concernant la convention collective des personnels des cabinets médicaux se déroulera en parallèle. Les [...]

2019-01-17T10:16:08+00:0017 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

Burn out : les jeunes médecins et les urgentistes sont les plus touchés

C'est la première étude de cette ampleur. Des psychiatres de l'AP-HM ont épluché 37 études scientifiques menées dans des hôpitaux français sur l'épuisement des médecins entre 2000 et 2017. L'étude, publiée dans Journal of Affective Disorders, rassemble les témoignages de quelque 15 000 médecins hospitaliers et libéraux exerçant en France, issus de 37 études scientifiques menées en 17 ans. "Notre objectif était de produire des données nationales pour alerter sur la prévalence de ce syndrome, permettre une évaluation des politiques publiques et identifier des facteurs de risque", indique le Dr Guillaume Fond, psychiatre à l’hôpital La Conception à Marseille. L'étude révèle que 49% des médecins éprouvent au moins un des trois symptômes caractéristiques du burn out, qui se manifeste sous une forme sévère dans 5% des cas. "Ce constat est alarmant dans la mesure où le burn-out est une cause majeure d’arrêt de travail, mais également de dépressions, d’addictions voire de suicide chez les médecins", soulignent les auteurs de l’étude. Si les médecins sondés exercent dans diverses spécialités, les urgentistes et les jeunes médecins [...]

2019-01-16T09:50:13+00:0016 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

Assistants médicaux : les points sur lesquels ils ne lâcheront rien

À quelques jours de l’ouverture des négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les syndicats représentatifs des médecins libéraux, nous avons interrogé les Drs Jacques Battistoni, président de MG France et Luc Duquesnel, président des Généralistes-CSMF, sur les chantiers de la rentrée. Bataille rangée ou guerre déclarée ?   Egora-Le Panorama du médecin : Les négociations avec l’Assurance maladie s’ouvriront le 16 janvier* avec deux dossiers prioritaires, dont celui des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Que proposez-vous pour que cette mise en place se passe le mieux possible ? Jacques Battistoni : Beaucoup de choses ! D’abord que les CPTS apparaissent aux yeux des professionnels de santé comme un ensemble de services pour leur organisation personnelle et pour leurs qualité et confort de vie professionnelle au quotidien. Pour illustrer ce sigle un peu barbare de CPTS, les négos devront mettre en avant les bénéfices que peuvent en tirer les professionnels, et valoriser les actions mises en place par les CPTS ainsi que les outils mis à disposition des soignants. L’objectif [...]

2019-01-15T12:32:25+00:0015 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

Les cinq mesures clés du projet de loi de santé d’Agnès Buzyn

Suppression du numerus clausus, révision de la carte hospitalière, télésoin… Le texte relatif à la "transformation du système de santé" sera transmis la semaine prochaine au Conseil d'Etat, en vue d'un examen "en urgence" au Parlement avant l'été.     La transformation du système de santé voulue par Emmanuel Macron est en marche. Le projet de loi qui doit être transmis la semaine prochaine au Conseil d'Etat, afin d'être examiné "en urgence" par le Parlement avant l'été, comprend 23 articles, qui concrétisent une partie des engagements pris par Emmanuel Macron en septembre lors de la présentation du plan "Ma santé 2022".   Lire aussi : Réforme de la santé : les moments forts du discours d'Emmanuel Macron   Un texte court, donc, à l'opposé la foisonnante loi HPST (4 grands titres, 135 articles), qui traduit une volonté d'enclencher les réformes sans tarder. Plusieurs articles visent ainsi à habiliter le Gouvernement à réformer par voie d'ordonnances. Alors que la DGOS assure que l'objectif est de laisser le temps à la concertation, [...]

2019-01-14T10:08:59+00:0014 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

La charge des généralistes enseignants contre l’homéopathie

Alors que l'avis très attendu de la HAS sur l'homéopathie a été repoussé au printemps, le Conseil scientifique du Collège national des généralistes enseignants (CNGE) a rendu sa copie. Et il n'est pas tendre avec la discipline. En contradiction avec les sciences modernes, jamais validée… Le Conseil scientifique du Collège national des généralistes enseignants (CNGE) s'est penchée sur l'épineuse question de l'efficacité de l'homéopathie. Une synthèse de ses travaux a été publiée dans la revue Exercer. Les principes de l'homéopathie "sont en contradiction avec les sciences fondamentales, expérimentales et cliniques modernes", relève le Conseil scientifique. "Ils n'ont jamais été validés, et sont incohérents avec les résultats des essais comparatifs randomisés de bonne qualité. La synthèse de ces derniers a clairement confirmé que l'homéopathie n'était pas plus efficace qu'un placebo". Et d'ajouter : "la pratique de l'homéopathie arguant d'une activité spécifique, n'apparaît pas compatible avec les principes et la définition européenne de la médecine générale, ni avec la médecine fondée sur les preuves. " Agnès Buzyn a demandé à la HAS d'évaluer [...]

