/Lucyna WOZNIAK

About Lucyna WOZNIAK

This author has not yet filled in any details.
So far Lucyna WOZNIAK has created 417 blog entries.

“Je n’ai pas peur de dénoncer la maltraitance” : les confidences d’un interne star du web

ECSDM : ce sigle ne vous dit probablement rien mais les étudiants en médecine le connaissent par cœur. Lancée en 2016, la page Facebook la page Facebook "Et ça se dit médecin" est aujourd'hui suivie par plus de 150 000 étudiants, des Paces aux internes, en passant par des étudiants infirmiers ou pharmaciens. Une page pour rire, décompresser ou s'entraider, animée par un interne en médecine générale de 25 ans bien décidé à faire respecter les droits des carabins. Rencontre avec la nouvelle bête noire des directeurs d'hôpitaux.   "Au collège, je voulais être pilote de chasse. Je collectionnais les maquettes d'avion." Raté. Trahi par ses yeux, le jeune ECSDM*, fils de soldat, voit son rêve de gosse s'envoler. Mais le médecin militaire qui vient de doucher ses espoirs lui ouvre de nouveaux horizons : ce sera la médecine. "J'ai lâché une branche pour en rattraper une aussitôt après", nous raconte-t-il. Arrivé en Paces, l'ancien élève "branleur" et "insupportable", qui avait pour habitude de faire ses devoirs "sur les escaliers devant [...]

2019-04-19T12:35:49+02:0019 avril 2019|EGORA news|0 Comments

Rapide, simple et indépendant : c’est Doocteur, le Google des médecins

L'association KitMedical.fr travaille à faciliter la vie des médecins grâce au numérique. Elle vient de lancer Doocteur, un moteur de recherche destiné à court-circuiter les sempiternels médias grand public au profit de sites médicaux sérieux. Un sérieux gain de temps et d'ergonomie pour les médecins qui font des recherches sur internet. Autrement dit, à peu près tous.   Doocteur.fr. Avec deux "O", comme le célèbre moteur de recherche. Et de fait, le site a l'ambition de devenir le Google des médecins : sobre, rapide, efficace, il permet surtout de s'affranchir des sites grand public aussi bien référencés que peu fiables. "Il y a dix ou quinze ans, il n'y avait que des sites médicaux professionnels sur internet : maintenant on tombe sur Passeport Santé, Santé+ Magazine ou Doctissimo à la moindre requête médicale", explique le Dr Thomas Bammert, généraliste à Guérande (Loire Atlantique) et cheville ouvrière du projet.   Lire aussi : Avis négatifs sur internet : voilà comment gérer votre réputation sur le web   "La dernière fois j'avais [...]

2019-04-17T11:33:07+02:0017 avril 2019|EGORA news|0 Comments

Grand débat national : 9 Français sur 10 veulent une régulation à l’installation des médecins

Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à dévoiler ce soir ses mesures en réponse au grand débat national, un sondage Ifop s'est penché sur certaines des propositions phares ayant émergé. Parmi elles : la régulation à l'installation, soutenue par 9 Français sur 10.   Le Grand débat national tire à sa fin, et le président de la République s'apprête à faire ses premières annonces ce lundi à 20 heures à la télévision. Mais du côté des Français, certaines propositions semblent d'ores et déjà recueillir un large consensus. C'est le cas de la régulation à l'installation, testée dans un sondage Ifop pour le JDD : près de 9 sondés sur 10 (87 %) se prononcent en faveur d'une "obligation [pour les] médecins de s'installer dans certaines zones rurales pour lutter contre les déserts médicaux". La régulation à l'installation constitue la deuxième mesure la plus consensuelle auprès des participants, après la réindexation des petites retraites sur l'inflation (88 %) et devant les mesures fiscales : baisse de l'impôt sur le revenu (82 %) et suppression de [...]

