//Top départ pour la stratégie de transformation du système de santé

La ministre des Solidarités et de la Santé a réuni ce matin la presse pour présenter les cinq chantiers de la transformation du système de santé ainsi que leurs « pilotes ». Ces derniers devront lui rendre leurs propositions avant la fin mai. Certaines devraient être reprises dans le Projet de loi de financement de la sécurité sociale de 2019.

 

« Cette stratégie de transformation du système de santé, annoncée par le Premier Ministre n’est pas une énième réforme de l’hôpital. Elle est la volonté d’une transformation de l’ensemble de notre système de santé. Une transformation qui se veut globale, cohérente et méthodique », a indiqué la ministre dans son discours avant d’ajouter : « Elle veut apporter une solution saine, efficace et durable pour passer d’un système cloisonné, fondé sur les soins curatifs tarifés à l’activité, une course aux volumes et une régulation budgétaire,  à un système davantage tourné vers le parcours du patient, le financement de la prévention, la coordination des acteurs et des secteurs (médical, médico-social), la qualité des soins et la pertinence des actes ». « On est arrivé au bout d’un système qui nuit à la qualité du service rendu », a-t-elle estimé.

 

Pour faire émerger les solutions portées par les acteurs du terrain, la ministre lance donc des consultations qui s’étendront jusqu’à l’été. Chaque chantier sera conduit par des pilotes, nommés par Agnès Buzyn et chargés de coordonner ces consultations.

 

• Le chantier « Qualité et pertinence des soins » sera dirigé par Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, Olivier Lyon-Caen, médecin-conseil national de l’Assurance maladie et Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé. « Pour faire de la qualité la boussole de l’organisation de nos soins, il faut pouvoir la mesurer et la diffuser, ce que l’on ne fait pas assez en France. Une faiblesse majeure du système est que la mesure de la qualité des soins prodigués au patient ne prend pas en compte la réalité de son parcours et de l’intervention de l’ensemble des professionnels », a analysé Agnès Buzyn.

• Le chantier « Financement et rémunération » sera présidé par Jean-Marc Aubert, directeur de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES), en lien avec la rapporteure du Conseil de l’innovation en santé et l’Assurance maladie. « Le financement du système actuel ne pousse pas à la coopération. Ce sont des financements qui valorisent la quantité par rapport à la qualité et la pertinence des actes. L’enjeu n’est pas de supprimer la tarification à l’activité, mais de la corriger, de la rééquilibrer. Il faut diversifier les modes de rémunération pour intégrer dans les parcours les nouvelles pratiques de soins ambulatoires et d’hospitalisation à domicile. Cette diversification devra permettre une rémunération à la pertinence, au parcours, au forfait ».

• Le chantier « Numérique » sera guidé par Dominique Pon, président de Santé Cité et directeur général de la Clinique Pasteur à Toulouse, et Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins de l’Assurance maladie. « Il est temps d’adopter une vraie stratégie numérique en termes de diffusions de bonnes pratiques, de suivi du patient, de mesure de la qualité, de dialogue ville-hôpital, de réduction des actes redondants », a jugé la ministre qui souhaite que soient mis en œuvre « l’accès pour tout patient en ligne à l’ensemble de ses données médicales ; la dématérialisation de l’intégralité des prescriptions et enfin la simplification du partage de l’information entre tous les professionnels de santé ».

• Le chantier « Ressources humaines et formation » sera dirigé par Aurélien Rousseau, président directeur général de la Monnaie de Paris. Il « aura pour objet de traiter la gestion du changement : changement de la nature même du travail, changement des métiers, nouveaux modes de fonctionnement en équipe, nouvelles aspirations des personnes (…) Ces travaux comprendront à l’issue de la séquence de consultations des propositions d’actions de toute nature pour améliorer le quotidien de nos professionnels de santé », a indiqué Agnès Buzyn. Le volet formation sera annoncé avec la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal prochainement.

• Enfin, le chantier « Organisation territoriale » sera géré par Pierre Pribile, directeur général de l’Agence Régionale de Santé Bourgogne Franche-Comté et Norbert Nabet, directeur général adjoint de l’Agence Régionale de Santé Provences Alpes Côte d’Azur. « Pour garantir l’égalité devant l’accès aux soins, pour offrir à chaque patient tout un panel de prises en charge. (…) Il faudra continuer à structurer les soins de ville : l’exercice isolé doit devenir l’exception », a dit la ministre.

 

Chaque pilote a reçu une lettre de mission de la part d’Agnès Buzyn. Les réflexions issues des consultations permettront de formaliser pour la fin du mois de mai pour chacun des groupes une feuille de route opérationnelle, qui sera soumise à une concertation. La ministre espère que certaines propositions concrètes pourront déjà être reprises dans le PLFSS 2019.

 

Source :
www.egora.fr
Auteur : S. B.

Sur le même thème :
Accès aux soins : la ministre de la Santé fait signer une charte à tous les acteurs
Plan d’accès aux soins : trois délégués iront à la rencontre des médecins
Agnès Buzyn : « Il ne faut pas tout miser sur l’installation d’un médecin par village »
Nicolas Revel vante la place des maisons de santé dans l’organisation des soins

2018-05-30T16:53:47+00:00 13 mars 2018|EGORA news|0 Comments

Leave A Comment