ACTU

Les Généralistes CSMF
 

Politique : les candidats à la présidentielle remettent leurs ordonnances 

 

Mardi, sous l’égide de la Mutualité Française, cinq candidats à la présidentielle ont présenté leurs propositions concernant le domaine de la santé. Une fois de plus, on ne peut que déplorer le manque de vision à moyen et long terme et surtout la non prise en compte de l’urgence actuelle à soutenir l’exercice libéral et notamment les médecins du premier recours. Que devient ce fameux virage ambulatoire ? Que vont devenir ces millions de français sans médecin traitant ? Il n’y a dans ces programmes pas l’ébauche d’une réponse adaptée. Ce n’est pas le doublement du nombre de maisons de santé (avec quels médecins ?), une visite longue gratuite tous les deux ans pour tous ou le maintien du tiers payant généralisé qui permettront aux français de bénéficier d’un meilleur accès à des soins adaptés et de qualité. Quelle valorisation de la médecine générale alors que le CNOM a annoncé un quart de médecins généralistes libéraux en moins sur la période 2007/2025 ?

 

Télé déclaration du Médecin traitant de l’enfant : la CPAM n’est pas au point !

 

Suite à la mise en place début décembre du médecin traitant de l’enfant, chaque médecin généraliste ou pédiatre a la possibilité de se déclarer à la CPAM en tant que tel.

Alors que tout est fait pour nous inciter à utiliser au maximum les télé services du portail Ameli, les médecins ont fait rapidement l’amère expérience que si l’enfant n’était pas accompagné du parent (père OU mère) avec la carte vitale « active », le message droit non ouvert apparait rendant la déclaration impossible.

La CPAM a reconnu qu’elle n’est pas en mesure techniquement de régler ce problème ce qui va encore engendrer un surcroît de travail en se déclarant via le formulaire papier, une perte de temps en demandant éventuellement aux parents de repasser avec la bonne carte ainsi qu’un forfait non conforme à ce que l’on pourrait attendre n’ayant pu vérifier ou effectuer la déclaration.

DOSSIER

Augmentation des abonnements chez Cegedim : les médecins ne sont pas des vaches à lait !

Les Généralistes CSMF

Le recyclage du forfait structure et son augmentation potentielle sur le papier ont aiguisé les appétits. Ainsi, l’éditeur de logiciels médicaux Cegedim n’a pas hésité à adresser un courrier, il y a quelques jours, à certains utilisateurs de Crosway leur indiquant que leurs abonnements allaient être majorés sous 15 jours. Pour faire passer cette grosse pilule, une augmentation de près de 20 % tout de même (nous sommes loin des chiffres de l’inflation). Cegedim se justifie en s’appuyant sur la mise en place du forfait structure de la ROSP, échelle des rémunérations à l’appui.

Nous leur rappelons que ce forfait, si l’UNOCAM signe la convention médicale, ne sera augmenté qu’en 2019, qu’il y a des critères pour obtenir le maximum et que les médecins, qui ne sont pas maître de stage par exemple, n’en toucheront jamais la totalité.

Nous appelons donc Cegedim à revoir sa copie. Cette hausse est injustifiée et injustifiable ! Ce forfait structure, nous devons pouvoir l’affecter aux postes que nous aurons choisi.

RÉGION

Les libéraux s’organisent et soutiennent
le Dr Pierre-Marie Coquet qui s’oppose à l’ouverture de consultations de médecine générale gérées par l’Hôpital de Maubeuge

Les Généralistes CSMF

Mardi soir s’est tenue avec succès une première réunion des libéraux (généralistes et autres spécialistes) à l’initiative du Dr Coquet, président des Généralistes-CSMF du Nord, pour mettre en place la résistance face à l’ouverture « idéologique » de consultations dite de médecine générale en zone non déficitaire, gérées par l’hôpital de Maubeuge sur la commune de Louvroil.

Cette création, sans concertation au préalable avec les acteurs locaux, mais fortement soutenue par notre Ministre, révèle une fois de plus la méconnaissance des spécificités de la médecine générale et des soins de premier recours. Une consultation de médecine générale ce n’est pas ponctuellement répondre à un problème c’est bien plus complexe que cela, ça s’inscrit dans une démarche globale de prise en charge et de connaissance de son patient.

Les médecins sont donc invités à apporter leur soutien à l’échelle nationale par le biais d’une pétition et à l’échelle locale via une lettre qu’ils adresseront à l’ARS ainsi qu’à la direction de l’Hôpital. Cette dernière a pour but de soutenir la démarche du Dr Coquet et de tous ses confrères et surtout de s’opposer à cette initiative. La démarche va encore plus loin puisque les médecins vont proposer sur 4 sites (cabinets de libéraux) à l’attention de la population la possibilité de pouvoir être reçu en journée, via un numéro de téléphone unique, par un médecin en cas de nécessité.

Félicitations à cette initiative locale qui démontre une fois de plus que les médecins libéraux sont en capacité de s’organiser afin de répondre aux besoins de la population et qu’ils sont les promoteurs et au cœur de la médecine de premier recours.

AGENDA

Retrouvez « Les Généralistes CSMF » au 11ème Congrès de Médecine Générale France au Palais des Congrès à Paris du 30 mars au 1er avril (stand N°99).

Les Généralistes CSMF

Comme chaque année, nous serons présents aux 6ème journées de la FFMPS les 17 et 18 mars à Lyon (stand N°31). Nous vous présenterons nos pôles et centres de santé pluri professionnels. Dans le cadre de ces journées, une formation ACFM est proposée le jeudi 16 mars au Palais des Congrès de Lyon, animée par les Docteurs Jean-Pierre Peigné et Jean-Michel Lemettre sur « le développement des systèmes d’information et du dossier médicale des maisons et pôle de santé ». Programme et inscription.

SCAPIMED
2017-03-19T23:05:15+00:00 23 février 2017|La lettre hebdomadaire|0 Comments