2019-04-16T10:48:11+02:0016 avril 2019|EGORA news|0 Comments

Installation : une enquête révèle ce que veulent les jeunes médecins

Augmenter de 20 % le nombre de médecins formés ne suffira pas à repeupler les déserts. C'est un fait sur lequel tout le monde s'accorde. Mais comment inciter les jeunes à s'installer ? Alors que la tentation de la coercition est de plus en plus forte, l'Ordre a sondé les âmes de quelque 15 000 médecins : internes, remplaçants, installés. Les résultats de cette vaste enquête, présentés ce jeudi 11 avril, tordent le cou à certaines idées reçues.   "Nous sommes en pénurie de médecins. Sachant que seuls 15 % d’entre eux souhaitent entrer dans un exercice libéral, si un conventionnement sélectif leur est imposé, soyez assurés que ces 15 % encore sensibles à l’exercice libéral à la fin de leurs études choisiront immédiatement un poste de médecin salarié. Car des milliers de postes salariés sont vacants sur le territoire français", plaidait Agnès Buzyn à l'Assemblée nationale il y a 3 semaines encore. Pour s'être opposée systématiquement aux nombreux amendements au projet de loi de santé limitant la liberté d'installation des médecins, [...]

2019-04-15T10:05:03+02:0015 avril 2019|EGORA news|0 Comments

INSOLITE – Il est déclaré mort par erreur pour la seconde fois… Une aire de départementale d’accouchement… Trois bébés en deux mois !

Retraité, il est déclaré mort par erreur pour la seconde fois “On m’a ressuscité deux fois, c’est mieux que Jésus“, se félicite Claude Gonzalez dans les colonnes de La Voix du Nord. Ce retraité a été déclaré mort deux fois par la Sécurité sociale, avant de revenir parmi les vivants.   La première fois, c’était en août 2017. Claude Gonzalez, retraité résidant en Belgique, apprend sa mort auprès des services de l’assurance retraite de Tourcoing (Nord). “Comme souvent, j’essaie de me connecter sur mon compte CARSAT, mais impossible d’y parvenir, se souvient l’octogénaire. J’appelle pour exposer mon problème et, surprise, j’apprends que je suis décédé.“ Il comprend rapidement qu’il a été confondu avec un homonyme décédé. “Un homonyme qui n’avait ni la même adresse, ni la même date de naissance, ni le même numéro de Sécurité sociale“, s’étonne le retraité. Sa pension est gelée, et il multiplie les démarches pour prouver qu’il est bien en vie. Dans un courrier, la CPAM de Tourcoing l’invite à leur envoyer un étonnant document : [...]

2019-04-12T12:24:15+02:0012 avril 2019|EGORA news|0 Comments

CPTS : un financement maximal de 360 000 euros

La négociation interprofessionnelle sur l'exercice coordonné et les communautés professionnels territoriales de santé (CPTS) est entrée dans la dernière ligne droite. La Cnam et les 15 professions de santé représentées se sont mises d'accord sur les missions qui seront les leurs. Reste à savoir si les sommes proposées seront jugées suffisantes par les syndicats.   Lors de l'avant-dernière séance de négociation interprofessionnelle, qui s'est tenue jeudi 4 avril, la Cnam a soumis sa proposition d'accord cadre interprofessionnel (ACI) aux quelques 48 syndicats participants. Un accord qui définit les missions et le financement des CPTS qui devront mailler l'Hexagone à l'horizon 2022 et favoriser l'exercice coordonné à l'échelle du territoire, en complément des autres formes d'exercice coordonné organisées autour d'une patientèle (MSP, ESP, centres de santé, etc.). Ces CPTS devront obligatoirement assurer trois missions socles, dans les deux ans suivant la signature du contrat tripartite avec l'Assurance maladie et l'ARS. Priorité des priorités : l'accès aux soins. La CPTS devra d'une part, faciliter la recherche d'un médecin traitant aux patients de [...]

2019-04-11T11:15:15+02:0011 avril 2019|EGORA news|0 Comments

“Anéantie” par sa convocation à la CPAM, une généraliste ferme son cabinet : “ils ont été odieux”

Le Dr Claire Bigorgne n'est pas près d'oublier ce 27 mars 2019. Ce mercredi-là, la généraliste, installée depuis 8 ans dans le village de Kermaria-Sulard (Côtes-d'Armor), est convoquée à la CPAM pour répondre de ses prescriptions "hors norme" d'indemnités journalières. Un entretien qui l'a complètement "détruite", confie-t-elle. Depuis, son cabinet est fermé et seul le soutien actif de ses patients lui permet de tenir le coup. Témoignage.   "A l'automne 2018. Il y a eu toute une vague de médecins convoqués par la CPAM 22. Personnellement, j'avais reçu un papier : j'allais devoir échanger au sujet de mes prescriptions 'atypiques', sans plus de détails. Sur le coup, ça surprend... Mais après tout, je suis médecin conventionné, je dois des comptes à la CPAM. Je me suis renseignée auprès de l'Ordre, qui m'a rassurée en me disant que le premier entretien est cordial, confraternel, qu'il n'y avait pas de souci et que je pouvais y aller seule. Je ne me suis pas soustraite à mon obligation : j'ai répondu que je [...]

