//« Moi médecin, j’ai choisi mon candidat »

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, l’incertitude règne dans l’opinion publique. Mais pour vous, médecins, les dés sont jetés, si l’on en croit les résultats de notre sondage en ligne. Plus de 1000 d’entre vous ont participé et élu leurs finalistes. Pour aller plus loin, nous avons également lancé un appel à témoignages. Libéraux ou hospitaliers, jeunes ou moins jeunes, actifs ou retraités, huit médecins révèlent pour quel candidat ils vont voter et pourquoi.

 

Votre favori : François Fillon
Les affaires passent, mais François Fillon reste le favori des médecins. Le candidat de la droite arrive largement en tête de vos intentions de vote avec 40% des voix. Emmanuel Macron se qualifie aussi pour le second tour, avec 21% des suffrages.
Le troisième homme, c’est Jean-Luc Mélenchon, qui recueille 8% des voix.
Benoît Hamon, mais aussi Marine Le Pen arrivent loin derrière avec 5% et 4% des intentions de vote. Jean Lassalle séduit 4% d’entre vous, juste devant Nicolas Dupont-Aignan, 3%.
A noter que vous êtes 7% à avoir l’intention de voter blanc, et 5% à compter vous abstenir.
Retrouvez le détail du sondage, ou votez si vous n’avez pas encore participé.

 

J’ai choisi Macron

« Je partage totalement le renouveau de son programme économique »

  • Dr Jean Le Moing, 80 ans.

« J’ai décidé, depuis le début, de voter pour Emmanuel Macron.

Je partage totalement le renouveau situé dans son programme économique en ce qui concerne : les dépenses publiques, la fiscalité, le social, l’éducation, la gouvernance… qui est parfaitement cohérent mais qui nécessitera de s’étaler sur 10 ans, soit la nécessité d’une réélection…

Par ailleurs, les élections législatives qui suivront devraient renouveler pour plus de 50% le corps législatif et voir disparaître un certain nombre de personnes qui encombrent les couloirs de l’Assemblée nationale depuis plus de 20 ans.

Enfin, il est jeune (39 ans) et son entourage subira certainement cette évolution… il est temps. Les notions de gauche et de droite devraient s’effacer peu à peu.

Enfin, il attache une importance capitale à  l’Europe qui est notre avenir. Avec sans doute, quelques évolutions dans sa composition… en dehors du Brexit.

Je pense ressentir un très grand soulagement si son élection a lieu et sans doute de la joie.

Voilà. »

 

J’ai choisi Fillon

« Il est entouré de trois médecins pour lesquels j’ai beaucoup d’estime »

  • Dr Charles Nahmanovici. Gynécologue-obstétricien retraité. Nice.

« Je vais voter François Fillon car c’est le seul à avoir les idées claires et réfléchies. Il est entouré de trois médecins pour lesquels j’ai beaucoup d’estime. Je veux parler du Dr Alain Milon, de Jean Leonetti, et de Dominique Stoppa-Lyonnet. Alain Milon, c’est la réponse aux cathos durs. Il défend l’homosexualité, la GPA, l’avortement… Ce sont des acquis de la société sur lesquels personne ne pourra revenir. Jean Leonetti a fait un certain nombre de lois, qui sont bien acceptées, c’est un homme de consensus. Et pour Dominique Stoppa-Lyonnet, j’ai lu et apprécié ses travaux en tant que médecin. Ils sont la crème des médecins.

J’ai été perturbé, comme tout le monde, par les affaires qui sont sorties. Ce sont des pratiques d’une autre époque, mais il a fait comme tout le monde. Il faut passer au-dessus car c’est le seul qui ait un programme qui tienne la route.

Je ne suis pas un filloniste de longue date, mais j’ai déjà voté pour lui à la primaire. Il faut savoir trancher dans le vif. On ne peut plus aller au casse-pipe. La Sécu a des déficits colossaux. Si on ne veut pas, demain, être comparé à des pays comme la Grèce, il faut redresser les finances.

Macron, il fait plaisir à tout le monde. Dans son équipe, ça va de Robert Hue à Alain Madelin. Et François Bayrou, qui nous a filé Hollande, c’est le plus mauvais cheval. J’ajoute que pour moi, Olivier Véran, qui est le conseiller santé de Macron, c’est Marisol Touraine. Et elle a été la pire ministre de la santé que nous ayons eu. »

 

J’ai choisi Mélenchon

« Mélenchon est le seul qui propose un investissement à la hauteur des enjeux »

  • Marie*, 30 ans, médecin généraliste remplaçante en Auvergne-Rhône-Alpes. Elle avait voté Sarkozy en 2012.

