Home/EGORA news/« Médecin retraité, je vais soigner gratuitement sur une île naturiste »

Médecin généraliste fraîchement retraité, le Dr Francis Roux, premier adjoint du maire de Hyères, a décidé de donner de sa personne pour lutter contre la désertification médicale. A compter de ce mercredi, il proposera des consultations gratuites un jour et demi par semaine sur l’Ile naturiste du Levant.

 

C’est une première. Le Dr Francis Roux, médecin généraliste fraîchement retraité de 66 ans, s’apprête à offrir aux habitants et aux touristes naturistes de l’Ile du Levant (Var) des consultations gratuites un jour et demi par semaine. « Depuis des années, nous avions un médecin à qui nous payions un salaire en plus de ses consultations, mais nous ne trouvons plus personne depuis 2012, alors il faut faire avec les moyens du bord », explique le Dr Roux.

A compter de ce mercredi 4 juillet et pendant la période estivale, le praticien consultera dans l’ancien cabinet médical de l’Ile du Levant les mercredi après-midi et jeudi toute la journée. « Je préfère ne pas faire payer les patients car je suis retraité. Je n’ai pas envie de me réinscrire aux caisses », explique le généraliste, qui est un habitué du bénévolat. « J’ai participé à plusieurs missions humanitaires au Cambodge, au Bénin ou au Vietnam, j’ai été médecin pour des associations sportives. Si je peux rendre service à la population, tant mieux », justifie le Dr Roux, qui est également premier adjoint au maire de Hyères.

Retraité depuis mars 2016, le généraliste a conservé son assurance (pour pouvoir soigner ses proches) et est encore inscrit au tableau de l’Ordre des médecins. L’institution a par ailleurs donné son aval au praticien pour consulter gratuitement. « Je confirme qu’il n’existe qu’un seul tableau d’inscription au conseil de l’Ordre. En conséquence, l’inscription au tableau permet le plein exercice au médecin inscrit dans la limite de ses compétences et de sa spécialité », a écrit dans une lettre adressée au maire de Hyères le président du conseil départemental de l’Ordre. La mairie financera au médecin les allers-retours en bateau et la location du cabinet médical. « Je ne vais pas gagner d’argent, mais je ne vais pas en perdre non plus », analyse le généraliste.

Amoureux de sa région, le généraliste a l’habitude de se rendre sur l’Ile naturiste depuis près de 60 ans. « Mes parents y allaient déjà lorsque j’avais cinq ans. Je suis proche des iliens alors je me suis dit que donner de mon temps pendant la période estivale pouvait être une bonne chose », commente le Dr Roux. Le médecin soignera principalement des patients naturistes, puisque sur l’Ile du Levant la nudité est obligatoire sur la place et au bord des piscines. Lui-même est adepte de ce mode de vie. « Je n’examinerais pas en tenue de naturiste », plaisante le praticien.

Si tout semble évident pour le généraliste, la mise en place de ce mode d’exercice estival n’a pas été simple… « C’est plus facile de faire de l’humanitaire pour aller au Cambodge que de faire du bénévolat dans sa commune. Lorsque l’on part loin, tout est prévu via les ONG et personne ne demande rien, à l’exception peut-être d’un visa. Pour faire du bénévolat au Levant, il a fallu interroger la préfecture, la commission de déontologie pour vérifier qu’il n’y avait pas de conflit d’intérêts à cause de mon poste de premier adjoint. Tout a été positif mais le dossier a demandé quatre mois de travail. C’est difficile de faire du bénévolat dans son propre pays », constate le Dr Roux.

En hiver, le médecin de Porquerolles assure une permanence sur les Iles de Port-Cros et du Levant. L’été, il est débordé puisque le population quintuple voire sextuple à Porquerolles.  « Il est évident que si un médecin se présentait pour travailler sur l’Ile, je me retirerai. Je ne suis qu’une solution de dépannage », prévient le Dr Roux. « Je pense que de plus en plus de médecins de ma génération seront obligés de donner un coup de main aux petites communes », prophétise le généraliste.

 

Source :
www.egora.fr
Auteur : Sandy Berrebi-Bonin

Sur le même thème :
Retraités, cinq toubibs reprennent du service pour secourir leur commune en détresse
« A la retraite à 68 ans, je reprends mon exercice par devoir »
En vacances n’oubliez pas vos patients, cela pourrait vous coûter cher
Le seul généraliste de la commune meurt noyé en vacances

2017-07-06T18:56:06+00:00 6 juillet 2017|EGORA news|0 Comments

Leave A Comment