2019-04-10T14:00:48+02:0010 avril 2019|EGORA news|0 Comments

Ce pays où les pharmaciens trient les patients et où les médecins consultent à distance

Le droit de "prescription" des pharmaciens, voté avec la loi de santé à l'Assemblée, s'inspire notamment des pharmacies suisses netCare. Un système pilote lancé en 2012 qui semble faire florès. Petit voyage au pays des Helvètes.   C'est une des mesures surprises de la loi de santé : la possibilité pour les pharmaciens de délivrer des médicaments sous ordonnance dans certaines pathologies courantes (voir encadré). Portée par le député Thomas Mesnier, la mesure a finalement été adoptée le 21 mars à l'Assemblée, malgré l'opposition farouche des syndicats de médecins libéraux. Elle s'inspire ouvertement d'initiatives étrangères : Canada, Ecosse, mais surtout Suisse, avec le système netCare. Mais de quoi s'agit-il ? NetCare est un projet pilote lancé en 2012 sous l'égide de l'ordre des pharmaciens helvète, PharmaSuisse. Objectif : pallier le manque de médecins de premier recours. Du moins, sur les dépliants officiels. "Les marges pour les médicaments diminuaient et il fallait trouver d’autres sources de revenus pour les pharmaciens", livre de but en blanc Susanne Flückiger Staub, responsable netCare au [...]

2019-04-09T15:08:31+02:009 avril 2019|EGORA news|0 Comments

Négos conventionnelles : “Pour Les Généralistes-CSMF, les soins non programmés risquent de faire tout capoter”

Les deux négociations engagées avec la CNAM entrent dans leur dernière ligne droite. Que ce soit dans le cadre du futur Accord Cadre Interprofessionnel (ACI) sur l'exercice coordonné et les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) ou dans celui de l'avenant 7 sur les assistants médicaux, la prise en charge des soins non programmés s'est imposée comme un sujet-clé. Mais le forfait annuel de 490 euros proposé aux médecins par la CNAM est "inacceptable" pour le Dr Luc Duquesnel, Président de Les Généralistes-CSMF, qui réclame une majoration de la consultation à hauteur de 15 euros. La question pourrait bien faire achopper les négociations.   Dans l'avenant 7, la CNAM propose d'attribuer au total 120 points pour la participation à l'exercice coordonné dans le volet 1 du forfait structure. Dont 70 points pour la prise en charge des soins non programmés, par ailleurs définie comme l'une des missions socles des CPTS. Sur le principe, est-ce acceptable ? Aujourd'hui, en termes d'accès aux soins, il y a deux problématiques qui concernent le médecin [...]

2019-04-08T10:36:04+02:008 avril 2019|EGORA news|0 Comments

HISTOIRE – La malédiction de Toutankhamon disséquée par la médecine

C'est l'une des fake news les plus célèbres de l'histoire. De 1923 à 1930, la presse française fait les choux gras de la "malédiction du pharaon", qui frapperait quiconque aurait approché la momie de Toutankhamon, découverte dans la Vallée des rois en novembre 22. Du découvreur du tombeau au conservateur du Louvre, en passant par le radiographe de la momie, une vingtaine de "victimes" sont recensées. En dépit des explications fournies par les médecins et les scientifiques, le mythe perdure jusque dans les années 60. Maléfices, poisons, fientes de chauve-souris, champignons… qui a fait le coup ?   [En partenariat avec Retronews, le site de presse de la BNF]   Le Caire, 5 avril 1922. Un homme agonise dans sa chambre d'hôtel. Il gémit, se débat et délire. "Toutankhamon… J'ai entendu l'appel, c'est fini…", murmure-t-il à son infirmière, avant de rendre le dernier soupir à 2 heures du matin. Au même moment, raconte-on, une panne de courant plonge dans l'obscurité la capitale égyptienne. À des centaines de kilomètres de là, [...]