//Sénat : plusieurs généralistes entrent pour la première fois dans l’hémicycle

A l’occasion du renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont faire leur entrée dans la chambre haute, où les candidats La République en Marche, n’ont pas fait d’éclats.

 

On note ainsi l’arrivée du Dr Véronique Guillotin, 54 ans, élue sénatrice LE/UDI/PR de Meurthe-et-Moselle. Médecin généraliste venue tardivement à la politique, elle siège depuis 2016 au conseil régional du Grand Est. Conseillère municipale d’opposition à Villerupt, près de Longwy, Le Dr Guillotin est également vice-présidente du Grand Est, en charge de la santé, du handicap et de la sécurité.

Le Dr Bernard Jomier, (PS), 54 ans, est bien connu des parisiens. En charge de la santé à la mairie de Paris, le Dr Jomier est un écologiste et militant associatif de longue date à Amnesty Inernational et Médecin du Monde. Il a présenté le plan de « revitalisation » de la ville en médecins généralistes de premier secteur, et a négocié avec les représentants du corps médical, l’épineux dossier de la gratuitement du stationnement en ville, pour les professionnels de santé appelés en visite.

Médecin généraliste à Aulnay-sous-Bois, Annie Delmont-Kiripoulis (LR), 70 ans a emporté le siège de Seine-Saint-Denis, ce qui représente le second siège des Républicains dans le département. Ancienne enseignante en collège, elle exerce comme médecin généraliste à Aulnay depuis 1990. Le Dr Delmont-Koropoulis a occupé pendant trois ans la fonction de vice-présidente des Affaires sociales, chargée du handicap, au Parti radical de Jean-Louis Borloo.

Le Dr Bernard Bonne, 69 ans, est médecin généraliste à Bourg-Argental, président du conseil départemental (LR), qu’il va quitter pour accéder au palais du Luxembourg. Il a emporté le siège de sénateur de la Loire, après avoir été un soutien de d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite, puis avoir appelé au retrait de François Fillon, lors de la campagne de la présidentielle.

Par ailleurs, plusieurs « pointures » en lien avec la santé et le secteur médico-social ont été réélues Gérard Larcher (président sortant du Sénat) ainsi que les ancienn(e)s ministres Valérie Létard, Laurence Rossignol et Patrick Kanner. En revanche, Catherine Génisson, anesthésiste et vice-présidente sortante de la commission des affaires sociales et sénatrice sortante du Pas-de-Calais a été battue.

La République en Marche, encore peu implantée sur le terrain, n’a totalisé qu’une petite trentaine de sénateurs, alors qu’elle tablait il y a peu, sur une soixantaine de représentants au Palais du Luxembourg.

[Avec l’AFP]

 

Source :
www.egora.fr
Auteur : C. L B

Sur le même thème :
A Paris, le stationnement enfin gratuit pour les médecins en visite
Paris casse ses prix et installe des généralistes secteur 1
Défaite aux législatives, Lemorton exclut un retour en officine : « Je le verrais comme une régression »
Généraliste, je me présente face à Marisol Touraine aux législatives

2017-09-27T11:38:38+00:00 27 septembre 2017|EGORA news|0 Comments

Leave A Comment