///L’Assemblée Générale extraordinaire de l’UNOF-CSMF refuse le projet de texte conventionnel

Les médecins généralistes de l’UNOF-CSMF, réunis en Assemblée Générale Extraordinaire le vendredi 22 juillet 2016, ont pris connaissance du projet de texte conventionnel.

L’UNOF-CSMF prend acte des avancées qui figurent dans le projet de texte conventionnel et tout particulièrement concernant les aides à l’installation et au maintien des généralistes dans les zones fragiles mais, l’UNOF-CSMF rappelle que l’objet de cette convention est aussi de permettre au médecin traitant d’assurer ses missions de prise en charge de la santé de la population sur l’ensemble du territoire.

Après le retard pris depuis plusieurs décennies, le projet de texte conventionnel proposé ne permet pas l’urgente revalorisation de la médecine générale pour répondre à toutes ses missions.

Le texte conventionnel :

– doit porter immédiatement la valeur de base de la consultation médicale à 25 € en une seule étape,
– ne doit pas comporter de baisse tarifaire (diminution de 5 € pour toutes les consultations effectuées pour les personnes âgées),
– doit valoriser une coordination entre le médecin traitant et les médecins correspondants, qui ne soit pas discriminante à l’encontre des médecins généralistes. Cette coordination est source d’efficience et évite les recours à l’hôpital,
– doit revaloriser les visites à domicile des médecins traitants ainsi que les IK (indemnités kilométriques) afin de favoriser le maintien à domicile,
– doit impérativement prendre en compte, au moyen de la grille tarifaire hiérarchisant les différents niveaux de consultation, les consultations de plus en plus longues et complexes des médecins généralistes liées à une augmentation importante des patients poly pathologiques, tout particulièrement la première consultation de ces patients lorsqu’on devient nouveau médecin traitant qui doit être une consultation complexe de niveau 3,
– doit soutenir l’exercice médical par un véritable volet « structure » pour aider au secrétariat et aller vers une véritable entreprise médicale, outil favorisant une organisation professionnelle efficiente et adaptée au défi démographique.

L’Assemblée Générale Extraordinaire de l’UNOF-CSMF refuse le texte proposé et souhaite que d’ultimes négociations prennent en compte ses demandes qui n’ont pour but que d’améliorer les conditions d’exercice des médecins généralistes et de rendre notre spécialité médicale attractive pour les jeunes médecins afin de répondre demain aux besoins de santé de la population française sur tout le territoire.

Contacts presse : Dr Luc DUQUESNEL, Président : 06.85.66.67.19

2016-07-22T17:31:18+00:00 22 juillet 2016|Communiqués|0 Comments

Leave A Comment