Lettre Hebdo  801 /// 11/10/2018

 

Non substituable : Non négociable !

Le petit article 43 du nouveau PLFSS 2019 va faire grand bruit. En effet, celui-ci stipule que le médecin doit justifier médicalement la raison pour laquelle il a apposé la mention « Non Substituable » sur son ordonnance.
On appelle de nos vœux une simplification administrative et on nous rajoute une couche inadmissible qui sera sans aucun doute une source de tension et d’incompréhension avec nos patients.
Le Président des Généralistes-CSMF 75, le Dr Mickaël Riahi, a vivement commenté « comment réagirait l’opinion, les juges et les avocats si demain un gouvernement voulait rendre tout accusé présumé coupable ? En se révoltant, à juste titre, d’une atteinte inacceptable à la présomption d’innocence .
On voudrait obliger les médecins à justifier une prescription « Non Substituable », comme si nous étions coupables d’un délit qu’il fallait expliquer à l’avance (…).
La politique des prix des médicaments, illisible, opaque, n’est pas notre problème. Si le gouvernement ne veut plus que des génériques qu’il le fasse passer par une loi telle l’obligation vaccinale ou qu’il négocie un alignement des prix des médicaments entre eux.
Si cet article devait s’appliquer, je marquerais en haut de mon ordonnance : ma liberté de prescrire, elle, est NON NEGOCIABLE
 ».

Dr Julie Caron-Mazet, Secrétaire Générale Les Généralistes-CSMF

Sondage: non substituable

Etes-vous prêt à justifier la raison de votre prescription ?

Maitres de Stage Universitaire (MSU) : enfin une avancée !

Depuis des mois, certains MSU touchent leur faible indemnité avec un retard inacceptable. Celle-ci est gérée par les Facultés avec de grande disparité en fonction des régions. L’horizon semble s’éclaircir avec la création d’un mode de rémunération permis par le statut de Collaborateur occasionnel de service public (COSP) et comme le demandait le Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale (SNEMG) « la part patronale des cotisations sociales sera financée sur le budget de l’ONDAM et ne sera pas prélevée sur la rémunération des MSU ». On peut ainsi espérer une indemnisation enfin majorée après des années de statu quo.

REGIONS : mobilisation des médecins généralistes de Saint Brieuc

Des généralistes de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) se sont rendus le jeudi 4 octobre devant la CPAM 22 pour soutenir un confrère convoqué pour « délit statistique ». Une soixantaine de médecins, dont notre représentante Les Généralistes-CSMF, Nadia SIMON, étaient présents sur place. Les praticiens dénonçaient la recrudescence de convocations de la CPAM pour des « échanges confraternels » à propos de prescriptions d’arrêts de travail notamment. Après leur rencontre avec la nouvelle directrice de la CPAM, le médecin convoqué a obtenu une suspension de la procédure, et les médecins l’instauration probable d’un meilleur dialogue. Pour appuyer cela, maintenir la pression sur la CPAM et soutenir les confrères concernés, un collectif a-syndical, le COLMED 22, a été créé.

PDSA : bras de fer en Charente avec l’ARS

Les médecins charentais sont réquisitionnés depuis mai 2016. L’ARS Nouvelle Aquitaine confirme encore et toujours son choix du bâton contre les médecins… Les médecins Charentais ont voté contre la proposition de cahier des charges de la PDSA lors du CODAMUPS le 24 septembre dernier. En effet, ils n’ont pas été associés aux travaux permettant une adaptation, en fonction des besoins et des ressources humaines mobilisables, du cahier des charges de la PDSA.
L’ARS va donc continuer les réquisitions : nos confrères charentais sont habitués puisque cela dure depuis plus de deux ans ! Il n’empêche que la démographie médicale continue sa descente aux enfers …Il n’est pas difficile de comprendre que l’attitude rigide de l’ARS ainsi que le recours systématique aux réquisitions servent déjà de repoussoir aux potentielles installations de jeunes confrères en Charente…
Mais il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…!
Les Généralistes de la CSMF16 soutiennent aujourd’hui comme hier leurs confrères dans leur choix d’une médecine libérale et sociale, à l’écoute des patients, comme des médecins qui les soignent, et s’opposent à cette cécité d’un autre âge, telle cette politique unique de contrainte systématique à l’encontre de professionnels qui dévouent une grande part de leur existence au bien être de celle des autres…..!