« Je partage le constat de Jean-Luc Mélenchon : un système de santé qui a failli à sa mission, avec des inégalités de soins, une espérance de vie en bonne santé qui diminue, et des maladies chroniques et environnementales en augmentation; l’absence d’une politique de santé au profit d’une économie de santé (pas de politique globale de prévention, influence de l’industrie pharmaceutique et des investissements privés); et la dégradation des conditions de travail en hospitalier, mais aussi en libéral. Hollande n’a tenu aucune promesse en matière de santé, il a dégradé par ses réformes les conditions de travail à l’hôpital et par son absence de dialogue, son ministère de la Santé a témoigné d’un mépris envers les professionnels.

Mélenchon est le seul qui propose un investissement financier à la hauteur des enjeux du terrain, avec 62 500 soignants en plus. Parmi ses propositions, je suis favorable à refonte de la T2A qui permettra de revoir la place de la prévention et d’humaniser la prise en charge des patients, à l’inscription de l’IVG et de l’aide à mourir dans la Constitution, ainsi qu’à la formation d’un corps de médecins fonctionnaires : il ne s’agit en aucun cas de fonctionnariser tout le monde; cela se fera sur la base du volontariat, en échange d’une aide financière pendant les études, ce qui permettra de les rendre plus accessibles.

Je suis également pour la suppression du numerus clausus, et des ARS. Il faut délocaliser la décision politique à l’échelle des territoires. Je suis aussi favorable à la suppression de l’Ordre des médecins, dont, personnellement, je n’ai pas encore vu l’utilité.

Si Mélenchon n’est pas au second tour, le vote blanc sera une option… sauf s’il faut voter contre Le Pen, bien sûr.

Le programme de Macron est dans la continuité de quinquennat précédent : aucune protection face aux intérêts privés, programme sans substance sur les plans international et démocratique. Fillon essaie de séduire les médecins mais compte faire de nouvelles coupes budgétaires sur le secteur de la santé; l’accès aux soins se dégraderait encore. Et j’y vois aussi le recul de droits civiques et sociaux (IVG). »

* Le prénom a été modifié.

 

J’ai choisi Fillon

« Les affaires ne m’ont pas fait douter, ça a été monté »

  • Dr Tocqueville, 69 ans. Anesthésiste à la retraite, il exerce encore un jour par semaine. Pays de Loire.

« J’ai décidé de voter François Fillon depuis le début. J’ai voté pour lui à la primaire. En 2012, j’avais voté pour Sarkozy, même si je n’étais pas fanatique. Je trouve que le discours de François Fillon est clair, et c’est le seul.

Je crois que la France va très mal, et il faut vraiment prendre des mesures pour redresser notre économie. Concernant l’exercice médical, je suis un peu plus réservé. La situation est… tellement compliquée depuis tellement longtemps… Il y a 20 ans, on parlait déjà du panier de soins, des regroupements d’établissements indispensables. J’ai été l’un des premiers experts de l’ANAES (ex-HAS), j’ai fait des audits d’hôpitaux dans le centre de la France où des infirmiers anesthésistes avaient une vraie rente et ne travaillaient pratiquement pas. Il faut regrouper ces services. Au lieu d’avoir deux ou trois blocs à 15kms, avec des gens qui ne travaillent pas…

Les affaires ne m’ont pas fait douter. C’est une aberration qui a complétement été montée. Il n’y a qu’à regarder. Ça survient juste à ce moment-là ! Regardons les règles de fonctionnement de l’Assemblée… Que ce soit par certains côtés immoral, d’accord. Clarifions les choses. Mais je ne vois pas pourquoi tout d’un coup, on s’en prend à Fillon. Il n’est pas pire que les autres, ils ont tous fait pareil. Si Fillon n’est pas au second tour, je ne voterai pas. Je suis contre Marine Le Pen, et je ne sens pas du tout Macron. « 

 

J’ai choisi Macron

« Macron, pour une question de moralité »

  • Emmanuel. Région Occitanie, médecin généraliste, 40 ans.

« Ma décision a été immédiate, dès lors que j’ai entendu François Fillon déclarer qu’il maintenait sa candidature, alors qu’il avait promis de se retirer s’il était mis en examen, dans le cadre de l’emploi présumé fictif de son épouse. Dans ma tête, cela a été clair et net, c’est une affaire de crédibilité de la parole donnée, de moralité. Je me suis dit qu’il fallait que mon vote se porte vers quelqu’un d’honnête, qui n’a pas de casseroles. La perspective d’un duel Le Pen-Fillon me fait vraiment peur, ils ont dans les affaires tous les deux et les candidats sont dans un mouchoir de poche. Alors, je vais voter Emmanuel Macron, car il est honnête. Je ne peux pas dire que je suis intéressé par son programme, mon choix s’est forgé ailleurs. Je ne parle pas de politique avec ma patientèle, mais elle m’en parle. Mes patients sont assez âgés alors ils iront voter, ils ne s’abstiendront pas, mais ils se disent navrés du spectacle de cette campagne ».

