Lettre Hebdo 794 /// 07-06-2018

La lettre hebdo aujourd’hui comme un gros coup de gueule contre les ARS sourdes à certaines doléances légitimes, contre certains éditeurs qui ne respectent pas toujours leurs droits et devoirs mais n’hésitent pas à saler l’addition et certaines pharmacies qui jouent au cabinet de dermatologie 2.0

Dr Julie MAZET, Secrétaire Générale des Généralistes CSMF.

Permanence de soins ambulatoire : bras de fer en Charente

Il est sidérant et navrant de constater à quel point certaines ARS peuvent être sourdes à tout ! En effet, depuis le 1er mai, les médecins de Charente sont tour à tour réquisitionnés afin d’effectuer leur garde de semaine de 20H00 à minuit. Ces derniers souffrent d’une démographie en berne et du vieillissement des médecins en exercice (58 ans de moyenne d’âge). Ces médecins, collectivement, souhaiteraient trouver un juste compromis qui permettrait d’être disponible afin d’assurer la continuité des soins tout en respectant leurs journées déjà bien chargées à savoir être disponible de 20H00 à 22H00, cela existe déjà. Il faut vraiment que les ARS adaptent le cahier des charges de la PDSA à chaque secteur, en fonction des spécificités démographiques, géographiques et des bassins de population et des demandes de celle-ci. Il est inadmissible de mettre la santé de ces médecins de terrain en péril par un manque d’écoute et d’empathie quant à leur situation. Faut-il attendre encore un autre drame pour faire bouger les lignes ??? .

Logiciels Métiers : sentiment de racket

Ce titre peut sembler une peu provoquant mais il ne fait que refléter le sentiment de certains médecins qui nous ont fait remonter leur exaspération. Beaucoup d’entre nous ont reçu des courriers en 2017 ou cette année nous indiquant que nos mensualités allaient augmenter mais que cela nous ne le ressentirions pas puisque nous allions toucher un forfait structure plus important avec un joli tableau des montants à l’appui. Nous pouvons déjà leur signifier que les chiffres indiqués sont les plafonds maximum…quand on voit ce qu’il s’est passé avec la ROSP clinique, on ne peut que craindre les chiffres à venir… D’autre part, certains logiciels, dont les tarifs ont augmenté, ne sont toujours pas performants afin de renseigner les indicateurs de la ROSP ou de faciliter les télétransmissions…Il serait temps que la Ministre Madame Buzyn et Nicolas Revel, Directeur Général de la CNAMTS, se saisissent de ce sujet et imposent aux éditeurs que leur mise à jour soient conformes avec les éléments qui nous sont exigés !
A l’heure de la télémédecine, des objets connectés en tout genre, de l’intelligence artificielle, certains médecins se battent encore pour simplement avoir une bonne connexion internet ou des logiciels métiers à jour…on ose à peine rêver d’une interopérabilité qui nous faciliterait tant la vie !

Dépistage du mélanome dans certaines pharmacies ou la télémédecine à 2 vitesses

L’actualité est riche ces derniers jours et cette information aurait pu échapper à notre vigilance. Un groupe de pharmacies propose à leurs patients « un petit service bonus » en leur proposant le dépistage du mélanome moyennement 28 euros et 14 euros pour l’étude d’un 2ème grain de beauté avec envoi des images prises à l’aide d’un dermatoscope à un regroupement de dermatologues en ligne…
Comment de telles pratiques en dehors de toute convention peuvent-elles être admises ? Les difficultés d’accès aux soins ne peuvent justifier toutes les dérives ! Aucun respect du parcours de soin.
Qui va annoncer la prise en charge et le diagnostic s’il revenait positif ? Nous souffrons des contraintes, de l’administratif galopant et après d’âpres négociations Nicolas Revel nous propose des miettes, 5 euros pour un acte de téléexpertise (avec un plafonnement de 500 euros par an).
Faut pas rêver, les médecins généralistes ne vont pas s’engager à corps perdu dans la téléconsultation/ expertise si par ailleurs certaines mutuelles ou groupe de pharmacies s’affranchissent de toutes contraintes !

PRATIQUE :

Revalorisations au 1er juin 2018 : avis ponctuel de consultant (APC)

APC (ex C2) : Avis ponctuel de consultant (avis d’expert d’un spécialiste en médecine générale disposant d’une compétence particulière à la demande explicite du médecin traitant (courrier ou téléphone), une fois tous les 4 mois maximum) pour une consultation au cabinet du médecin spécialiste. Sa valeur passe de 48 € à 50 € au 01/06/18.
APV : Avis ponctuel de consultant pour une visite au domicile du malade. Sa valeur passe de 48 € à 50 € au 01/06/18.
Téléchargez notre plaquette CCAM

SUIVEZ L’ACTUALITE DES GENERALISTES-CSMF

Actualités syndicales ou liées au monde libéral, rendez-vous incontournables, passages des Généralistes CSMF dans les médias, etc. Restez informés en temps réel en vous connectant sur notre site et sur nos réseaux sociaux.

lesgeneralistes.org /LesGeneralistesCSMF /LesGeneCSMF

 

FORMATION :

FORMUNOF vous propose de participer à un programme DPC validant et indemnisé de 2 jours sur le thème des 1ers gestes d’urgence. Ouvert aux médecins généralistes, les principaux objectifs de cette formation, indemnisée 630 euros, seront d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à l’identification d’une urgence à caractère médical et à sa prise en charge, seul ou en équipe, sans ou avec matériel et en attendant l’arrivée de l’équipe spécialisée.

Découvrez dès maintenant les dates et lieux de ces formations et le programme complet en cliquant sur ce lien

Partenariat : Monremplacement.com

Vous n’avez toujours pas trouvé le remplaçant de vos rêves ? Envie de profiter sereinement de vos vacances?
Inscrivez-vous dès à présent gratuitement sur www.monremplacement.com ! Le seul site de remplacement sur smart phone. Simple et convivial n’hésitez pas à franchir le cap du remplacement 2.0.
Pour en savoir plus sur l’utilisation de notre service, on vous montre en 50 secondes comment ça fonctionne, cliquez sur le lien.
Vous êtes toujours plus nombreux à nous rejoindre sur Facebook et Twitter alors vous aussi, n’hésitez pas à nous suivre ! A bientôt !

2018-06-07T21:26:20+00:007 juin 2018|La lettre hebdomadaire|0 Comments

Leave A Comment