Partenariat KLESIA/ACFM : Formation Consultation de prévention :

La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) et le groupe de protection sociale KLESIA ont créé une consultation de prévention pour les 600 000 non cadres de la branche Transport. Cette consultation (45 mn), rémunérée 125 €, sera réglée directement au médecin.
Ce dispositif original et innovant va permettre aux salariés concernés de bénéficier d’une consultation de prévention et d’un suivi spécifique adapté aux risques de santé de leur profession. Cette démarche est ouverte à tous les médecins libéraux sans exception, sous réserve d’avoir été formé aux spécificités de cette consultation.
Il n’y a pas de relation contractuelle entre le médecin examinateur et l’organisme complémentaire, et les salariés auront le libre choix de leur praticien, qui devrait être, le plus souvent, le médecin traitant.
L’Association Confédérale pour la Formation Médicale (ACFM) vous invite à une formation gratuite pour vous approprier le contenu de cette consultation spécifique de prévention. KLESIA n’est destinataire d’aucune information médicale nominative. Le secret médical est entièrement respecté. Nous vous donnerons tous les détails de cet accord lors de la formation.
La prochaine réunion aura lieu le mercredi 17 octobre 2018 de 19h30 à 22h30 au Novotel Porte d’Asnières – 34 Avenue de la Porte d’Asnières, 75017 Paris. Si vous souhaitez proposer cette consultation aux patients concernés, inscrivez-vous.
D’autres formations seront organisées les 16 novembre à RENNES, 21 novembre à BORDEAUX, 6 décembre à MARSEILLE, 11 décembre à LILLE, 13 décembre à LYON.

Présentation du projet politique « Les Généralistes CSMF » 2018-2020 : prochaine étape PARIS

Après Marseille, la prochaine réunion de notre Tour de France aura lieu le mercredi 14 novembre à partir de 20h00 au siège de la CSMF 75 (79 rue de Tocqueville – 75017 PARIS). Nous vous présenterons notre projet politique et nous échangerons sur l’avenir de la profession, ainsi que sur le plan « Ma Santé 2022 ». Nous vous attendons nombreux. Inscriptions
Une réunion est également prévue à BORDEAUX le jeudi 22 novembre 2018 à 20h00.
Ecoutez l’interview du Dr Julie CARON-MAZET, secrétaire générale, sur « Quelles rémunérations pour les spécialistes en médecine générale libérale ».
Ainsi que son interview sur les relations AMO/AMC.

FORMATION :

FORMUNOF vous propose de participer à un programme DPC validant et indemnisé de 2 jours autour des 1ers gestes d’urgence.
Ouvert aux médecins généralistes, les principaux objectifs de cette formation, indemnisée 630 euros, seront d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à l’identification d’une urgence à caractère médical et à sa prise en charge, seul ou en équipe, sans ou avec matériel et en attendant l’arrivée de l’équipe spécialisée.

Découvrez dès maintenant les dates et lieux de ces formations et le programme complet en cliquant sur ce lien

SUIVEZ L’ACTUALITE DES GENERALISTES-CSMF

Actualités syndicales ou liées au monde libéral, rendez-vous incontournables, passages des Généralistes CSMF dans les médias, etc. Restez informés en temps réel en vous connectant sur notre site et sur nos réseaux sociaux.

lesgeneralistes.org /LesGeneralistesCSMF /LesGeneCSMF

 

2018-10-11T17:20:41+00:0011 octobre 2018|La lettre hebdomadaire|0 Comments

Leave A Comment