 

J’ai choisi Mélenchon

« C’est sa conscience d’un désastre imminent qui m’a convaincue »

  • Dr Agnès Fleury, 50 ans, neurologue de la Pitié-Salpêtrière exerçant au Mexique depuis 20 ans, dans le secteur public. En tant que Française de l’étranger, elle votera au Consulat de France.

« J’ai choisi de voter pour Mélenchon il y a 3, 4 mois. C’est sa vision du monde, la conscience d’un désastre imminent, qui m’a convaincue. Ça ne va pas au niveau international, au niveau de l’écologie, des migrations. Le programme de Jean-Luc Mélenchon me parait être le seul qui prend en compte cette problématique généralisée. Je me rends bien compte que les médecins libéraux français ont des… problèmes mais je suis trop éloignée depuis trop longtemps pour avoir un avis. Mais pourquoi pas un corps de médecins fonctionnaires pour lutter les déserts ? Contrôler les dépassements d’honoraires aussi, il faut le faire.

En 2012, j’avais voté Hollande dès le 1er tour: il fallait faire barrage à Sarkozy. Si Mélenchon n’est pas au second tour, je ne suis même pas sûre que j’irai voter. »

 

J’ai choisi Macron

« Son charisme et son jeune âge me plaisent »

  • Daniel*, 31 ans, médecin en gériatrie en Ile-de-France. D’origine mauricienne, il a été naturalisé français et votera pour la première fois.

« Je vote Macron pour son côté innovant et visionnaire. Je suis peut-être un peu superficiel, mais son charisme et son jeune âge me plaisent. J’ai fait mon choix il n’y a pas longtemps, après avoir hésité entre Hamon et lui. Dans son programme santé, je suis pour l’augmentation du nombre de maisons de santé pour désengorger les urgences et réduire les déserts médicaux, pour la vente de médicaments à l’unité et la diminution des déremboursements. »

* Le prénom a été modifié.

 

J’ai choisi Fillon

« Ce qui m’a séduit, c’est le fait de revenir à des valeurs de droite assumées »

  • Dr Jean-François Granger, 43 ans, médecin généraliste en Auvergne-Rhône Alpes. A voté Sarkozy en 2012 et Fillon à la primaire de la droite et du centre.

« Ce qui m’a séduit chez François Fillon, c’est le fait de revenir à des valeurs de droite assumées, sans être extrêmes. Surtout, le plus important, c’est de faire diminuer le poids de l’Etat dans tous les domaines. Par rapport à notre exercice, malheureusement le libéralisme ne va pas encore assez loin, mais il a été obligé de rétropédaler un petit peu. C’est le seul candidat qui de façon très claire dit qu’il va abolir le tiers payant généralisé, le seul qui estime qu’il faut revaloriser régulièrement la rémunération des médecins libéraux, le seul qui soit vraiment pro-libéral et prône la fin de l’hospitalo-centrisme et aussi la diminution des contraintes réglementaires. Il y a des choses qui me plaisent chez Nicolas Dupont-Aignan, mais globalement le programme de Fillon est bien plus équilibré, plus réaliste. A côté de ma petite chapelle, de mon intérêt personnel, je vois aussi l’intérêt de mon pays. Nicolas Dupont-Aignan est trop étatiste, trop protectionniste avec un repli du pays qui serait suicidaire de nos jours avec la mondialisation. Et puis ce serait un vote complètement inutile car il fera au maximum 5%.

J’ai été un peu ébranlé les premiers jours après la révélation de l’affaire. Mais très rapidement je me suis rendu compte qu’on avait fait monter la sauce, alors que tous ont fait ça. Ça reste véniel, ce qu’il a fait. Et on n’est pas en train d’élire le supérieur d’un couvent, mais quelqu’un qui va se coltiner Trump et Poutine. Je préfère avoir quelqu’un d’intelligent, de compétent plutôt qu’un jeune blanc-bec, un ectoplasme sans colonne vertébrale. Qui peut imaginer M. Macron représenter la France dans le monde ?

Si François Fillon n’est pas au second tour -et c’est vraisemblablement ce qui va se produire, malheureusement- je peux voter ni pour Le Pen, ni pour Macron. Donc je voterai blanc. »

 

Source :
www.egora.fr
Auteur : La rédaction d’Egora

Sur le même thème :
Exercice médical: les positions des candidats en un coup d’œil (infographie)
Quel candidat dépensera le plus pour son programme santé ?
Présidentielles : les candidats répondent aux questions posées par les médecins
Déserts, hôpital, Sécu : les candidats détaillent leur programme santé

2017-05-17T10:43:17+00:00 20 avril 2017|EGORA news|0 Comments

Leave A Comment