2019-01-10T14:13:31+00:0010 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

Vraie ou fausse mort de Jeanne Calment : la controverse qui agite le monde scientifique

Depuis quelques jours, une polémique divise les chercheurs. Des scientifiques russes affirment que Jeanne Calment, doyenne de l'Humanité, ne serait pas morte à 122 ans. A la mort de sa mère, Yvonne, la fille unique de Jeanne Calment, se serait fait passer pour elle afin de ne pas payer de frais de succession. Les médecins français qui ont validé la longévité de Jeanne Calment démontent point par point les allégations des Russes.   Jeanne Calment, doyenne de l'Humanité, officiellement décédée à l'âge de 122 ans et 164 jours en 1997, aimait dire que "Dieu l'avait oubliée" mais le mathématicien russe Nikolaï Zak n'était pas convaincu. Soutenu par le gérontologue Valeri Novosselov, il a pendant des mois analysé biographies, interviews, photos, ainsi que les archives d'Arles, la ville du sud de la France où elle avait vécu, et les témoignages de ceux qui l'avaient connue. Nikolaï Zak a eu l'idée d'enquêter sur la vie de Jeanne Calment avec la création d'un "modèle mathématique" sur la durée de vie des supercentenaires :  [...]

2019-01-09T11:41:47+00:009 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

La santé en 2019 : Demandez le programme !

L’année 2018 se termine dans l’incertitude de la poursuite de la refondation de notre système de santé, engagée à un train d’enfer il y a dix-huit mois. Les bases ont été construites durant l’année qui se termine, mais l’agitation sociale et les promesses présidentielles coûteuses permettront-elles au calendrier initial de se dérouler comme prévu en 2019 ? Comme il semble incongru aujourd’hui ce train de réformes TGV que rien ni personne ne semblait pouvoir arrêter. Et qu’elle apparaît lointaine et irréelle cette stratégie de transformation et de modernisation du pays et de notre système de santé, annoncée par le dialogue et la pédagogie en amont, sans faire de vagues et dans la bienveillance. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, n’avait-elle pas réussi à remettre de l’ordre dans un secteur à feu et à sang, par l’écoute et la reprise du dialogue, après cinq années de manifestations et de guérillas contre le gouvernement de gauche dont les choix idéologiques paraissaient clairement hostiles au monde libéral ? Alors que la France [...]

2019-01-02T12:33:04+00:002 janvier 2019|EGORA news|0 Comments

Cinq leviers pour améliorer la pertinence des soins ambulatoires

La chasse aux actes inutiles est ouverte ! Alors que l'OCDE estime que 20% des soins ne sont pas pertinents, le Gouvernement français a fait de l'amélioration des pratiques l'une de ses cinq grandes priorités en matière de santé. Mercredi 19 décembre, la Matinale de la Fédération nationale de l'information médicale (Fnim) a fait le point sur le rôle que vont jouer les médecins de ville.   "La pertinence et la qualité sont des notions récentes en ambulatoire, relève le Dr Luc Duquesnel, chef de file de la branche Généralistes de la CSMF, intervenant de la Matinale. Parce que tout ce qu'on fait est par définition de qualité et pertinent. C'est en tout cas le ressenti du terrain." Mais pour ce généraliste, président du pôle libéral de Mayenne, certains leviers doivent être activés pour permettre aux médecins libéraux de prendre leur part. Avec un impératif : favoriser l'exercice "coordonné, regroupé" – mais pas nécessairement sur un même lieu- pour permettre une prise en charge dans le cadre de parcours de soins, voire de "parcours [...]

2018-12-20T16:03:36+00:0020 décembre 2018|EGORA news|0 Comments

Une rentrée 2019 très chargée

Alors que la France est encore sous le choc du mouvement des « Gilets Jaunes », le Dr Luc Duquesnel, président des Généralistes-CSMF, rappelle les grands enjeux des négociations prévues dès janvier prochain.   Comment Les Généralistes-CSMF abordent-ils cette rentrée 2019 qui sera marquée par plusieurs négociations et événements majeurs, dès janvier ? Dr Luc Duquesnel. Nicolas Revel, le Directeur de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, nous a annoncé le calendrier des négociations qui doivent commencer à la mi-janvier et durer jusqu'à la fin mars. Elles se dérouleront chaque semaine avec alternativement une semaine consacrée à la négociation conventionnelle autour des assistants médicaux et une semaine pour l'ACI (Accord Conventionnel Interprofessionnel) CPTS. Nous allons mener les deux négociations de front, ce qui laisse penser que le Directeur de la CNAM dispose d'une enveloppe globale dans le cadre de l'ONDAM, qu'il voudra faire respecter. On peut en effet penser que ce qui sera donné à une négociation ne sera pas donné à l'autre, cette enveloppe ne devant pas être dépassée. La première négociation, sur [...]

2018-12-17T16:37:05+00:0017 décembre 2018|EGORA news|0 Comments

Pour leur information médicale, les femmes médecins généralistes aiment internet, les hommes la visite médicale

Une enquête qualitative et quantitative souligne les évolutions significatives des médecins hommes et femmes, vis-à-vis de leurs sources d'information médicale. Une enquête BVA/FNIM (Fédération nationale de l'information médicale), soutenue par le Syndicat de la presse et de l'Edition des professions de santé (SPEPS), souligne les évolutions des comportements des médecins vis-à-vis des sources d'information médicale. Ainsi, pour 44 % des femmes médecins généralistes (majoritaires parmi les moins de 45 ans), ce sont les sites des autorités de santé sur internet qui leur servent de principale source d'information dans le cadre de leurs pratiques professionnelles. Ils n'emportent que 18 % de suffrages des hommes. A l'inverse, la visite médicale n'a pas la côte parmi les femmes médecins généralistes (19 %), mais elle figure en pôle position chez leurs confrères masculins (48 %). S'agissant des sources influençant les pratiques professionnelles, 44 % de tous les médecins de moins de 45 ans désignent les confrères, suivis par le média de formation médicale (33 %). Source : www.egora.fr Auteur : C. L B